Le printemps albertain

Printemps enneigéOn pouvait bien sûr s’y attendre… le printemps allait bien entendu nous réserver quelques surprises. Ce matin, c’était un tapis blanc qui couvrait la lande… et ce malgré une herbe qui verdissait de peine et de misère (il n’a presque pas plu et le niveau d’humidité dans le sol est très bas) et quelques fleurs printanières qui commençaient à vaillamment se pointer les feuilles (tulipes et autres). Il y avait même de braves feuilles de delphiniums qui s’épanouissaient et de nombreux bourgeons venaient d’éclater.

Mais cela ne durera pas. Dès ce soir, il ne reste presque plus rien et on nous annonce des températures estivales la semaine prochaine.

Les nouvelles dans d’autres domaines sont bonnes: j’ai terminé la session d’enseignement, mais aussi de correction. Cela ne veut pas dire que je suis en vacances. Je suis en mode rattrapage pour ce qui est de la rédaction de certains rapports, et il m’a fallu rédiger mon plan de cours pour la session de printemps… et j’ai énormément de préparation à faire pour ce cours, que j’enseigne aux deux ans et que je modifie profondément chaque fois, surtout parce que j’y tiens beaucoup (c’est un cours sur l’histoire des Autochtones au Canada).

Donc, pour le jardinage, ça devra attendre un peu… je pensais pouvoir profiter de la fin de semaine pour repeindre la palissade, mais ça devra attendre.

Advertisements

2 commentaires sur « Le printemps albertain »

  1. -5 ici ce matin, brrrr! Heureusement qu’on n’a pas eu de neige ici, malgré les prédictions! Mais revenir en Alberta après trois semaines de printemps magnifique en Europe, c’est un peu rude, quand même!

Les commentaires sont fermés.