Tartelettes à la dinde

Plateau de tartelettesIl était une fois un cuisinier qui n’avait pas publié depuis longtemps sur son blogue (lequel, selon les statistiques, est surtout consulté pour des recettes). Attendez. Non. Il était une fois un blogueur et historien, marmiton à ses heures, qui négligeait atrocement son blogue par paresse, distraction et parfois même manque d’intérêt. C’est mieux. Le blogueur en question venait de s’acheter de nouveaux petits électroménagers de cuisine dont il n’avait pas nécessairement un besoin criant, mais qui pouvaient faciliter son existence. De plus, il avait cru bon de l’annoncer au monde entier, égocentrique qu’il est, via son blogue longtemps délaissé (comme si ses nouvelles acquisitions pouvaient avoir un quelconque intérêt pour ce qui pouvait lui rester de lectorat). Peut-être parce que les appareils sont rouges. Peut-être parce qu’il était en vacances et qu’il avait donc un peu de temps pour respirer. Peut-être, tout simplement, parce qu’il avait envie de raviver quelque peu son blogue moribond.

Tartelette finieToujours est-il que, maintenant, il devait bien parler de ce que ces appareils lui permettent de réaliser. Ou du moins lui permettent de réaliser plus facilement. Donc, en voici un exemple: Des tartelettes à la dinde. Parce qu’une dinde de 11 kg, ça donne quand même pas mal de viande (et 8 litres de bouillon, mais ça, c’est autre chose).

Macédoine de dindeIl y a quelque temps déjà que je me suis procuré des moules à tartes de format individuel, mais je n’avais jusqu’ici rien fait de bien intéressant avec eux.  Le robot culinaire m’a servi hier à débiter les légumes qui entrent dans la composition de cette macédoine de dinde qui compose la plus grande partie de cette recette (qui se trouve d’ailleurs ici). La chose s’est opérée en un temps record. J’ai également utilisé le robot culinaire pour préparer la pâte à tartes, ce qui a réduit le temps nécessaire pour chaque recette de 5 à 1 minute. Sans compter l’effort gagné. Ça ne vaudrait pas la peine pour une seule recette, mais quand on fait des tartes de façon industrielle… ça aide (j’ai également fait mes tourtières récemment, utilisant cette fois le mélangeur sur socle pour préparer la pâte, avec des économies de temps et d’effort semblables).

SauceJ’ai fait une béchamel un peu plus brune que d’habitude, parce que j’ai pu y ajouter les jus de cuisson de la dinde, recueillis du fond de la rôtissoire au moment de dépecer le bestiau. Il faut tout de même être circonspect: une bonne cuiller à soupe ou deux pour trois litres de sauce suffit amplement.

Tartelettes rempliesUne fois la sauce ajoutée à la macédoine de dinde, j’ai déposé le mélange dans les moules froncés de pâte à tarte. Si j’avais voulu un meilleur fini (sans débordements), j’ai probablement rempli un peu trop, mais pour ce qui est de la portion, c’était juste assez.

Tartes avec patatesComme j’avais un reste de pommes de terres pilées (auxquelles j’avais ajouté une patate douce, d’où la couleur orangée), j’ai recouvert le mélange de dinde de cette préparation, salé et poivré.

Tartelettes couvertesEt recouvert le tout d’une seconde abaisse de pâte. J’ai ensuite déposé les tartelettes sur une grande tôle à biscuits (11″ X 17″, ça remplit complètement une grille de four), question d’éviter les dégâts au fond du four, mais aussi de faciliter la manipulation. Il est plus facile d’insérer une seule tôle à biscuits que douze tartelettes une à la fois.

Tartes glacéesUne petite glaçure au blanc d’œuf, une pincée de fleur de sel de Guérande, et on enfourne une demi-heure à 425° F. C’était délicieux, soit dit en passant.

Pour cette recette soit une douzaine de tartelettes, vous aurez besoin de:

  • Deux volumes de cette recette de pâte à tartes (ou la quantité nécessaire pour faire deux tartes normales; plus si vous préférez une croûte épaisse)
  • Deux à trois litres de macédoine de dinde préparée au goût. Il y avait dans la mienne:
    • De la viande de dinde cuite (viande blanche, car elle gagne à être mangée en sauce)
    • Du céleri en dés
    • Des champignons en quartiers
    • De l’oignon haché fin (enfin, pulsé au robot)
    • Des carottes en dés préalablement cuites dans du jus d’oranges
    • De l’oignon vert haché finement
    • On peut aussi, ce n’est certes pas interdit, préparer son mélange de dinde avec des légumes congelés qu’on a préalablement fait blanchir avant de les ajouter au mélange; cela aurait permis ici d’ajouter des petits pois, qui auraient apporté quelque chose d’intéressant.
  • De la sauce béchamel préparée à partir de bouillon de dinde et d’un soupçon de jus de cuisson, à laquelle on ajoute de la crème 35% en fin de cuisson.
  • Des épices et fines herbes au choix (muscade, sel et poivre, sauge, entre autres).
Publicités

3 commentaires sur « Tartelettes à la dinde »

  1. J’ai aussi une Dinde par chez moi , mais elle se laisse pas cuire ….
    Par respect pour ton Blog ( sérieux ) , je ne mets pas de lien ….. Toi seul sait ou ils se trouvent ….;)

Les commentaires sont fermés.