Ce n’est pas de saison mais j’ai le goût: tartelettes au sucre

Tartelette

C’était en décembre dernier, alors que je préparais évidemment les divers éléments de ce qui allait composer les repas festifs de la période de fin d’année. Il m’est venu une fringale de quelque chose que j’adorais enfant et que je n’avais pas dégusté depuis très longtemps: la tarte au sucre de ma mère. Donc, presto, je lui téléphone pour lui demander la recette, chose très rare. À ma grande surprise, elle n’a pas la recette de sa tarte au sucre. Bon. Il me restait donc les richesses d’Internet. Un peu de recherche et de comparaison de recettes diverses pour «tarte au sucre» ou l’équivalent approximatif en anglais, «butter tarts», m’a permis de choisir cette recette tirée du site de Ricardo Larrivée que j’ai légèrement adaptée afin de préparer vingt-quatre tartelettes (les croûtes sont du commerce, mais on peut évidemment en préparer maison) plutôt qu’une tarte de 9 pouces (23 cm). Il faut environ une fois et demie la quantité de la recette originale, ou on peut faire ce que j’ai fait: doubler la recette et garder le reste pour l’utiliser comme trempette sucrée.

  • 250 ml (1 tasse) de cassonade
  • 60 ml (¼ tasse) de farine tout-usage
  • 30 ml (2 c. à soupe) de fécule de maïs
  • Une pincée de sel
  • 375 ml (1½ tasse) de crème à fouetter (35%)
  • 125 ml (½ tasse) de sirop d’érable
  • Abaisse de tarte (pâte brisée)
  • Noix et sucre d’érable (pour décorer, facultatif)

Dans une casserole, mélanger la cassonade, la farine, la fécule et le sel. Incorporer la crème, le sirop d’érable et porter à ébullition en remuant au fouet. Laisser refroidir jusqu’à température de la pièce.

Verser le mélange dans les abaisses non-cuites (ne pas trop remplir; ça gonfle). Badigeonner le pourtour de l’abaisse avec du lait. On peut couvrir de lanières de pâte si on prépare une grande tarte ou déposer des pièces de pâte découpées à l’emporte-pièce sur le dessus de la garniture au sucre, ou encore garnir, comme je l’ai fait, de sucre d’érable et d’un morceau de noix de Grenoble. Déposer sur une tôle à biscuits. Cuire au four préchauffé à 400°F (200°C) de 35 à 40 pour une tarte de 9 pouces ou environ 20-25 minutes pour des tartelettes; surveiller la cuisson.

Servir tiède ou froid; la garniture est brûlante au sortir du four. Et comme je l’ai vérifié, ces tartelettes résistent très bien à l’emballage puis à l’expédition, via Postes Canada, à sa mère qui ne se souvient plus comment préparer des tartes au sucre.

4 commentaires sur « Ce n’est pas de saison mais j’ai le goût: tartelettes au sucre »

  1. Les tartes au sucre ! Probablement une des pâtisseries les plus caloriques que j’ai mangé au Québec, avec les beignes Oréo de chez Tim Horton’s !
    Je note quand même la recette, elle font partie des ces petits plaisirs coupables dont on aurait bien tort de se priver.

  2. J’avoue… n’eût été de l’accident que nous avons eu à Edmonton fin décembre, cela aurait été possible.

Vos commentaires sont toujours appréciés!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s