Plus ça change…

En ce temps de vacances finissant, Alfred nous donne l’exemple… et nous montre aussi le nouveau tapis du salon.

Mais que se passe-t-il sur ce blogue laissé en jachère depuis le début de l’année? Quid des fameux Jeux d’hiver du Canada à Red Deer? Et pour celles ou ceux qui me suivaient via Fesse-de-Bouc, où suis-je donc?

Eh bien… Il s’en est passé, des choses depuis. Ces changements paraîtront soudains de l’extérieur, mais ils sont le fruit d’une longue réflection commencée il y a quelques années. Disons-le tout de go, vivre à Red Deer n’était pas exactement notre idée d’une vie rêvée, ni à Oyaté, ni à moi. De plus, depuis quelques années, les possibilités de formation (pour ne pas parler des opportunités de carrière) devenaient de plus en plus minces pour mon conjoint. L’année dernière, nous avons fait le constat que nous étions à Edmonton au moins toutes les deux semaines… et pas toujours pour des raisons importantes; parfois, il s’agissait tout simplement d’aller prendre l’air dans un endroit aux horizons un peu moins étroits.

Pendant les dernières vacances de fin d’année, nous en sommes arrivés au constat que nous voulions définitivement changer de lieu de résidence. L’achat d’Edna était un premier pas dans cette direction: nous désirions avoir un véhicule plus économique au cas où l’un d’entre nous aurait à faire l’aller-retour entre Edmonton et Red Deer de manière régulière, que ce soit pour les études ou pour le travail.

Et notre bail de deux ans arrivait à échéance le 31 juillet. Presque douze ans au même endroit… c’est un record pour moi depuis le départ de chez mes parents!

En janvier, nous avons donc commencé à écumer les sites de petites annonces immobilières comme Kijiji et RentFaster. Nous cherchions une maison en rangée plutôt qu’un bungalow, question de réduire l’entretien extérieur, dans le sud de la ville (entre les autoroutes Whitemud et Henday), question de faciliter mon transit qui pourrait être quotidien et ayant un loyer raisonnable. Ah oui! Et, point le plus difficile, il fallait qu’ils acceptent quatre félins… Notre recherche nous a menés à contacter quelques propriétaires, à visiter deux maisons, dont une qui nous aurait bien plu dans le quartier Mill Woods, mais où les chats n’étaient malheureusement pas bienvenus s’il y en avait plus que trois… Et puis, pendant que Red Deer vibrait au rythme des Jeux d’hiver du Canada, nous sommes venus visiter la maison qui avait fait l’objet de cette annonce:

Après quelques visites, on se rend compte que les maisons en rangée se ressemblent un peu… mais elles ne sont pas toutes pareilles! Celle-ci avait de particulier que, pour un loyer très raisonnable, nous avions droit à une cuisine entièrement rénovée incluant ceci:

Oui. Une gazinière! Avec en boni un four micro-ondes intégré, ce qui évite d’avoir à ajouter un électroménager sur les comptoirs. Bon… la cuisine, en longueur, est évidemment un peu plus petite que ce que nous avions à Red Deer, mais je m’y suis maintenant fait et c’est très pratique. Les surfaces de comptoir suffisent amplement à mes besoins… et nous avons une gazinière!

C’était pour moi un atout important qui à lui seul justifiait presque la location de cet endroit plutôt que tout autre… Pour les lectrices et lecteurs d’outre-Atlantique, il est très rare ici d’avoir une cuisinière autre qu’électrique dans un logement, surtout locatif. Je rêvais de cuisiner au gaz depuis que j’ai quitté le domicile parental. Et depuis quatre mois que j’en jouis, je ne reviendrais pas en arrière. En fait, je préférerais une surface à cinq éléments, mais on ne chipotera pas! La cuisine a aussi requis quelques adaptations parce que, lorsqu’elle a été mise au goût du jour, on a transformé toutes les armoires inférieures en tiroirs. Oui, c’est bien pratique pour avoir un accès à tous les ustensiles de cuisine, mais cela rend le rangement des appareils volumineux et des gros chaudrons un peu plus problématique. C’est cependant un inconvénient bien mineur auquel nous avons rapidement trouvé des solutions.

En plus de cette cuisine presque idéale, cette maison avait un avantage que peu d’autres logements semblables possèdent: le sous-sol est entièrement aménagé et comporte notamment une vaste salle de rangement où se trouve un ensemble laveuse-sécheuse superposées et, depuis notre emménagement, le congélateur que j’avais acquis à Red Deer. Une grande salle nous sert également de bureau combiné et il y a une autre salle permettant de mettre à l’abri des chats et de la lumière une partie des livres et la collection de DVDs.

Bon… pour faire une histoire courte, après une première visite où nous avons eu une sympathique conversation avec les propriétaires résidents qui déménageaient dans une maison plus grande pour y loger toute leur famille, nous avons considéré nos options… car il nous faudrait déménager pour le premier avril plutôt que pendant l’été comme nous l’aurions souhaité. Mais bon… l’occasion était trop bonne pour la laisser passer et nous avons signé un bail de deux ans, ce qui nous a valu une légère réduction de loyer. Ironiquement, ce blogue a servi en partie de référence, puisque j’avais référé les propriétaires aux photos prises après nos rénovations de 2013 à Red Deer pour leur donner une idée de l’entretien que nous faisions de notre maison. Il y a donc de la peinture et quelques réparations mineures à faire dans cette nouvelle maison et cela fait partie de notre accord.

Le mois de mars s’est donc passé dans les boîtes. Mon enseignement a un peu souffert… et je dois remercier mes étudiant.e.s de leur immense compréhension quant aux délais indus dans la correction de leurs travaux.

Je vous épargne le récit par le menu de la location d’un camion de 26 pieds chez U-Haul, son remplissage, le voyage sur l’autoroute, puis son vidage… Le tout s’est effectué en une journée, le 30 mars, et nous étions plutôt épuisés… Mon podomètre indiquait près de cinquante mille pas en une journée. Le lendemain, nous recevions un nouveau lit et des meubles pour le salon et la salle à manger. Le surlendemain, retour à Red Deer pour faire le ménage de notre ancien logis puis rendre les clefs.

Donc, nous résidons dans la capitale provinciale depuis le 30 mars. J’enseignais un cours au printemps, ce qui m’a donné une idée de ce que représentera le voyage pour me rendre au travail à partir de septembre. Je prévois enseigner partiellement en ligne à la fois pour améliorer l’expérience pour mes étudiant.e.s et pour réduire l’impact de tout ce transport. On verra ce que ça va donner, mais je peux vous assurer tout de suite que notre qualité de vie a pris du mieux depuis notre emménagement.

Enfin, j’ai aussi profité de l’occasion pour quitter définitivement Fesse-de-Bouc, ce chronophage qui me causait davantage de frustration qu’autre chose à la lecture des divers fils d’actualité qui s’y perpétuaient. Cela aussi a grandement amélioré ma qualité de vie. Si, donc, vous faites partie de celles ou ceux qui se tenaient en contact avec moi via ce réseau dit social, vous pourrez recevoir des nouvelles épisodiques ici ou vous pouvez me contacter personnellement!

2 commentaires sur “Plus ça change…

  1. Les cuisinières à gaz sont courantes en France, mais depuis que j’ai découvert le confort et la facilité de l’induction, je ne reviendrais pas en arrière :-). L’induction n’a rien à voir avec les plaques chauffantes traditionnelles. On peut contrôler beaucoup mieux la cuisson qu’avec le gaz, tout en faisant bouillir une casserole d’eau en une minute ou deux.

    Compte tu rechercher un poste plus près de ta nouvelle maison ?

  2. Mes quelques expériences de l’induction ne m’ont pas vraiment convaincu… mais bon… j’ai enfin le gaz! Le seul inconvénient est qu’il faut toujours allumer la hotte lorsqu’on cuisine, ce qui est un peu plus bruyant.
    En ce qui concerne l’emploi, effectivement, je suis en recherche locale même si je n’en parle pas trop publiquement. Comme les postes d’enseignement sont rares, je dois aussi voir quel genre de transition de carrière est possible et souhaitable. Pour l’instant, cependant, je me consacre à la préparation de mes cours de la session d’automne, ce qui explique mon retour devant l’ordinateur et le réveil de ce blogue.

Vos commentaires sont toujours appréciés!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.