Été finissant

Stampede General View 2014 Je vous néglige. Je le sais. Ce n’est pas par mauvaise volonté, mais pas paresse. Je m’en suis rendu compte lorsque, au moment de commencer cet article, je me suis mis à la recherche d’une photo pour l’illustrer… et tout ce que je pouvais trouver, ma photo la plus récente est celle qui coiffe cet article, prise le 12 juillet dernier au Stampede de Calgary où je suis allé en compagnie de mon cher et tendre pour aller accompagner sa mère qui y emmenait les enfants dont elle a la charge. Nous traversions le site en téléphérique à la nuit tombante… Il était 22 h selon les données de la photo. Disons que, depuis, les journées ont commencé à raccourcir à nouveau.

Qu’ai-je fait de cet été depuis notre retour au bercail le 8 juillet dernier? Comme je l’expliquais au téléphone à ma mère samedi dernier: je suis tombé en mode végétatif pendant environ trois semaines. Longues grasses matinées rendues nécessaires par une année scolaire qui n’a pas été de tout repos et qui a été suivie d’un voyage à travers le pays qui, pour avoir été enrichissant, a été un peu fatiguant. Oyaté n’a pas particulièrement apprécié la traversée du Bouclier Canadien… trop d’arbres à son goût. Quant à moi, c’est probablement pour l’avoir déjà traversé, cela ne m’a pas affecté de la même manière. J’ai bien aimé cette traversée qui, une fois de plus, m’a fait apprécier non seulement l’immensité, mais aussi la richesse et la diversité de ce pays.

Oh! Et j’ai pris des vacances d’ordinateur (et même, un peu, d’ordiphone) pendant près d’un mois. Donc, pas de billet de blogue… Cela laisse toutefois entière la tâche de rédiger les rapports préliminaires des visites que j’ai effectuées tout au long de mon périple à divers sites d’intérêt historique pour y analyser l’approche qu’ils ont de l’histoire des Premières Nations. Cela se fera sur mon blogue professionnel au cours de l’automne.

Depuis environ un mois, je suis en mode «rénovations». L’an dernier, nous avons repeint tout l’intérieur de la maison… à l’exception de quelques endroits, dont l’intérieur de certaines armoires dont celles de la cuisine. C’est d’ailleurs un projet qui reste à compléter, même si j’ai progressé sur d’autres fronts. Présentement, je suis à repeindre l’escalier. J’ai aussi fait pas mal de travail à l’extérieur, où plusieurs endroits avaient besoin de rafraîchissement ou d’améliorations, notamment la remise. Il me reste à compléter la fermeture des bordures du toit du garage et à repeindre les rampes du perron à l’avant.

Tous ces petits travaux manuels me font beaucoup de bien en me permettant de me reposer l’esprit un peu… mais ce ne sera pas long que je devrai reprendre le collier. Les cours reprennent le 3 septembre. C’est dans deux semaines. Mes vacances se terminent lundi, après une réunion du Conseil de l’ACFA cette fin de semaine.

Curieusement, ce qui exprime le mieux ce que je ressens en cette fin d’août se trouve dans cette chanson tirée de mon enfance et dont l’action, dans mon imagination, s’est toujours déroulée quelque part en août, alors que l’été tire à sa fin et qu’on tente de son mieux de tirer le plus de plaisir possible de l’été finissant:

Advertisements

10 commentaires sur « Été finissant »

  1. Ouf, me voilà rassuré! Je croyais que, quelque part entre Regina et Red Deer, vous étiez tombé en panne en quelqu’endroit qui ne laisse jamais repartir ceux qui ont la malchance de s’y arrêter… un genre de triangle des Bermudes des plaine Khânadiènnnes…

    Comment vont les chats?

  2. Idem ! Perdus dans la Forêt Canadienne , ou bien enlevés par des Extra Terrestres dans leur Soucoupe volante ?? …. X-File …….. 😀 …. En tout cas , on attendait vainement quelques clichés de cette épopée !!!!!!

  3. Ah ben oui alors, je veux des photos du grand voyage 🙂 Cet été, à part les 10 jours en France, je n’ai pas eu de vacances, et je dois avouer que je partirais bien moi aussi faire un grand voyage… au Mexique par exemple, là, tout de suite, au lieu de penser au début des cours…

  4. Ahhh! Ça fait du bien de se sentir désiré… Patientez, les photos viendront bientôt (du moins, aussitôt que j’aurai terminé la préparation de mes plans de cours). Et Boris, les chats se portent à merveille.

  5. Ce n’est pas un cas de maladaptation… mais plutôt de manque de temps et d’énergie… Ça revient avec l’automne qui s’annonce. J’ai davantage envie d’écrire. Et les rénovations achèvent.

Les commentaires sont fermés.