Enfin: Une recette de gâteau au chocolat moelleux!

Gâteau au chocolatIl y a un peu plus d’un mois, mon cher et tendre voulait du dessert. Vous voyez, lui et moi avons des priorités un peu différentes lorsqu’il s’agit de préparer un repas: je me spécialise surtout dans le salé. Ce n’est pas que je n’aime pas le dessert, mais je préfère savourer un bon repas et sauter le dessert plutôt que de passer beaucoup de temps à préparer un dessert… surtout pour un repas de tous les jours. J’ai donc préparé un gâteau au chocolat à partir d’une recette dont je disposais déjà (le bacon en moins), mais qui ne me donnait qu’une satisfaction bien médiocre. C’est alors que je suis retourné visiter Stephanie Jaworski, qui tient le site The Joy of Baking que je consulte à l’occasion et où j’ai trouvé une recette excellente de gâteau aux bananes (qu’il faudrait d’ailleurs que je fasse; les bananes trop mûres s’accumulent dans notre congélateur).

Sa recette de gâteau au chocolat simple est du même acabit et donne un gâteau moelleux, qui se prépare en un tournemain (pendant que le repas principal cuit, par exemple) et qui se conserve merveilleusement bien au réfrigérateur si nécessaire. Elle donne également la recette du glaçage.

Pour le gâteau (n’ayant pas de balance de cuisine, je mesure aux volumes, ce qui convient parfaitement pour ce genre de recette):

  • 400 g (2 tasses, 500 ml) de sucre granulé
  • 245 g (1¾ tasse, 425 ml) de farine tout-usage
  • 75 g (¾ tasse, 175 ml) de poudre de cacao non-sucrée
  • 6 g (½ c. à table, 25 ml) de levure chimique (poudre à pâte)
  • 7 g (½ c. à table, 25 ml) de bicarbonate de soude
  • ½ c. à thé (7 ml) de sel
  • 2 gros oeufs
  • 1 tasse (250 ml) de café (ou d’eau)
  • 1 tasse (250 ml) de lait
  • ½ tasse (125 ml) d’huile végétale
  • ½ c. à table (25 ml) d’essence de vanille

On préchauffe le four à 350° F (175° C). Pour préparer la pâte à gâteau, rien de plus facile: on mélange bien ensemble les ingrédients secs dans un grand bol. On fait de même avec les ingrédients liquides, puis on combine. On mélange les deux à la main jusqu’à l’obtention d’un appareil homogène (qui sera assez liquide), que l’on verse dans deux moules à gâteaux préalablement graissés et chemisés si nécessaire. On enfourne pendant une demi-heure environ. On démoule et on laisse refroidir complètement avant de recouvrir de glaçage.

Pour le glaçage:

  • 180 grammes (6 onces) de chocolat mi-doux ou mi-amer, au goût
  • 226 grammes (1 tasse environ, 250 ml, soit la moitié de la livre) de beurre, préférablement non salé, à la température de la pièce
  • 230 grammes (2 tasses, 250 ml) de sucre à glacer
  • ½ c. à table (25 ml) d’extrait de vanille

Faire fondre le chocolat au bain-marie et laisser revenir à la température de la pièce. Battre le beurre jusqu’à ce qu’il soit crémeux et y incorporer le sucre jusqu’à l’obtention d’un mélange pâle et crémeux; il est préférable d’incorporer le sucre en deux fois pour éviter les débordements d’enthousiasme. Ajouter le chocolat et l’essence de vanille et battre jusqu’à l’obtention d’une consistance crémeuse et veloutée.

Je vous mets en lien la vidéo qui provient du site de Stephanie Jaworski, et où on la voit préparer le gâteau:

Je suis en léger désaccord avec elle sur un détail: pour obtenir un gâteau présentable, on renverse les deux étages dans une assiette, ce qui permet d’obtenir un dessus plat sans devoir couper la partie bombée. Aussi, la couche finale de glaçage est plus facile à appliquer si on commence par les côtés, ce qui permet d’appuyer légèrement sur le dessus du gâteau pour le tenir. Mais ceci dit, cette recette est excellente… j’en ai fait une variation l’autre jour en ajoutant des pépites de chocolat au mélange de la pâte. On pourait aussi y mettre des noix ou d’autres surprises…

Publicités

3 commentaires sur « Enfin: Une recette de gâteau au chocolat moelleux! »

  1. Eh ben …!!! Pour un  » pas spécialiste des desserts  » …. tu me parais vraiment doué !!!

  2. Un drôle d’hasard! Mon chum a aussi dernièrement trouvé cette recette choc-banane. Great minds think alike!

  3. Patton, ce n’est pas nécessairement par manque de talent plutôt que par manque d’intérêt… j’avais une tante pâtissière de qui j’aurais pourtant bien aimé apprendre la recette de sa charlotte russe, mais bon… il y a eu un froid entre elle et moi et cela ne sera pas.
    Amy, glad to see! (mind you they also say that fools rarely differ…) 😛

Les commentaires sont fermés.