Autres vues automnales

Il y a quelques jours, pendant ma pause entre mes cours, je suis allé faire le tour du campus. La végétation commence sérieusement à se ressentir de l’automne. Ce qui n’est pas sans un certain charme.

Cependant que, juste à côté, un autre chantier de construction a commencé cet été et est fort avancé grâce à la technique des panneaux de béton préfabriqués. Il s’agit d’un édifice destiné à abriter le Centre de défense des droits de l’enfance, dont les services sont destinés à travailler en partenariat avec ceux de notre institution.

Et enfin… ceux-là ne se préoccupent pas trop du rafraîchissement des températures, des nuits qui se font plus longues ou encore de nos absences occasionnelles. En attendant notre retour, ils tiennent le lit bien au chaud. Pour autant qu’il y ait des croquettes… et cette nouvelle pâtée qui leur plaît tant!

Publicité

16 commentaires sur “Autres vues automnales

  1. Le temps qui change à l’extérieur, la chaleur de la maison, les petits plaisirs de l’automne. A des milliers de kilomètres de distances, on retrouve les mêmes sensations. Surtout parce que ces milliers de kilomètres sont parallèles à l’équateur et non perpendiculaires.
    La première photo est intéressante parce qu’elle montre une transition totale entre l’univers urbain du campus et la campagne boisée. Une telle transition n’existe pas sur le campus sur lequel je travaille. J’ai photographié l’autre jour des arbres qui prennent des couleurs tirant sur le jaune et le rouge. J’étais à plusieurs centaines de mètres, dans l’incapacité d’identifier l’essence, mais voilà que le gestionnaire de photo d’Apple, truffé d’IA, me dit qu’il s’agit d’érables à sucre ! Il va falloir que je retourne voir ces arbres de plus près. Ce sont sans doutes des érables, mais à sucre ?

  2. Il y a effectivement quelques consolations à se trouver en milieu semi-urbain. J’ai pu constater que ton campus a également souffert de la même architecture brutaliste d’après-guerre qui caractérise les campus sous nos latitudes… Comme quoi les parallèles sont autant culturels que naturels.
    Quant aux érables, il faudrait voir s’ils donnent de la sève au printemps! Au Québec, on entaille les érables à sucre pendant la période où les températures diurnes montent au-dessus du point de congélation alors que les températures nocturnes continuent à tomber dessous.

  3. Ah ! Je ne savais pas que vous aviez un chat blanc , je vous croyais branché uniquement sur les roux .

  4. Le blanc est un ours en peluche… il sert souvent de compagnon à Oscar (celui à l’avant-plan qui est appuyé dessus).

  5. Allez vous à Citrouille-ville pour vous approvisionner pour Halloween ? Ici les professeurs ( et les élèves ) ont quinze jours de congés autour de la Toussaint .

  6. Euh… connais pas. Mais quant aux congés de la Toussaint, nous ne connaissons pas cela au Canada (même pas au Québec). Cependant, la mode des semaines de relâche scolaire (du moins au postsecondaire) qui a commencé par une semaine en février ou mars s’est maintenant répandue à la session d’automne. Les institutions ici font coïncider cette semaine soit avec le congé de l’Action de Grâces (le deuxième lundi d’octobre) ou avec celui du Jour du Souvenir (le 11 novembre), ce qui leur permet d’intégrer un jour férié à cette semaine.

  7. J’ai vu un reportage à la TV française sur Citrouille-ville , cela ressemble à cela : https://citrouilleville.com/pages/articles
    J’espère que nous aurons bientôt sur ce blog des photos d’érables multicolores . Lorsque j’étais à Bordeaux , vers la Toussaint , je faisais un détour en allant travailler pour les voir .

  8. Ah! Je vois. Saint-Zotique (en banlieue ouest de Montréal et à 3500 km de chez nous) est un peu loin pour nous approvisionner… tout comme les érables à sucre, d’ailleurs, dont le feuillage est si magnifique en automne. D’ailleurs, chaque automne, les magnifiques paysages colorés de mon enfance me manquent cruellement.

  9. Vos contributions ont été appréciées parce qu’elles m’ont fait découvrir un endroit que je ne connaissais pas (Citrouilleville) et rappelé des souvenirs (les courses de potirons; je n’ai jamais vu en personne, mais je connaissais pour avoir jadis vu un reportage).
    L’Halloween ici est une fête très commerciale. Dans ma jeunesse, c’était surtout une fête pour les enfants (qui faisaient les rues pour des bonbons, chose qui m’était interdite par mes parents). Depuis, toutefois, cela a pris une ampleur impressionnante, avec des fêtes entre adultes et surtout des décorations de parterre particulièrement élaborées à certains endroits. Nous avons d’ailleurs un voisin qui y prend une joie énorme; je croyais en avoir déjà parlé ici, mais il semblerait que je n’ai parlé que de ses décorations de Noël. J’y reviendrai donc! Ça me fera un article à pondre sous peu.

  10. En fait, il y a plusieurs de ces histoires de chats qui disparaissent pendant des mois ou même des années puis qui sont réunis à leurs humains grâce à la magie des micropuces… Je souhaite que cela ne nous arrive jamais!

Vos commentaires sont toujours appréciés!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.