Un été sous le signe de la peinture

OscarlingeJe sais… Vous vous dites que cette photo d’une qualité douteuse (il faisait bien sombre) a peu à voir avec la choucroute… Mais en fait, c’est étroitement lié. Monsieur Oscar, que l’on peut voir affalé sur une pile de vêtements, là… il y est parce que ces vêtements se trouvent normalement dans la penderie de notre chambre. Qu’est-ce donc que tout ce fatras faisait sur le futon du salon? Voilà où le titre prend son sens: la penderie en question était en train de se faire repeindre.

Tout cela a commencé assez inocemment, en partie suite au réaménagement récent de la salle de bains. Il y avait un bout de temps que je voulais une prise de courant au bout de notre corridor… entre autres pour rendre la tâche de l’aspirateur plus simple. J’ai donc décidé, il y a quelques jours, de passer à l’action. Pour ce faire, il était toutefois nécessaire de percer le mur dans la penderie de notre chambre de manière à faire passer les fils d’une prise située dans le bureau d’Oyaté au corridor. Un trou d’environ deux pieds de long par six pouces de large (60 cm par 15 cm) mais qui requérait tout de même une réparation assez visible du mur. Donc, quelle meilleure occasion de repeindre cette armoire, que je voulais justement repeindre depuis plusieurs années, depuis, en fait, que j’avais installé une tringle supplémentaire pour les vêtements.

Une chose a donc mené à une autre… et de fil en aiguille, une penderie a été repeinte, puis des cadres de fenêtres (qui en ont bien besoin)… et hier, j’ai passé douze heures à repeindre des plinthes et des cadres de portes… Ça avance. J’ai aussi d’autres projets mineurs pour occuper mes mains pendant l’été. Comme nous n’allons nulle part en vacances, autant faire quelques petits travaux manuels qui détendent l’esprit en faisant travailler le corps.

Si je suis plus silencieux ces derniers jours, c’est à cause de cela… Et aussi d’un livre que je dévore à «temps perdu», la suite de ce tome… C’est tout aussi passionnant… même si je commence à percevoir certains des trucs stylistiques de l’auteur de manière de plus en plus claire.

Publicités

6 commentaires sur « Un été sous le signe de la peinture »

  1. Quel Bonheur ! Mon Dieu quel bonheur … d’avoir un Doreus bricoleur ! … sur l’air d’une ancienne chansonnette gauloise ;))

  2. Pour l’aspirateur, j’ai adopté une autre solution. Au lieu d’acheter une allonge électrique ou de placer de nouvelle prises, j’ai acheté un tuyau de 10 mètres de long qui me permet d’aller partout dans la maison sans déplacer l’appareil. Le vendeur de pièces détachées m’avait expliqué que ça ne pouvait pas marcher parce que les aspirateurs, contrairement aux centrales d’aspiration, ne sont pas conçus pour cela et bla bla bla. Je me suis obstiné et comme mon aspirateur n’a pas entendu les explications du vendeur de pièces détachées, le système fonctionne parfaitement !

  3. Patton, comme je ne connais pas l’air en question, je ne sais pas trop, mais merci.

    Dr. CaSo, en fait, son air ennuyé venait surtout du fait qu’il s’agissait de la quatrième tentative de photo (comme je le dis plus haut, il faisait sombre), et que l’une de ces tentatives avait requis l’utilisation du flash intégré de la caméra. Il commençait à en avoir marre de poser… De plus, on peut voir le bout de la queue de Monsieur Edgar qui se promenait sur le haut du dossier du futon, distrayant le Monsieur Oscar.

    Olivier, malheureusement, mon aspirateur ne me le permettrait pas, non pas à cause des instructions du manufacturier (et j’aime lire que ton aspirateur, lui, s’en fout!), mais à cause du design particulier du boyau, auquel est intégré le manche rigide auquel on ajoute les embouts. Je ne suis pas certain que j’aimerais trimballer un boyau de 10 mètres non plus… mais c’est une question de préférences.
    En fait, la motivation immédiate de l’ajout de la prise était d’installer une veilleuse nocturne.

Les commentaires sont fermés.