Une recette-confort: le blanc-manger

Blanc-mangerIl y a dans mes souvenirs d’enfance un plat qui garde une place bien spéciale: le blanc-manger. Ce dessert simple, bien connu de tous les pensionnaires de collèges classiques qui avaient à le subir est, un peu comme le pouding au riz, un de ces plats faciles à réaliser mais qui, pour moi, ont une valeur spéciale à cause des souvenirs qu’ils évoquent.

Le blanc-manger est en fait une crème vanillée préparée à base de lait. Ma mère aimait bien verser le tout sur des morceaux de biscuits à la vanille plutôt fades (les biscuits «thé social» font parfaitement l’affaire). Les biscuits s’imprègnent du mélange, deviennent mous, sans pourtant se fondre dans la crème, et ajoutent un je-ne-sais-quoi d’intéressant à ce dessert qui est autrement plutôt fade.

La recette est d’une simplicité enfantine et provient d’une boîte de fécule de maïs:

  • ½ tasse (125 ml) de sucre granulé
  • 5 c. à table (75 ml) de fécule de maïs
  • ¼ c. à thé (1 ml) de sel
  • 4 tasses (1 l) de lait
  • 1½ c. à thé d’essence de vanille
  • Biscuits thé ou Graham

On mélange le sucre, le sel (que j’ai oublié, tiens!), et la fécule. La recette dit de d’abord faire frémir le lait. Toutefois, je ne l’ai pas suivie et j’ai plutôt ajouté le lait froid aux ingrédients secs et ensuite lentement amené le tout presque à ébullition sur feu moyen-élevé. J’ai également remplacé l’essence de vanille par des gousses de vanille et deux anis étoilés ajoutés au lait froid et enlevés avant de verser le tout dans les bols. Quand le mélange commence à mijoter, il commence également à épaissir. Lorsque la consistance désirée est atteinte (environ 5 minutes après avoir commencé à mijoter), on verse sur les biscuits brisés en morceaux dans des bols et on met le tout au réfrigérateur jusqu’à prise complète (environ deux heures). Je me suis permis de saupoudrer un peu de cannelle et de cacao sur le tout.

CaféC’était aussi délicieux avec mon café du dimanche matin…

4 commentaires sur « Une recette-confort: le blanc-manger »

  1. Ah ! Ben moi le Blanc Manger c’est un souvenir de mon séjour en Martinique , mais c’était vanille et Lait de Coco sans biscuit . Un délice que la Mére de mon dernier Fils ( excellente cuisiniére ) reproduisait à la perfection au Nigeria . Bon souvenir ….
    NB: Un blanc manger coloré au chocolat ? Le Diable est dans la cabane… 😉

  2. Oui… j’ai pensé, en fait, ajouter du chocolat au blanc-manger pour en faire une version brune… Mais brun-manger, ça sonne mal…

  3. C’eut été un blanc-manger au chocolat, avec toutes les contradictions et les ambigüités que cela implique et suppose… Ma mère en faisait souvent… Un délice!

Vos commentaires sont toujours appréciés!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s