Khof! Khof! La Colombie-Britannique brûle!

Fumée sur Red Deer le 15 août 2018. Vue vers le centre-ville du haut de la rive nord de la rivière, sur l’avenue Gaetz en direction sud. Photo gracieuseté d’Oyaté.

… et nous en subissons les conséquences.

Image tirée du site du service des incendies de forêt de la Colombie-Britannique. Cliquez sur l’image puis sur « Interactive Wildfire Map » pour accéder à la carte interactive actualisée.

En fait, hier, la province voisine a déclaré un état d’urgence provincial à cause des plus de six cents feux qui ravagent les forêts. Les conditions météorologiques actuelles n’annoncent rien de bon en vue d’une amélioration potentielle. Ici… peut-être d’ici quelques jours si les vents changent. Là-bas, c’est autre chose. Pour l’instant, la province entière est sous un écran de fumée.

Image tirée du site d’Environnement-Canada. Cliquez sur l’image pour accéder aux prévisions actuelles.

Évidemment, je ne m’aventurerai pas à spéculer hasardeusement sur les causes de ces feux ou sur les conséquences éventuelles. Cependant, si, tel qu’on peut le penser, cela est la nouvelle «normalité», c’est une situation on ne peut plus inquiétante. D’autant plus que la sécheresse actuelle dans le sud de la province (et à Red Deer) pourrait aussi laisser la place à des feux de broussailles (sans compter les problèmes pour les fermiers). Pour l’instant, l’effet sur la qualité de l’air est notre principal problème…

Image tirée du site d’Environnement-Canada. Cliquez sur l’image pour accéder au site.

 

Publicités

4 commentaires sur “Khof! Khof! La Colombie-Britannique brûle!

  1. Pareil un peu plus au nord, on a droit à un soleil rouge et apocalyptique tous les matins et tous les soirs… Je suis surtout triste pour tous les animaux qui meurent dans ces incendies…

  2. Ce soir, ici, ça empire. Du côté des parents d’Oyaté, c’est encore plus enfumé. Et effectivement, la faune est la plus affectée par tout ça.

  3. C’est terrible. En France, les cheminées (de salon) à foyers ouverts ont été interdits dans certaines villes en raison des particules fines qu’il envoient dans l’atmosphère. Mais là, on doit être à des concentrations drastiquement plus élevées. Les été deviennent intenables chez vous, comme si les hivers rudes ne suffisaient pas…

  4. Nous avons passé la journée à Calgary samedi… c’était particulièrement difficile, même si j’ai vu pire. Cependant, nos vêtements sentent la fumée comme si on avait passé la soirée à côté d’un feu de camp.
    Je ne dirais pas que nos étés sont intenables… mais tu touches à quelque chose: nous sommes au pays des extrêmes, lesquels sont amplifiés par l’activité destructrice et déstabilisatrice des humains.

Vos commentaires sont toujours appréciés!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.