South Edmonton Common

SECGoogle
Crédit photo: Google Maps. Cliquez sur l’image pour accéder au site.

Il y a peu, je vous parlais d’un centre commercial au nord de Calgary qui ne m’inspire pas grand-chose… en voici un autre, semblable tout en étant différent, dans le sud d’Edmonton. Il s’agit encore une fois d’un outlet mall (je n’arrive pas à trouver de traduction), soit un centre d’achats où l’on trouve supposément des articles de qualité à prix réduits. Mon expérience est que les prix sont rarement vraiment réduits de façon substantielle et qu’il s’agit surtout de magasins spécialisés de grandes marques. voici quelques exemples de ce centre d’achats différent de celui de Calgary en ce qu’il n’y a pas de mail intérieur et qu’on trouve surtout de l’asphalte. On peut se promener à pied (par beau temps) mais la plupart des gens prennent leur véhicule pour se rendre d’un commerce à l’autre sur le site… ce qui se comprend, étant donné l’étendue massive du site (320 acres) et son aménagement qui n’incite nullement à la promenade.

SEC2Commençons par le commerce où je me retrouve le plus souvent lorsque nous nous y rendons. Il s’agit d’une librairie d’une chaîne bien connue au Canada. Cette succursale n’est ni particulièrement bien fournie ni médiocre; quelque part entre les deux. J’y trouve assez souvent de la nourriture intellectuelle.

SEC4Près de la librairie, j’ai pris cette photo d’un des panneaux signalétiques qui tentent de rendre l’espace un peu plus agréable pour les piétons… ou de donner l’impression qu’il s’agit là d’un aménagement véritablement urbain. Le triomphe du trompe-l’œil, quoi.

SEC3Comme on peut le voir, le centre est composé de ces blocs de commerces entourés de terrains de stationnement. Là où le bât blesse lorsqu’on est à pattes, c’est de se rendre d’un bloc à l’autre.

SEC1Prise d’à peu près le même endroit que la photo précédente, celle-ci montre les commerces en arc de cercle qui forment l’autre bout du stationnement.

SEC5Depuis peu, devant le cinéma et juste au sud de la librairie, on peut voir un chantier de construction destiné à abriter des restaurants, question à retenir, entre autres, les clients du cinéma plus longtemps sur le site. Il y a déjà plusieurs autres restaurants autour, mais il semblerait qu’un centre d’achats à ciel ouvert n’a pas le potentiel de rétention qu’un mail fermé, où l’on peut vagabonder pendant des heures et perdre la notion du temps. Il fallait donc «humaniser» l’expérience pour retenir la clientèle, je suppose.

SEC6Le mégaplex en question, qui projette le pire et le moins pire d’Hollywood. N’allez pas espérer même une salle qui projetterait du cinéma de répertoire. À ce sujet, l’Alberta est très mal servie.

SEC7Au sud du cinéma, une autre enfilade de commerces. On a quand même cherché à ne pas faire une longue boîte; les blocs géométriques de couleurs tentent de briser la monotonie de l’architecture de cette grande boîte à marchandise. Aussi, une tour sert de repère.

SEC8Dans cette enfilade, une pizzeria et un café d’inspiration italiennes, avec chacun leur petite terrasse enfermée par des brise-vents. Rien pour créer une atmosphère conviviale, malgré l’intention.

SEC9Parlant brise-vents, ces peupliers ont été plantés un peu partout, mais trop près les uns des autres et sans espace suffisant pour que la pluie alimente les racines. Ils ne survivront pas longtemps et il y a fort à parier qu’une fois morts, ils ne seront pas remplacés.

SEC10Au milieu de cette architecture homogène, les restaurants (de chaînes, s’entend) adoptent une signature architecturale différente… question d’offrir un repère visuel?

SEC11Ici, l’intersection de la 99e Rue et de deux voies d’accès aux stationnements. On remarquera qu’il n’y a aucun passage clouté et encore moins de feux de circulation. Les piétons doivent techniquement traverser aux intersections prévues à cet effet, sinon ils s’exposent à une contravention (voir l’article 59(1) du document en lien). Il y a près de 500 mètres entre les deux intersections où se trouvent des feux… il faut donc illégalement traverser la chaussée où il y a quatre voies de circulation, parfois fort occupées.

SEC14Ceci dit, il y a quelques arrêts d’autobus dans le coin…

SEC12SEC13De l’autre côté de la 99e Rue, ce sont d’autres commerces, cette fois de plus grande taille, qui attendent. Ils font dos au chemin de fer, de l’autre côté duquel on trouve la trè grande surface du géant suédois du meuble en kit.

SEC15Le futur centre d’alimentation et de diverstissement, vu de ce qui sera vraisemblablement sa façade.

SEC16Et au nord de la section parcourue, d’autres commerces de moyenne surface.

SEC17Et des commerces de plus grande surface, toujours entourés de stationnements.

SEC18À divers endroits, on trouve ces enseignes qui permettent de repérer les commerces des rues permettant l’accès aux stationnements.

SECGoogleZoomJe n’ai pas parcouru l’ensemble du site, mais plutôt fait le tour d’une section dans sa partie sud-est. Sur la carte, mon parcours approximatif est marqué en jaune. En rouge, on trouve le site du bâtiment en construction. Verdict: malgré l’attrait que présente ce centre commercial pour mon cher et tendre (il aime certains des magasins d’équipement et de vêtements de sport), je n’ai pour ma part aucun intérêt à y magasiner.

2 commentaires sur « South Edmonton Common »

  1. Cela fait des années que je ne trouve qu’en ligne ma nourriture intellectuelle gratuite ou payante. Dans les villes moyennes de province, on ne trouve pas dans les magasins tout ce qui est tant soit peu spécialisé. Mais il y a par contre des espaces commerciaux couverts ou en plein air semblables à ceux que tu décris, mais ayant généralement des surfaces plus modestes. Lors de mes quelques voyages aux USA, il m’est arrivé de visiter un ou deux centres commerciaux couverts et j’avais été stupéfait en constatant qu’ils fermaient très tôt le soir, vers les 17h, de mémoire. En France, les grand centres commerciaux sont ouverts de 10h à 20h.

  2. En effet, côté nourriture intellectuelle, je magasine aussi surtout en ligne (et c’est bien malheureux, parce que ça contribue insidieusement à la disparition des commerces spécialisés en région). Cependant, c’est quelque chose que j’ai commencé lorsque je vivais dans le nord du Québec et qu’il n’y avait pour toute librairie qu’un commerce qui ne vendait que des romans à l’eau de rose et des livres pour enfants. Lorsque je me trouve à Edmonton ou Calgary, il y a plusieurs librairies spécialisées dans l’usagé que je visite religieusement. Elles n’ont pas la variété et l’abondance qu’on retrouve par exemple à Vancouver, Toronto ou surtout Montréal, mais ça suffit pour les besoins immédiats. Quand je vais au Québec, je fais le plein de livres, disques, et DVDs en français qui sont à peu près introuvables par ici (sauf en ligne).
    Quant aux centres commerciaux, ils ferment généralement à 21 heures sauf le samedi et dimanche, où les heures de fermeture sont aux alentours de 17 ou 18 h. Certains ont des heures d’ouverture étendues durant la période avant Noël (ou même ouvrent alors 24 heures sur 24).

Vos commentaires sont toujours appréciés!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s