Le travail non-rémunéré qui fait partie de mon travail rémunéré

PD Guide and ReportUne partie de ma charge de travail, en sus des huit ou neuf cours que j’enseigne chaque année, consiste en ce que l’on appelle pudiquement le «service à la communauté». Malheureusement, je suis de ceux qui n’arrivent pas à s’asseoir sur leurs mains lorsqu’on fait appel à des bénévoles et donc, je me retrouve engagé dans les comités les plus exigeants. Depuis 2010, je suis membre du comité de développement professionnel du collège. Il s’agit d’un comité qui gère et qui élabore les politiques entourant le fonds de développement professionnel accessible aux enseignants du collège. Pour être honnête, je suis un utilisateur fréquent de ce fonds (qui permet de participer à des conférences, de se procurer du matériel didactique ou de recherche, et aussi de faire de la recherche). Je suis devenu responsable du comité en 2012, plus parce que personne ne voulait du poste que par ambition personnelle.

Une partie de ma charge de travail consiste à animer les réunions bimensuelles du comité, mais j’ai aussi de la paperasse. Chaque année, nous produisons un guide permettant aux membres du personnel enseignant de comprendre les politiques. Il y a deux ans, j’ai grandement simplifié la chose en enlevant de ce guide tout ce qui n’est pas absolument nécessaire aux personnes désirant accéder aux fonds (donc tout ce qui a trait au fonctionnement interne du comité). Ces portions devront faire partie d’un manuel de fonctionnement interne qui est présentement en pièces détachées et qui reste à rédiger. Cela a permis de réduire un manuel qui faisait 75 pages à une vingtaine. C’est le document coloré sur la photo ci-haut (volontairement floue). Le document blanc, le rapport annuel, fait aussi partie de mon assignation, même si sa compilation est le fruit d’un intense travail de collaboration.

PD ReportParce que oui, c’est plein de tableaux statistiques. Après tout, le but de ce rapport public est de rendre compte de la bonne gestion du fonds, formé d’un montant équivalant à 5% des salaires combinés de tous les enseignants du collège. Présentement, l’allocation que verse le collège s’élève à 1,2 millions de dollars annuellement, ce qui est évidemment majoritairement constitué de fonds publics. D’où le besoin d’une reddition de comptes détaillée et circonstanciée. Même si je n’ai pas le mérite d’avoir colligé toute l’information que l’on retrouve dans le rapport, je suis responsable de son organisation et surtout, je rédige les notes explicatives parsemées un peu partout. C’est un bon mois de travail à temps presque plein.

Je devais rendre ce rapport en septembre… mais j’ai été pris de court. J’ai finalement réussi, lorsque j’ai été récemment retenu à la maison par un rhume plus violent que prévu, à terminer la chose. Cela m’a pris une bonne vingtaine d’heures. J’ai aussi pensé à développer certains modèles pour aider la rédaction du rapport l’an prochain… question de gagner du temps, surtout que mon mandat se termine l’été prochain.

Enfin, ces deux documents sont rédigés et publiés. Reste à mettre en forme le manuel de fonctionnement et je pourrai à peu près respirer.

Publicités