Plate-bande: suite et fin

PB2016-5Voici donc ce dont la plate-bande avait l’air, après avoir aménagé l’espace, puis acheté quelques plants… puis ajouté des hostas transplantées de d’autres endroits dans le jardin, par exemple, ici:

PB2016-6Oui, je sais, ça laisse un trou, mais cette plate-bande, située dans la cour arrière, à côté du garage, est quelque peu débordante d’enthousiasme. On peut voir que les hémérocalles s’en donnent à cœur-joie. Les deux hostas restantes sont aussi destinées à éventuellement déménager dans une éventuelle plate-bande que j’ai le projet d’aménager directement devant la maison.

PB2016-9Avec tout ça, il restait quand même beaucoup d’espace que je ne veux pas trop remplir, car de toute évidence, les vivaces plantées jusqu’ici sont destinées à prendre de l’expansion. Il me restait donc à me procurer quelques annuelles (des tagetes et des impatiens) pour remplir un peu l’espace sans le surcharger.

PB2016-7 PB2016-8En gros plan, ça nous donne ceci. D’ici deux ans, ça devrait avoir un air plus que respectable.

CôtéAilleurs au jardin, les delphiniums le long de la face est de la maison ont pris leur pleine expansion. Ceux à l’avant-plan font plus de deux mètres de hauteur et je n’ai pas eu, cette année, à les tuteurer.

LysÀ l’arrière, les premiers lys ont fait leur apparition couleur de feu.

GloirematinDerrière eux, mon plant de gloires-du-matin a, pour la première fois depuis que je l’ai planté il y a quelques années, décidé de fleurir enfin. C’est timide, mais il y a beaucoup d’autres bourgeons.

Publicités