Photocopillage

PhotocopieurIl y a quelques années, le collège s’est doté de nouveaux photocopieurs multifonctions, qui servent à la fois de photocopieurs, de numériseurs, d’imprimantes pour nos stations informatiques ou nos ordinateurs branchés au réseau du collège et, dans certains cas, de télécopieurs (oui, il y a encore des personnes qui utilisent cette technologie oh so nineties. En 2012, j’ai commencé un projet que je caressais de longue date: numériser les très très nombreux articles photocopiés durant mes études supérieures, question de sauver de l’espace et de libérer les énormes classeurs que je trimballe à chaque déménagement. À l’époque, nous pensions peut-être nous relocaliser vers Edmonton.

C’est un projet qui est grandement simplifié par les nouveaux appareils à notre disposition, mais qui reste laborieux. Je ne peux m’y adonner que pendant l’été ou pendant les soirées durant l’année scolaire, question de ne pas être constamment dérangé par d’autres utilisateurs de ces appareils. Aussi, j’ai rarement le temps nécessaire pour cette activité durant l’année scolaire, si bien qu’il y a trois grosse boîtes qui traînent dans mon bureau depuis quatre ans. J’ai décidé que je m’en débarrassais cette année.

DocumentsL’ami Boris reconnaîtra peut-être ces articles, sur lesquels il a dûment écrit la référence lorsqu’ils les a photocopiés pour moi au centre de documentation de l’Institut Raymond-Dewar alors que j’étais étudiant au doctorat. Il s’agit d’articles publiés dans les American Annals of the Deaf entre 1847 et 1930. Pas tous les articles, oh que non… mais quand même quelques centaines, qui occupaient presque un tiroir complet de mon classeur latéral. Je numérise donc les articles avant de me défaire de la copie papier.

Et en farfouillant pour écrire cet article je viens de découvrir que les volumes 1 à 38 ont été rendus disponibles en ligne… cela ne me permet pas d’accéder à tous les articles que j’ai photocopiés, mais je vais pouvoir retrouver quelques articles que je regrette de ne pas avoir demandés à l’époque.

Dossiers AADAprès avoir numérisé les articles, j’obtiens une série de fichiers impossibles à différencier… et qu’il me faut ensuite renommer et classer pour retrouver l’information nécessaire. Cependant, au préalable, je dois aussi passer les fichiers par PaperPort, question d’en corriger l’orientation et de les rendre lisibles à l’écran.

Paperport DesktopEn haut de l’écran, on voit des articles correctement orientés; plus bas, ceux qui n’ont pas encore été traités. Tout ceci prend un certain temps…

Et les articles des AAD ne sont pas les seuls à passer au numériseur. J’ai également des milliers de pages de documents d’archives photocopiés à traiter, ainsi que tous les numéros de la revue L’ami des sourds-muets, publiée de 1908 à 1975. J’ai donc des heures de plaisir devant moi!

3 commentaires sur « Photocopillage »

  1. Oh que je me souviens de ces annales… à peu près impossible à manipuler avec des gants de coton… mais il fallait bien, si je ne voulais pas en être malade… Vive le numérique!

  2. Évidemment, la numérisation s’effectue beaucoup plus rapidement que la photocopie s’est faite. Comme nos deux vies auraient été simplifiées si de tels appareils avaient été disponibles à cette époque, pourtant pas si lointaine! (c’était, quoi, il y a quinze ans?)

Vos commentaires sont toujours appréciés!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s