Crossiron Mills: Art commercial

Crossironart1Lors de la publication mon article récent (et fort critique) sur le centre d’achats Crossiron Mills, je n’avais pas osé prendre de photos, surtout à l’intérieur; il y a toujours des gardiens de sécurité pour vous accoster et vous rappeler qu’ils ne veulent pas que l’on prenne de photos. Lors d’un passage récent et près de l’heure de fermeture, j’ai osé. Je vous propose donc quelques vues du centre d’achats.

CrossironBassPro La photo ci-haut, illustre le premier magasin à avoir ouvert ses portes dans le mail alors encore incomplet. Il s’agit d’un magasin particulier, dont l’aménagement intérieur est assez exceptionnel et vise clairement à créer une ambiance propice à inspirer les acheteurs.

CrossironBassProIntOn aime ou pas… personnellement, ce n’est pas trop mon genre, surtout l’emphase mise sur la chasse plutôt que le plein-air. Je n’ai cependant pas pu m’empêcher de sourire en lisant l’inscription sur le linteau de la porte d’entrée: «Bienvenue pêcheurs, chasseurs, et autres menteurs».

CrossironBassProEntObservons donc les œuvres monumentales qui indiquent les cinq autres entrées du centre d’achats, chacune correspondant (parfois vaguement) au thème des «quartiers» auxquels ils mènent.

Crossiron1fashionOn devine qu’il s’agit là de l’entrée du quartier de la mode, encore que je trouve le choix vaguement sexiste… comme si la mode n’était que féminine; aurait-il coûté beaucoup plus cher d’avoir deux figures?

Crossiron2WesternL’entrée centrale de la façade ouest (du côté de l’autoroute) et qui est en quelque sorte l’entrée «principale» de ce côté: le quartier «ranch».

Crossiron3ResourcesPlus au nord, on trouve l’entrée du quartier dit des ressources.

Crossiron4FossilsSur la face est du centre d’achats, il y a deux entrées (celle du quartier des spectacles est en construction). Celle-ci, vue de l’intérieur (le centre d’achats allait fermer) représente vaguement une cage thoracique… et marque l’entrée du quartier des fossiles.

Crossiron6sportEnfin, la porte numéro six donne accès au quartier des sports. Pratique pour se retrouver, ces représentations monumentales donnent également une certaine identité au centre d’achats. À l’intérieur, le décor reprend aussi des thèmes propres à chacun des quartiers. Je vous présente quelques œuvres choisies; à vous de deviner où elles se trouvent!

Crossironart2 Crossironart3 Crossironart4 Crossironart5 Crossironart6 Crossironart7 Crossironart8 Crossironart9

Il s’agit là moins d’une réalisation artistique que d’une machine interactive pour démontrer le fonctionnement d’un puits de pétrole.

Crossironart10 Crossironart11 Crossironart12Ce faux bloc de glace contenant un consommateur de café est un drôle de commentaire dont on ne sait pas s’il se veut satirique à propos de la société de consommation (pas plus que l’empilade de compressions plus haut). Fait à noter, aucune des réalisations artistiques n’est signée et il n’y a pas de plaques explicatives.

CrossironFoodCourtEnfin, la foire alimentaire existante, fort animée aux heures d’affluence; un peu moins une minute après la fermeture officielle du mail (à 21 heures).

 

 

5 commentaires sur « Crossiron Mills: Art commercial »

  1. Voilà ce qui s’appelle communément un appel à la polémique. Non que le caractère hautement artistique des œuvres soit en cause, chacun apprécie l’esthétique selon ses propres critères, mais parce que le commentaire sur la symbolique de celle signalant l’entrée du quartier de la mode me parait pour le moins… sexiste. Je m’explique.

    On peut effectivement y voir une silhouette élancée munie d’une sorte de tutu.
    Madame Najat Vallaud-Belkacem, ministre de l’Education Nationale au sein du gouvernement français, a passé beaucoup de temps à nous expliquer qu’il n’y avait en réalité aucune différence entre hommes et femmes et a promu pour les enfants des ouvrages tels que « Mehdi met du rouge à lèvres », « La nouvelle robe de Bill » ou « Papa porte une robe ». Sans aller jusque là, je me fait l’avocate des femmes portant le pantalon ainsi que des porteurs de kilts et de djellabas qui n’en sont pas moins des hommes dont la virilité ne peut pas être mise en doute.

    La mode représentée ici est seulement le vêtement et ce tutu en est certainement l’expression la plus simple compte tenu du dépouillement volontaire du reste de l’œuvre. Mais rien ne t’empêche dans les prochains jours de nous proposer ta propre interprétation de la mode, nous apprécierons.

  2. L’effort y est… le résultat, lui laisse parfois à désirer…

    Il me semble que le jour où nous allâmes au West Edmonton Mail ensemble, il n’y avait pas de cerbère nous interdisant de prendre des photos… Sans doute que les plus gros on moins de complexe quand à la taille de leur apanages…

  3. krn, mon propos n’était pas de polémiquer pour le plaisir de la chose, mais je savais en l’écrivant que mon interpréation pourrait porter à controverse, puisque les notions culturelles entourant l’image de genre varient grandement. Je comprends l’idée de vouloir faire une représentation dépouillée de la chose; personnellement, j’aurais davantage évoqué de gigantesques ciseaux et des morceaux de tissu… mais bon. Je dirais que si j’avais une polémique à soulever sur le sujet c’est qu’en Amérique du Nord, le secteur de la mode tend à être automatiquement associé à la mode féminine et que la mode masculine passe souvent loin derrière. Cette image ne représente pas nécessairement la réalité, mais elle correspond à un certain parti-pris culturel.
    Boris, je suis de ton avis concernant l’art. Quant à la sécurité, au WEM, on encourage les touristes à prendre des photos; le mail fait partie de l’attraction touristique. Je ne connais pas les politiques du centre Crossiron Mill; cependant, à deux autres endroits (au Centre RIdeau à Ottawa et au Centre Bower à Red Deer), je me suis déjà fait interdire de photographier.

  4. Même si je déplore un déséquilibre flagrant dans certains domaines — par exemple 90% de mes étudiants en informatique sont des hommes, allez savoir pourquoi — je ne pense pas qu’il faille imposer une parité stricte dans tous les domaines. En France, le notion de famille homoparentale est passée dans la loi, sinon dans les mœurs, et il est donc admis que deux femmes ou deux hommes peuvent éduquer des enfants aussi bien qu’un homme et une femme. Mais l’année où cela est devenu officiel, il a été imposé que seules des binômes constitués d’un homme et d’une femme puissent candidater à certaines élections locales !

  5. J’admets qu’il y a de l’abus dans ce qui devient une obsession de la représentativité, surtout lorsque celle-ci est fait non dans le but de vraiment corriger des inéquités, mais plutôt de donner une illusion par la représentativité. Ceci dit, il y a toujours place pour que des lieux publics représentent le plus possible la diversité des gens qui les fréquentent.

Vos commentaires sont toujours appréciés!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s