Deuil

Wee Book Inn, succursale de la rue Whyte. Photo tirée du site corporatif de la compagnie. Cliquez sur l'image pour accéder au site original.
Wee Book Inn, succursale de la rue Whyte. Photo tirée du site corporatif de la compagnie. Cliquez sur l’image pour accéder au site.

L’un de mes arrêts obligés lorsque je suis dans la capitale provinciale est la chaîne locale de librairies de livres usagés Wee Book Inn. Oyaté et moi visitons régulièrement chacun des quatre magasins qui forment cette petite compagnie. J’y cherche des livres (on s’en doute!) et lui, des DVDs. Il est assez rare que nous ressortions les mains vides. Il fut un temps où je visitais aussi leur succursale de Kensington Road à Calgary, mais celle-ci a fermé il y a quelques années. D’ailleurs, les librairies en général ont des difficultés, auxquelles cette chaine n’échappe pas entièrement, même si elle peut compter sur une clientèle fidèle et régulière.

C’est avec peine que j’ai appris le décès du fondateur de ces librairies la semaine dernière. Je savais déjà que la première librairie de la chaîne avait été fondée l’année de ma naissance et que le fondateur adorait les chats (d’où leur présence fidèle dans chaque succursale),  mais j’ignorais qui il était. Dommage que je l’apprenne à l’occasion de son décès. Nous arriverons justement à Edmonton aujourd’hui; il nous faudra nous passer de ce lieu habituel de pèlerinage pour la journée, car les succursales seront fermées pour la journée, question de commémorer son décès le jour de ses funérailles. Nous y serons sûrement demain. Et nous attendons avec impatience la réouverture de la succursale de la rue Jasper, tout près de l’hôtel où nous logeons habituellement. J’ignore si la chatte qui y habite habituellement, Saku, y retournera; elle règne présentement sur la succursale de la 118e Avenue avec une joie non feinte. Si vous allez sur le site de l’entreprise, la liste des chats résidents a d’ailleurs désespérément besoin d’être remise à jour.

Saku le jour de son arrivée sur l'Avenue Jasper... elle s'est remplumée depuis.
Saku le jour de son arrivée sur l’Avenue Jasper… elle s’est remplumée depuis.

Longue vie à cette petite chaîne locale, où il fait toujours bon bouquiner, et hommages à son fondateur.

Advertisements

5 commentaires sur « Deuil »

  1. C’est effectivement une chaîne chat-leureuse. Quant à Saku, j’ignore si elle a servi d’inspiration à ce drôle de sketch musical, mais son nom, dans la tradition de la chaîne, est celui d’un ancien joueur des Canadiens de Montréal, Saku Koivu (maintenant avec les Ducks d’Anaheim). La première chatte à briser cette tradition, l’an dernier, fut «Fleur», la nouvelle chatte de la rue Whyte.

Les commentaires sont fermés.