Petit matin gris…

winnipeg-matin… mais pas à Red Deer! C’est la vue de notre chambre d’hôtel. Et les nuits ne sont pas aussi longues qu’on le laisse croire…

Publicités

7 commentaires sur « Petit matin gris… »

  1. Ah non, c’est « corporation » et pas « consortium ». WCLC. Avec Internet, on trouve les réponses à beaucoup de questions :-). Je vois d’ailleurs sur son propre site WEB qu’il s’agit d’une « non-profit organization », ce qui m’intrigue…

  2. Il s’agit d’un organisme «sans but lucratif» au sens où les profits de l’organisme ne vont pas à l’organisme, mais sont redistribués à d’autres organisations (souvent charitables), selon les diverses législations provinciales. Les revenus recueillis par la vente de billets de loterie ou la tenue de casions en Alberta, par exemple, sert généralement à soutenir des organismes ayant un statut charitable.

  3. En France, la « Française des jeux », qui a le monopole des jeux de type loto et tickets à gratter finance effectivement une fondation qui soutient des projets à visée caritative ou sociale (sport, handicap, solidarité) à hauteur de quelques millions d’Euros par an (18 millions entre 2013 et 2017). Mais dans le même temps, elles verse plus de 3 milliards d’Euros à l’état par an !

  4. C’est assez semblable à ce qui existe ici. La grosse différence est que bien que l’encadrement global des jeux de hasard relève d’une loi fédérale, l’administration des loteries est provinciale (ou, dans le cas des provinces de l’Ouest une collaboration entre des organismes des gouvernements provinciaux et cette corporation qui gère les loteries pour les provinces des Prairies et les Territoires). Le Québec et l’Ontario ont, par exemple, un organisme paragouvernmental provincial qui s’occupe des jeux, casinos, courses et loteries. Une portion des profits revient aux gouvernements provinciaux et une part retourne à des organismes communautaires, caritatifs, ou sert à des institutions paragouvernmentales (principalement dans le secteur hospitalier).

Les commentaires sont fermés.