Ouf!

ConvocationC’est la troisième fois que j’échappe à une telle convocation (dans trois provinces différentes)… à croire que le système judiciaire veut vraiment me faire participer à une expérience du style «Douze hommes en colère». Ce n’est pas que je sois absolument contre l’idée de participer à un jury, mais plutôt qu’ils ont toujours le don de me convoquer à un moment où je ne peux absolument pas me libérer. Il m’a fallu demander une lettre de soutien à mon doyen, mais j’y ai échappé à nouveau.

Publicités

8 commentaires sur « Ouf! »

  1. C’est ma hantise car je suis choqué par le principe des cours d’assises françaises où c’est la conviction des jurés qui, faute de preuve, détermine la culpabilité de l’accusé. Nous vivons dans une société de croyances et ça se ressent y compris dans le domaine judiciaire. Je pense qu’il devrait y avoir trois résultats possible d’un procès, à savoir coupable, non coupable, et indéterminé, plutôt que deux résultats possibles, coupable ou non coupable. Il y a des situations où il me semble qu’il faut avoir l’humilité de rester dans le doute. Quand on ne sait pas, on ne sais pas ! En attendant, il y a des gens parfois innocents qui croupissent en prison simplement parce que 12 personnes étaient convaincues de leur culpabilité en l’absence de toute preuve. Je pense qu’envoyer une personne en prison sans preuve de sa culpabilité est une erreur judiciaire, même si cette personne est coupable ! Je pense aussi qu’en cas de doute, il faut mettre les personnes « présumées dangereuses » sous surveillance, un peu comme on met en quarantaine une personne potentiellement contaminée par un virus dangereux, sans pour autant la priver de toute liberté.

  2. J’ai en fait un problème de conscience à porter un jugement sur une personne sur la base, justement, d’un ensemble de données qui ne peuvent qu’être filtrées et partielles. Bien que le problème de conscience soit également une raison valable pour être exempté de service sur un jury, je doute qu’on accepterait la chose étant donné que je porte également un jugement sur le travail d’autres personnes sur une base régulière.

  3. On ne m’a jamais convoqué… Je me demande bien comment je réagirais, je ne me suis jamais vraiment posé la question. Entre devoir citoyen et conscience du fait de juger autrui… :S

  4. Disons que je suis plutôt heureux de ne pas avoir à le faire. Tant qu’à toi… j’imagine que d’être juré en tchèque, ça pourrait être amusant.

  5. Jamais convoquée non plus. Un peu intriguée par l’expérience, tout en ayant peur de la vivre pour de bon, par peur de ne pas prendre la bonne décision. Pourtant, je voulais être juge à une époque (lointaine :-)), avant de me rendre compte que ma vie deviendrait un enfer tant j’aurais peur de commettre une erreur. Très beau film, « Douze hommes en colère ». Je suis une fan des court movies en général.

  6. Je ne suis pas pressée de recevoir ce genre de convocation; je suis tellement mauvaise quand il s’agit de juger. Beaucoup trop émotive, j’aurais du mal à prendre de la distance.

  7. Comme je le disais… c’est ma troisième fois. Je suppose qu’un de ces jours, il faudra que je m’y colle. Cependant, ce ne sera pas avec joie.

Les commentaires sont fermés.