Virage vert?

Depuis le mois d’avril, nous avons droit à un nouveau service: la Ville recueille désormais les déchets domestiques compostables séparément des autres ordures ménagères. Ce qui était depuis quelques années un projet-pilote semble avoir été concluant et on nous a livré ces bacs verts en mars. On y met à peu près tout ce qui se décompose, ce qui, chez nous, veut dire tout sauf les sacs de plastique et autres rares déchets non compatibles. L’espoir de la ville était de réduire d’environ 40 pourcent des déchets domestiques; chez nous, c’est maintenant environ 90 pourcent de nos déchets qui vont soit au recyclage, soit en compost. En gros, la cueillette hebdomadaire compte ce bac vert, accompagné une semaine sur deux par le bac de recyclage et environ une fois par mois par la poubelle, qui contient surtout des sacs de plastique et autres emballages non recyclables. Je cherche donc quelqu’un qui voudrait acquérir le composteur domestique installé il y a dix ans et qui ne donnait pas vraiment le rendement escompté. Quelqu’un pourra l’utiliser ailleurs.

Ce changement n’est pas négligeable. Il n’y a toutefois pas d’information directement accessible à savoir où vont ces déchets compostables. Une recherche rapide indique qu’une ferme de la région, Stickland Farms, traite le compost d’ici en plus de celui qui vient d’Edmonton et de Calgary. J’ose espérer que ce n’est pas qu’un exercice de greenwashing et qu’on n’envoie pas le tout à l’enfouissement… J’ose espérer.

Publicités