De la visite pour la relâche

KhanC’est aujourd’hui ma première journée de «relâche» scolaire. Lundi est jour férié, et donc on nous met en relâche hivernale pendant la même semaine (ce qui sauve de l’argent à l’administration collégiale, qui autrement devrait nous payer une journée de plus). On ne peut pas vraiment parler de «spring break», puisque le printemps est loin d’être arrivé, même si la température est moins polaire depuis quelques jours. Khan nous est arrivé cet après-midi pour passer la semaine chez nous. Il vient habituellement passer trois semaines pendant les Fêtes de fin d’année, alors que sa maîtresse va en visite chez ses parents. Cependant, celle-ci n’a pas pu prendre ses vacances habituelles pour cause de chirurgie; son séjour chez nous pendant les Fêtes a donc duré environ deux semaines, le temps de l’opération et d’un début de convalescence. L’amie X a décidé de profiter de la relâche de février pour aller visiter ses parents à Ottawa, ce qui nous a valu une deuxième visite féline. Comme il avait vu ses «cousins» récemment, l’adaptation n’a pas pris de temps et il était à l’aise dans la maison en moins d’une heure.

Publicités

6 commentaires sur « De la visite pour la relâche »

  1. Relâche a une connotation un peu ancienne en France, mais je trouve que c’est un joli mot. pour moi, ce sera dans une semaine et j’espère avoir le temps de faire un peu de recherche pendant cette période, mais pour ça je dois terminer d’innombrables préparations de sujets de contrôle continu…

  2. Krn, il a tout de suite pris ses marques et… le meilleur lieu d’observation, effectivement. Présentement, il regarde par la porte dont la fenêtre est ouverte, ce qui lui permet d.e renifler les odeurs du voisinage. Il est captivé par «Tévéminou».
    Patton, il aime se donner des airs (et j’avoue que son visage ne donne pas la meilleure impression ici parce que je n’ai pas eu le loisir de prendre cinquante-deux photos et de choisir la plus avantageuse), mais il est une grosse boule d’affection. Il y avait deux cousins sur le futon juste à côté, mais la photo que j’en ai prise était mal mise au point (de la difficulté de prendre de bonnes photos avec un ordiphone à contre-jour).
    Olivier, je vois. Ici, c’est le nom que l’on donne à cette semaine alternativement appelée «congé» par les étudiants et «semaine d’études» par les administrations universitaires… chacun ayant ses priorités.
    Fouchepate, j’ignore. Ce que j’ai constaté au fil des ans, c’est que les chats mâles (et castrés) tendent à mieux s’adapter au changement que les femelles (même opérées). Païka semble avoir le tempérament ombrageux… peut-être est-ce aussi qu’elle est très attachée à Mémère?

Les commentaires sont fermés.