Gâteau de la Saint-Valentin

Gâteau Saitn-Valentin

Je sais, ce n’est pas exactement à jour… mais je fais un petit retour dans mes archives photographiques. Même pendant mon absence sur ce blogue, il n’était jamais bien loin de mon esprit… et je continuais à photographier mes expériences culinaires, dont ce gâteau, dont le glaçage laisse quelque peu à désirer (du moins en ce qui concerne la partie rose, mais je me suis quand même bien amusé et mon cher et tendre a beaucoup apprécié.

Donc… Ce gâteau, c’était une tentative de préparer un gâteau à la vanille qui garde sa texture moelleuse, ce qui est souvent difficile à réaliser avec la plupart des recettes que je rencontre qui sont à base de beurre. Je l’avoue toutefois: le gâteau à la vanille est meilleur au goût lorsqu’il est préparé à base de beurre. Toutefois, celui-ci n’était pas mal du tout, même si la prochaine fois j’utiliserai probablement un peu plus de sirop.

La recette vient encore une fois du site de Stephanie Jaworski; je ne l’ai modifiée que dans la garniture, en ajoutant de la confiture entre les tranches de gâteau plutôt que du glaçage partout.

  • 3 tasses (390 g) de farine tout-usage
  • 2½ c. à table (10 g) de poudre à pâte
  • ½ c. à thé (2 g) sel
  • 2 tasses (400 g) de sucre blanc granulé
  • Zeste d’un citron, râpé finement
  • 4 gros œufs à température de la pièce
  • 1½ c. à thé (6 g) d’extrait de vanille
  • 2/3 tasse (160 ml) de lait à température de la pièce
  • 2/3 tasse (160 ml) d’huile d’olive légère ou d’huile végétale (maïs ou canola)

Mélanger ou tamiser ensemble la farine, la poudre à pâte et le sel. Dans un autre bol, frotter ensemble le zeste de citron et le sucre. Battre ensemble au mélangeur le mélange de citron et de sucre, les œufs, et l’extrait de vanille jusqu’à l’obtention d’une texture crémeuse (environ une minute). Ajouter en alternant la farine (en trois fois) et le lait et l’huile (en deux fois) en battant à basse vitesse entre chaque ajout. Verser dans deux moules préparés et faire cuire au four préchauffé à 350°F (180°C) pendant 25-30 minutes. Laisser reposer dans le moule sur une grille pendant 10 minutes avant de démouler et de laisser refroidir complètement.

Badigeonner ensuite d’un sirop composé d’une partie de sucre que l’on dissout dans deux parties d’eau que l’on amène à ébullition et que l’on fait bouillir une minute environ. On peut ajouter un alcool (Grand Marnier, par exemple) lorsque le sirop a refroidi avant d’en badigeonner le gâteau.

À partir de ce moment, on peut servir cette génoise à la vanille comme on l’entend… mais je me suis contenté de réaliser un glaçage au fromage à la crème (dont j’ai teinté une partie en rose) et de décorer à l’avenant.

Tranche gâteau

Glaçage au fromage à la crème:

  • Une livre (deux paquets) (454 g) de fromage à la crème ou une demi-livre (227 g) chaque de fromage à la crème et de mascarpone (on peut aussi faire moitié fromage et moitié beurre)
  • 1 c. à thé (5 ml) d’essence de vanille
  • 1 tasse (115 g) de sucre à glacer
  • [1¼ tasse (300 ml) de crème à fouetter] J’ai remplacé par 1 tasse (227 g) de beurre que j’ai mélangé à une livre (deux paquets) de fromage.

Battre le fromage au mélangeur jusqu’à ce qu’il soit crémeux. Ajouter l’essence de vanille, puis le sucre à glacer et battre jusqu’à ce que le mélange soit bien crémeux (environ deux minutes). [Ajouter ensuite la crème préalablement fouettée en pliant délicatement dans le mélange].

Pour l’assemblage, j’ai découpé les deux génoises horizontalement et garni la partie tranchée de confiture (de fraises). J’ai ensuite recouvert le reste de glaçage selon la méthode habituelle.

C’était délicieux et le gâteau se conserve plutôt bien, quoi qu’il se dessèche davantage que le gâteau au chocolat dont j’ai déjà parlé.

Publicités