Virage vert?

Depuis le mois d’avril, nous avons droit à un nouveau service: la Ville recueille désormais les déchets domestiques compostables séparément des autres ordures ménagères. Ce qui était depuis quelques années un projet-pilote semble avoir été concluant et on nous a livré ces bacs verts en mars. On y met à peu près tout ce qui se décompose, ce qui, chez nous, veut dire tout sauf les sacs de plastique et autres rares déchets non compatibles. L’espoir de la ville était de réduire d’environ 40 pourcent des déchets domestiques; chez nous, c’est maintenant environ 90 pourcent de nos déchets qui vont soit au recyclage, soit en compost. En gros, la cueillette hebdomadaire compte ce bac vert, accompagné une semaine sur deux par le bac de recyclage et environ une fois par mois par la poubelle, qui contient surtout des sacs de plastique et autres emballages non recyclables. Je cherche donc quelqu’un qui voudrait acquérir le composteur domestique installé il y a dix ans et qui ne donnait pas vraiment le rendement escompté. Quelqu’un pourra l’utiliser ailleurs.

Ce changement n’est pas négligeable. Il n’y a toutefois pas d’information directement accessible à savoir où vont ces déchets compostables. Une recherche rapide indique qu’une ferme de la région, Stickland Farms, traite le compost d’ici en plus de celui qui vient d’Edmonton et de Calgary. J’ose espérer que ce n’est pas qu’un exercice de greenwashing et qu’on n’envoie pas le tout à l’enfouissement… J’ose espérer.

Publicités

Edgar fait de l’exercice

Il y a de cela quelques mois, nous avons réussi à croquer Edgar alors qu’il mangeait. Il a cette caractéristique particulière de faire faire de l’exercice à ses paupières pendant qu’il mange ses croquettes… Et ne portez pas attention à la bande sonore, à moins que vous puissiez deviner quel film nous regardions à ce moment-là (non, ce ne sont pas nos voix).

Ceci en surprendra quelques-uns…

Je n’ai pas pour réputation d’être un metalhead (un amateur de musique heavy metal). Non, généralement, ce n’est pas là que se retrouvent mes goûts musicaux, qui sont quand même assez œcuméniques et divers. Cependant, mon cher et tendre m’a fait connaître, il y a un peu plus d’un an, la formation finnoise Nightwish, et depuis, j’aime (pas tout le métal, s’entend, mais eux et quelques autres formations semblables, oui). Ils jouent ce que j’appelle du «métal symphonique», avec des orchestrations complexes et une musique envoûtante. Allez visiter leur site pour voir quelques vidéos et entendre des extraits de leur musique… C’est très différent de, par exemple, Metallica (pour eux, Oyaté a dû aller au concert avec quelqu’un d’autre l’été dernier; je ne peux les savourer qu’à petite dose et surtout pas dans un stade).

Nous étions donc là, au Northern Alberta Jubilee Auditorium d’Edmonton le 5 avril dernier, la veille de la conférence étudiante au collège dont j’étais en charge cette année, donc pas exactement le moment idéal, mais ça a valu le voyage. En plus d’une expérience musicale sublime, cela fut l’occasion d’observations anthropologiques fascinantes… mais cela, je vous en passe la description. Je vous mets seulement en tête de ce message une photo du T-shirt que nous nous sommes procurés à l’occasion du concert. Disons que l’année écoulée nous a donné beaucoup d’occasions d’assister à des concerts en personne et que cela fait du bien.

Pour finir, une courte vidéo que mon cher et tendre a pris au cours du concert:

Pâtisserie fraîcheur: Pain (gâteau) au citron

En été, j’ai un peu moins l’envie de chocolat au dessert; les desserts fruités m’attirent alors davantage. On peut, bien entendu, entendre par là une tarte à la crème pâtissière couverte d’une généreuse couche de fruits, mais samedi soir, après une journée de jardinage, je n’avais pas vraiment envie de me lancer dans la confection de pâte à tarte et les petits fruits ne sont pas encore en saison. J’avais sous la main deux citrons qui demandaient à être utilisés et tout ce qu’il faut, évidemment, pour faire des gâteaux. En farfouillant dans les recettes que j’ai tirées ici et là – et quand il s’agit de pâtisserie, je reviens souvent au site de Stephanie Jaworski – je suis tombé sur cette recette de pain au citron. Sitôt dit, sitôt fait. Il s’agit d’une recette assez simple de gâteau à base de beurre parfumé au zeste de citron. Pour un pain ou un gâteau de 8 pouces (20 cm) de diamètre,  (j’en ai fait deux), on a besoin de:

  • 1½ tasse (195 grammes) de farine tout-usage
  • 1 cuiller à thé (5 ml) de poudre à pâte (levure chimique)
  • ¼ de cuiller à thé (1 ml) de sel
  • 1 cuiller à table (15 ml) de zeste de citron râpé
  • 2½ cuillers à table (45 ml) de graines de pavot [on peut omettre, mais c’est bien meilleur avec, surtout pour la texture]
  • ¾ tasse (190 ml ou 170 grammes) de beurre non-salé à la température de la pièce
  • ¾ tasse (190 ml ou 150 grammes) de sucre blanc granulé
  • 3 gros oeufs
  • 1 cuiller à thé d’essence de vanille [j’ai préféré utiliser du Grand Marnier; l’essence de vanille n’ajoute vraiment rien à la saveur. On pourrait utiliser de l’essence d’agrume aussi.]
  • ¼ tasse (60 ml) de lait

Les ingrédients étant prêts, on préchauffe le four à 350°F (175°C) et on prépare les moules (graisser et/ou chemiser). Dans un bol, on mélange ensuite les ingrédients secs, sauf le sucre (c’est ce qu’on voit au premier plan). Dans le bol du mélangeur électrique (ça peut se faire au mélangeur à main aussi; c’est juste plus long), on défait le beurre en crème et on ajoute le sucre, puis on mélange jusqu’à l’obtention d’une texture crémeuse. On ajoute ensuite les œufs, un à un, en s’assurant que tout soit bien battu et aéré, ainsi que l’essence de vanille / Grand Mariner. Vient ensuite l’ajout, en alternance, des ingrédients secs et du lait en trois additions pour les ingrédients secs et deux pour le lait. Cela donne une pâte bien épaisse, qui a du corps.

On verse ensuite dans le(s) moule(s) et on égalise la surface du mieux que l’on peut à la cuiller ou à la spatule.

Pour un moule à pain, on fait cuire environ une heure. Pour un moule à gâteau de 8 pouces (20 cm), on fait cuire environ une demi-heure; pour des muffins, une vingtaine de minutes. On vérifie la cuisson avec un cure-dents. Lorsque la fin de la cuisson approche, on prépare un sirop léger composé des ingrédients suivants (j’ai encore doublé la quantité):

  • 3 cuillers à table (45 ml) de jus de citron frais
  • ¼ tasse (75 ml) de sucre blanc granulé [j’ai réduit la quantité environ de moitié, utilisant un quart de tasse pour deux recettes]

On fait chauffer le sucre et le jus de citron jusqu’à dissolution complète du sucre. On badigeonne de ce sirop le dessus des pains / gâteaux aussitôt qu’ils sortent du four, avant de les démouler.

On attend une vingtaine de minutes, on démoule sur une grille, puis on en badigeonne toutes les surfaces, jusqu’à l’épuisement du sirop et on laisse refroidir. Le sirop ajoute à la saveur citronnée et aide à garder le gâteau moelleux.

On peut réfrigérer, bien emballé, mais il faut savoir que le gâteau froid va durcir (parce qu’il est à base de beurre) et qu’il doit chambrer un bon moment à la température de la pièce avant d’être servi s’il a été réfrigéré.

Voici l’auteure de la recette préparant la chose (en anglais):

 

 

Jardinage de fin de semaine

Il y a de cela deux ans, je vous avais montré le développement, pas à pas, de cette plate-bande à l’avant de la maison… Deux ans plus tard (enfin, vingt-trois mois, on ne chipotera pas), les arbustes ont grandi… mais il faut aussi s’adonner au joyeux travail de désherbage. Cela m’a occupé une bonne partie de la fin de semaine, question non seulement de dégager la plate-bande et d’y ajouter quelques annuelles, mais aussi de désherber les autres zones fleuries autour de la maison. C’était le cas de celle qui se trouve juste devant la maison (au fond de la photo ci-haut) et que je vous montre à mi-parcours:

À gauche, la zone nettoyée, où il ne reste plus que les muguets qui tentaient de sortir au milieu de toute cette mauvaise herbe. À droite, une plante dont j’ignore l’identité mais qui a complètement envahi ces espaces et que j’essaie de mon mieux d’éradiquer. On verra comment ça évoluera au cours de l’été.

 

Un lilas pour Olivier

Voilà. Cette photo est pour Olivier. Notre lilas a définitivement commencé à fleurir hier. Il y a des lilas en fleurs un peu partout dans la ville et tout ça embaume merveilleusement!

Loki toujours présent

Hier, je suis allé récupérer les cendres de Loki. Elles tiennent dans une toute petite boîte d’environ dix centimètres de côté. Cette fois, je n’ai pas raté l’occasion de demander un petit disque de céramique avec ses empreintes. Comme pour Corentin, les cendres seront retournées en terre au jardin. Comme Loki nous était arrivé le 15 juin et que c’est tout proche, nous allons procéder à l’inhumation en ce jour anniversaire, avec quelques amis. Les empreintes, elles, resteront avec nous, comme celles qu’il a laissées dans nos cœurs.