Blast from the past

Avec Annie et Julie, vers 1980Fesse-de-Bouc n’est pas que mauvais. Par exemple… Hier après-midi, après une réunion un brin ennuyeuse, je m’aperçois que ma cousine (celle du milieu sur la photo) a mis en ligne cette photo de nous enfants. C’était quelque part entre 1978 et 1980 si ma mémoire est bonne. J’y suis avec ces deux sœurs qui étaient en plus mes amies d’enfance… et un nounours dont j’ai oublié le nom. C’était quelque part en hiver ou au printemps, je crois, parce que l’ours n’avait pas encore trop souffert du fait qu’il partageait mon lit. Je recevais un nouveau nounours chaque année dans la nuit de mon anniversaire; ma mère enlevait l’ancien, généralement tout fripé et qui avait perdu un peu de sa bourre de billes de styromousse après un an d’usage intensif, et je me réveillais auprès d’un tout nouveau nounours le matin de mon anniversaire. l’autre, disait ma mère, était parti au «pays des nounours». Chacun d’eux recevait un nom… rarement un nom très original. Il y a eu des Yogi et des Winnie, un Bruno, et quelques autres.

Je ne sais pas pourquoi, peut-être parce que le fait de prendre des photos à la maison, même durant les réunions familiales, était très rare dans ma famille dans cette époque pré-numérique, mais je me souvenais très bien de cette photo lorsqu’elle est apparue. C’était une soirée où mon oncle et ma tante étaient venus en visite à la maison, probablement pour souper. Et puis il y avait eu cette photo sur le divan familial… que mes parents possèdent toujours, si je ne m’abuse. Il a un peu perdu de ses couleurs, mais comme le salon ne sert pratiquement jamais, je ne crois pas que mes parents aient changé les meubles.

Nous nous amusions toujours beaucoup, tous les trois. J’ai souvenir de fins de semaines épiques passées sur le bateau de mes parents quelques années plus tard. Et puis la vie nous a séparés… Il faudrait bien qu’on se revoie un de ces jours!

Merci de ce beau souvenir, Annie! Ça faisait du bien (même si j’ai franchement l’air fou sur cette photo)!

 

Advertisements

8 commentaires sur « Blast from the past »

  1. Traduction rapide du Canadien-français au Français: Ici, «avoir l’air fou» veut dire quelque chose du genre: «avoir l’air ridicule». Pour quelqu’un dont on doute de l’état mental, on dit: «avoir l’air d’un fou». La nuance est subtile… mais cruciale.

  2. J’ai omis de mentionner que c’est encore plus complexe au féminin. «Avoir l’air fou» quand on parle d’une femme, veut aussi dire «avoir l’air ridicule», puisque le qualificatif s’accorde avec «air». «Avoir l’air folle», cependant, se dit d’une femme dont on doute de la raison… Bon. Je me rends compte que je viens d’ouvrir la porte à de sordides commentaires pattoniens… je prends le risque.

  3. Non…non ….. Je ne répondrai pas à ta provocation 😉 J’ai quelques raisons expérimentales de douter de la raison des Femmes en général …… Ah ! ah ! Signé : Patton , Vixenien épuisé …… 😀

  4. D’ailleurs , la meilleure preuve est que toutes les Femmes qui ont été folles de moi sont réellement devenues folles …… 🙂

Les commentaires sont fermés.