Ça corrige toujours

Correction 10 décembreVous voulez une preuve que je corrige? Voici… à la maison cette fois, entouré de quelques outils essentiels. D’abord, bien entendu, l’ordinateur «portable» du collège sur lequel je suis en session virtuelle sur mon poste de travail du collège (Virtual Desktop Interface, qu’ils appellent ça) et sur lequel on peut voir un travail en train de se faire massacrer évaluer avec la plus grande des attentions par mes soins.

Derrière l’écran, un cahier où je note les inspirations qui me viennent au fil des corrections. Par exemple: la grille (rubrique) de correction pour le travail n’est pas vraiment à point et il faudra peaufiner. Aussi, lorsque je vois des thèmes ressortir qui pourraient affecter l’organisation des cours dans l’avenir, j’en prends note… et ainsi de suite. Comme quoi la correction de travaux me sert aussi à un retour sur mes propres pratiques d’enseignement.

Le deuxième ordinateur (le mien, cette fois), il me sert entre autres à travailler à deux écrans ou, parfois, à me reposer un peu de la correction en écrivant un billet de blogue, par exemple. Je l’utilise aussi pour chercher divers renseignements pour vérifier les informations fournies par les étudiants dans leurs travaux. Pour l’instant, le fond d’écran m’inspirait à la mignonitude… les vrais félins, pas fous, sont au rez-de-chaussée, accompagnant Oyaté qui étudie pour un examen qui aura lieu samedi matin. Le pôvre! Il est presque exactement au-dessus de ma tête, en fait, puisqu’il a fait de la table de la salle à manger son poste d’étude.

À côté de l’ordinateur: les nécessités vitales: Café 10 décembre
Le superbe macchiato, c’est mon cher et tendre qui l’a préparé amoureusement. Et au moment où je vous écris ces lignes, une dizaine de minutes après sa confection, il n’est déjà plus. L’eau, derrière, par contre, c’est essentiel. Ma bouteille est comme Ulysse… elle a beaucoup voyagé depuis 2010 et elle en porte les marques.

À côté de ma table de travail, on remarquera le petit calorifère qui m’apporte la nécessaire chaleur. Bien que les températures polaires de la semaine dernière sont derrière nous, il fait quand même assez frais au sous-sol.

Bon. Voilà. Je retourne aux travaux que mes étudiants ont amoureusement préparé pour mes cours.

Publicités

5 commentaires sur « Ça corrige toujours »

  1. Je déteste travailler avec un ordinateur portable. Mon poste de travail à la maison est équipé d’un clavier et d’une souris « gamer », pour une ergonomie optimale, et de deux écrans de 27 pouces chacun avec une très haute résolution. J’ai souvent besoin d’utiliser en même temps un traitement de texte, un lecteur pdf, un navigateur internet, un environnement de développement, une console système, un explorateur de fichiers et une carte conceptuelle. Toutes ces applications sous forme de fenêtre superposées sur un écran d’ordinateur portable et j’ai l’impression de devenir fou :-).

  2. Je travaille presque exclusivement sur portable depuis 1997, lorsque mon ordinateur «de bureau» s’est volatilisé lors d’un cambriolage de mon appartement montréalais. Personnellement, je ne trouve pas cela handicapant. En fait, c’est surtout travailler longtemps avec la souris qui me cause des ennuis de poignet. Pas de problème au clavier (probablement parce que j’ai appris à la vieille méthode, avec une machine à écrire manuelle, ce qui ne permettait pas de reposer les poignets sur le rebord du clavier et qui requérait l’acquisition d’un rythme régulier).
    Je n’aime pas avoir plusieurs choses ouvertes en même temps sur le bureau de l’ordinateur, mais je n’ai aucun problème à faire du «alt-tab» pour me promener d’une fenêtre à l’autre. Un grand écran serait le bienvenu, mais je n’en ai vraiment pas les moyens. J’aimerais toutefois qu’on me remplace celui de ma station de travail au bureau, qui est encore dans les anciennes proportions (4:6) au lieu de l’écran large (9:16), ce qui pose problème parce que plusieurs logiciels, notamment celui qui sert de support à notre système de cours en ligne, Blackboard, sont conçus pour être vus de manière optimale sur un écran large. Blackboard n’est toutefois pas encore optimisé pour les écrans tactiles, d’où ma préférence pour son utilisation sur l’ordinateur régulier plutôt que sur mon petit portable à écran tactile.

  3. La correction est enfin terminée (depuis plus d’une semaine) et la bouffe aussi… J’en reparle bientôt! J’allume l’ordinateur pour la première fois aujourd’hui… après plus d’une semaine d’inactivité!

Les commentaires sont fermés.