Ça brûle

Feu le long de la route 63 près de Fort McMurray le 3 mai 2016. Photo par Terry Reith, Canadian Broadcasting Corporation. Cliquez sur l'image pour accéder à l'article original et à une galerie de photos.
Feu le long de la route 63 près de Fort McMurray le 3 mai 2016. Photo par Terry Reith, Canadian Broadcasting Corporation. Cliquez sur l’image pour accéder à l’article original et à une galerie de photos.

Si vous vivez au Canada, ce ne sera pas une nouvelle. Si vous vivez ailleurs, vous n’en avez peut-être pas entendu parler. Fort McMurray, le centre névralgique de l’industrie des sables bitumineux, flambe. Les 78 000 habitants ont dû évacuer en catastrophe et des quartiers de la ville ont déjà été dévastés. Il n’y a que deux routes pour sortir de cette ville éloignée située en pleine forêt: la route 63 vers les camps miniers du nord ou vers le sud.

Un de nos amis, qui enseigne au collège Keyano, a été évacué vers Athabasca, au nord d’Edmonton. Nous avons plusieurs amis qui y ont de la famille et des amis. Tout le monde est inquiet. Au moment d’écrire ces lignes (à près de minuit), le pronostic n’est pas favorable et les choses pourraient empirer. Les températures anormalement élevées et la sécheresse qui règne sur les Prairies depuis le début de l’année sont favorables à l’incendie.

Risques d'incendie au Canada pour le mercredi 4 mai.. Image tirée du site anglais de Météomédia. Cliquez sur l'image pour accéder au site original.
Risques d’incendie au Canada pour le mercredi 4 mai.. Image tirée du site anglais de Météomédia. Cliquez sur l’image pour accéder au site original.

Quant à nous, qui sommes présentement à Calgary, il n’y a pas à s’inquiéter: nous sommes très loin de tout ça. Au pire, nous serons incommodés par la fumée d’ici quelques jours.

Le fil de nouvelles sur le site de Radio-Canada.

Fil de nouvelle (en anglais) sur le site de CBC.

Mise à jour: Carte des dégâts dans la ville le 4 mai en matinée (via Radio-Canada):

Dommages Fort Mac 2016-5-4

Publicités

8 commentaires sur « Ça brûle »

  1. J’ai suivi sur les sites d’information. C’est une catastrophe humaine, cette fois. Il semble que beaucoup ont perdu tout ce qu’ils avaient. Souhaitons que le dicton qui dit jamais deux sans trois ne soit qu’une fable et que le feu s’arrête là dans son œuvre destructrice.

  2. Effectivement. On espère que ça se calme… Mais avec la sécheresse de cette année, il est malheureusement fort probable que ce ne sera pas le dernier incendie destructeur.

  3. Il y a parfois des incendies catastrophiques en France, mais ici ce n’est pas à la même échelle. Les hommes sont bien petits face à cette nature en furie…

  4. Olivier, il y a quelque chose d’extraordinairement impressionnant à de tels sinistres. Ils ne sont pas rares au Canada; ce qui rend celui-ci particulièrement visible est le fait qu’il affecte une région économiquement névralgique (on ne parle que très rarement des communautés autochtones occasionnellement déplacées pour causes de feux de forêt).
    Krn, il se trouve que la règle des trois se confirme une fois de plus: deux nouveaux incendies de forêt se sont déclarés dans le nord de la province durant les dernières vingt-quatre heures. Le gouvernement provincial a déclaré l’état d’urgence provincial.
    Les feux se sont déclarés près de High Level, dans le grand nord de la province, et à Lac Sainte-Anne, entre Mayerthorpe et Edmonton, près de la réserve d’Alexis.

  5. C’est terrifiant !! J’habite a edmonton et nous avons 2 amis qui somt arrives hier a edmonton apres 10h de route ils ont perdu leurs maisons 😦 ici on commenxe a sentir l’odeur de fumee !! Les risques sont eleves jespere qu’il va vite pleuvoir des averses !!!

  6. Malheureusement, Ferdy, il semblerait que les choses vont aller en s’empirant pour le moment…
    Boris, effectivement. J’apprécie ne pas avoir à vivre avec ce genre de crise, même si ça m’a fait réfléchir à ce que je ferais si j’étais dans cette situation.

Les commentaires sont fermés.