Repas sympathique… avec soupe

Tomates peléesNous recevions quelques amis pour le souper samedi soir. C’était pot-luck, comme disent les Anglais. Donc, chacun contribuait un plat. Évidemment, comme hôte, je me devais aussi d’ajouter un petit quelque chose. Comme une des invitées est végétarienne et que cette restriction alimentaire avait été communiquée, nous avons tous fait un effort pour faire des plats sans viande, mais tout de même nourrissants.

LentillesPour ma part, j’ai préparé cette délicieuse soupe «marocaine» aux lentilles. J’aime bien les plats aux lentilles. J’ai aussi préparé un plat de légumes sautés au quinoa et noix de cajou et quelques cupcakes en dessert. J’ai également, parce que j’avais le temps, préparé du blanc-manger… parce que j’en avais la nostalgie et que nous avions finalement trouvé, la veille, des biscuits thé social… J’en parlerai demain.

Tomates épépinéesLa recette de soupe requiert les ingrédients suivants (recette originale, tirée du livre de The Art of the Slow Cooker par Andrew Schloss) Je n’ai pas de slow cooker, un ustensile pour lequel je n’ai pas encore trouvé d’usage. Dans ce cas, c’était un avantage: ça cuit beaucoup plus vite dans un magnifique fait-tout en fonte émaillée que l’on enfourne pendant environ un heure.

  • 2 c. à table (30 ml) d’huile d’olive extra-vierge
  • 2 gros oignons, hachés grossièrement (ne suivez pas les indications du site Culinate: ça prend deux oignons)
  • 2 gousses d’ail hachées (j’en ai mis environ quatre)
  • 2 c. à thé (10 ml) de coriandre moulue
  • 1 c. à thé (5 ml) de cumin, idéalement fraîchement moulu et grillé, mais j’ai dû me contenter de ce que j’avais dans mon pot d’épices
  • 1 c. à thé (5 ml) de curcuma
  • ½ c. à thé (3 ml) de paprika doux
  • ¼ c. à thé (2 ml) de cannelle moulue (j’ai plutôt substitué un petit bâton de cannelle)
  • 1½ c. à thé (8 ml) de sel
  • ½ c. à thé (3 ml) de poivre noir moulu
  • 7 tasses (1,75 l) de bouillon de légumes (ou de poulet)
  • 1 boîte de tomates écrasées (auxquelles j’ai substitué six tomates fraîches dont je parle ici)
  • 2 tasses (500 ml) de lentilles rouges séchées bien rincées
  • Flocons de piment (j’ai omis, parce que je n’en avais pas)
  • Jus d’un citron
  • Persil frais haché (je n’avais pas)
  • Coriandre fraîche hachée (je n’avais pas non plus)

Oignons prêts à pulser Oignons pulsésComme pour bien des recettes de soupe, ça commence par des oignons, de l’ail et quelques aromates que l’on fait revenir dans l’huile pour donner du goût à la mixture. C’est là que j’apprécie particulièrement ma récente acquisition d’un robot culinaire. Quand les quantités valent la peine, on sauve du temps et de l’énergie, qui valent bien le temps passé à nettoyer le tout après. C’est le cas de ces deux oignons qui, une fois parés sont allés visiter le fond du robot pour se faire ensuite pulvériser en environ 20 secondes. Il ne restait plus qu’à jeter le tout dans l’huile chaude et à faire tomber.

Tomates au robotLe deuxième ingrédient où le robot culinaire a fait valoir ses vertus est la purée de tomates. La recette parle de purée de tomates en boîte. Je n’ai rien contre elle; toutefois, comme j’essaie autant que possible de ne pas trop faire entrer de sel dans mon alimentation, les tomates en boîte sont à éviter, car elles sont toujours très salées. Il y avait de belles grosses tomates à l’épicerie, que j’ai ébouillantées pour les peler (si vous ne connaissez pas la technique, allez faire un tour ici). Ensuite, je les ai épépinées (on enlève les pépins avec les doigts) et j’ai passé la chair au robot.

Purée de tomatesLe tour est joué. Une fois les oignons et l’ail prêts, il s’agissait d’ajouter cette purée et de mélanger. J’ai aussi ajouté le jus des tomates, puisque les pépins retirés sont évidemment entourés de beaucoup de jus.

Pépins et jusJ’ai simplement passé le tout au tamis (il fallait remuer avec les doigts, parce que ce «placenta» (c’est ainsi que l’on appelle cette partie des tomates) est plutôt visqueux. J’ai obtenu une tasse de jus; je devine que les processus industriels utilisés pour fabriquer le jus vendu dans le commerce sont plus efficaces et extraient probablement le jus de toute la chair de tomates.

Jus de tomatesJ’ai ajouté ce jus au bouillon de légumes qui servait de fond liquide.

Tomates à cuireVoilà les tomates et les oignons dans le fait-tout, avant l’ajout des lentilles, des épices et du bouillon. Selon mon habitude, j’ai complètement ignoré les quantités recommandées des épices (j’en ai mis beaucoup plus; après tout, comme la recette était publiée aux États-Unis, on pouvait s’attendre à ce que le tout soit adouci) et étant donné la quantité de tomates supérieure à la recette, j’ai mis trois tasses (750 ml) de lentilles plutôt que deux et ajusté le liquide en conséquence. On amène à ébullition, puis on laisse doucement mijoter une heure environ. J’ai complètement oublié de prendre une photo du résultat final, mais ça a plu… beaucoup. Et la maison embaumait les aromates!

Advertisements

2 commentaires sur « Repas sympathique… avec soupe »

  1. Je me dis toujours que je devrais prendre le temps de cuisiner, et puis à chaque fois c’est la même chose, je lève le nez de mon ordinateur après 20 heures, et j’ai trop faim pour me lancer dans une préparation. Alors je mange un truc tout fait vraiment pas bon…

Les commentaires sont fermés.