A propos Doréus

Historien, prof, amoureux de la bonne chère, mais surtout de mon Oyaté... Être gai, francophone et socialiste en Alberta, ce n'est pas toujours très drôle, mais il y a tant de beautés à découvrir! Comme je préfère l'émerveillement aux plaintes, ce blogue parle d'à peu près tout sauf de politique.

Ce message est tout particulièrement pour Boris

Quatre minetsVoilà. Tous les quatre sur ta couverture crochetée. Et non, je n’ai pas de nouvelles plus intéressantes à raconter… j’enseigne jusqu’au 17 et donc je suis dans la correction.

En passant, j’ai originalement pris une photo de trois chats dormant paisiblement côte-à-côte… Alfred, Edgar et Rusty. Puis Oscar a décidé qu’il se sentait exclu et est venu se joindre aux autres pour être dans la photo!

Le printemps (orange) albertain

Image tirée du site de Radio-Canada. Cliquez sur l'image pour accéder à l'article original.

Image tirée du site de Radio-Canada. Cliquez sur l’image pour accéder à l’article original.

Oui, je suis aussi incrédule que bien des gens, mais c’est bien vrai: les Albertains ont changé de gouvernement pour la première fois depuis 1971 et ont élu le parti néo-démocrate (centre-gauche) avec une majorité des 87 sièges à l’Assemblée législative. J’y reviendrai. Mais disons que même si c’était ce que j’espérais, ce n’était pas ce à quoi je m’attendais. Il me semble que je vais mieux dormir ce soir.

Le printemps albertain

Printemps enneigéOn pouvait bien sûr s’y attendre… le printemps allait bien entendu nous réserver quelques surprises. Ce matin, c’était un tapis blanc qui couvrait la lande… et ce malgré une herbe qui verdissait de peine et de misère (il n’a presque pas plu et le niveau d’humidité dans le sol est très bas) et quelques fleurs printanières qui commençaient à vaillamment se pointer les feuilles (tulipes et autres). Il y avait même de braves feuilles de delphiniums qui s’épanouissaient et de nombreux bourgeons venaient d’éclater.

Mais cela ne durera pas. Dès ce soir, il ne reste presque plus rien et on nous annonce des températures estivales la semaine prochaine.

Les nouvelles dans d’autres domaines sont bonnes: j’ai terminé la session d’enseignement, mais aussi de correction. Cela ne veut pas dire que je suis en vacances. Je suis en mode rattrapage pour ce qui est de la rédaction de certains rapports, et il m’a fallu rédiger mon plan de cours pour la session de printemps… et j’ai énormément de préparation à faire pour ce cours, que j’enseigne aux deux ans et que je modifie profondément chaque fois, surtout parce que j’y tiens beaucoup (c’est un cours sur l’histoire des Autochtones au Canada).

Donc, pour le jardinage, ça devra attendre un peu… je pensais pouvoir profiter de la fin de semaine pour repeindre la palissade, mais ça devra attendre.

Printemps?

JacinthesQuelques années d’expérience en Alberta m’ont appris à ne pas trop me fier aux signes du printemps… même lorsque mes jacinthes décident de se montrer effrontément le nez un 30 mars… Mais… mais… on peut espérer!

J’ai donc installé les fenêtres moustiquaires cet après-midi: le sous-sol avait besoin d’air. Disons que ça fait du bien. Et oui, il y aura probablement une autre tempête de neige ou deux, ce qui explique que je n’ai pas encore enlevé les pneus à neige et que je ne le ferai pas avant la mi-avril au moins.