Ça fait du bien à entendre

En conversation hier avec un étudiant que l’on étiquette «mature» qui a pris le cours d’histoire du Canada à l’automne, celui-ci me dit que:

S’étant découvert une passion pour l’histoire, il a décidé de changer son programme d’études du baccalauréat spécialisé en éducation que nous offrons ici en collaboration avec l’Université de l’Alberta, lequel lui laisse trop peu de latitude pour des cours complémentaires ou pour une autre majeure. Il a plutôt décidé de transférer à l’Université de Lethbridge, question de pouvoir prendre un bacc avec double spécialisation histoire – éducation.

Parfois, ça fait du bien d’entendre que l’on a pu influencer le choix d’un étudiant… surtout lorsqu’on n’a rien fait d’autre pour l’influencer que d’enseigner avec passion.

Publicités