Cours toujours!

La course à pied commencée en avril tient toujours! Nous devons bien entendu y aller un peu plus tôt qu’au mois de juillet (le soleil se couche un peu plus tôt), mais on y reste plus longtemps. Au cours des derniers mois, nous avons couru sous la bruine, dans la fumée, sous la canicule, mais généralement dans des conditions plutôt favorables. Nous avons aussi pu assister à des travaux de rénovation de la piste qui se sont étendus sur plusieurs semaines. La fin de semaine dernière, j’ai battu mon record de tous les temps en complétant 25 tours de la piste, soit un peu plus de 10 kilomètres (nous courons sur les allées extérieures; la piste fait exactement 400 mètres sur la piste intérieure; mes 25 tours faisaient exactement 10 952 mètres, donc près de 11 km). Le plus long que j’avais couru jusque là était au collégial, en 1989, alors que nous avions un examen qui requérait de parcourir 8,8 km sur route.

Pour l’instant, je continue l’entraînement sur la piste caoutchoutée de l’école secondaire pour permettre à mes jambes et pieds de développer leur résistance et aussi parce qu’il est plus facile de mesurer la distance parcourue et de gérer l’effort. L’an prochain, je m’attaquerai à la course sur sentier (et en pentes).

Reste à décider ce que nous allons faire pour continuer l’exercice pendant la saison hivernale. J’espère qu’il n’arrive pas trop vite, parce que j’aime bien être à l’extérieur!

Les bienfaits? Meilleure condition cardio-respiratoire facilement visible, moins de fatigue générale et quinze livres (environ 7 kilos) perdues depuis avril. On ne se plaint pas!

Publicités

Dix ans. Une semaine.

Dix ans. Dix ans cette semaine que j’habite ici. J’ai complété le processus de déménagement au début du mois d’août 2007. Et il semble que je serai ici pour un bout de temps encore. Je pourrais me lancer dans une longue rétrospective, mais je n’en ai ni l’envie ni l’énergie…

Une semaine. C’est le temps qu’il reste à Clio avant son retour chez le concessionnaire. Les pages se tournent! Quant à publier régulièrement sur cette plateforme, il faudra plutôt se contenter de mes billets épisodiques. Je continue à cuisiner… la vie prend un peu le pas sur la présence en ligne, toutefois.

Mini-quiches préparées hier pour le souper. Comme il fallait accommoder des goûts différents et des restrictions alimentaires (végétarisme), il était plus facile de préparer des portions individuelles. On prend la recette déjà publiée ici et on adapte les garnitures et proportions à l’avenant!

Citius (pas encore altius ou fortius, mais décidément citius)

Ceci, c’est la piste d’athlétisme d’une école secondaire tout près de chez moi. Depuis quelques étés déjà, Oyaté (qui a aussi pris la photo) y va régulièrement pendant l’été, question de se tenir en forme. Eh bien… depuis trois semaines, je m’y rends avec lui trois fois par semaine pour y faire quelques tours moi aussi. J’y pensais déjà l’année dernière, mais une fasciite plantaire m’en avait empêché (les douleurs ont duré jusqu’en septembre). Je me contentais donc d’accompagner Oyaté à pied, puis de prendre la piste récréative qui longe ce terrain et d’aller faire de la marche à pied vigoureuse.

Ce n’est pas que j’ai une affection particulière pour la course à pied, mais ce n’est pas un sport qui me révulse non plus, contrairement à passer des heures en salle de gym à lever des poids. Parlant de poids… j’en ai justement à perdre, donc c’est là la motivation de me remettre plus régulièrement au sport. Je prends ça mollo, question de ne pas me blesser, mais j’en suis rendu à dix tours de piste à la course (en plus de quelques tours de marche en guise d’échauffement).

Évidemment, il est beaucoup trop tôt pour évaluer les résultats, mais aucun doute quant au fait que ça fait du bien d’être plus actif. Et à 45 ans, il faut quand même commencer à prendre soin de soi si on veut avoir de bonnes années devant soi…

Centre de santé de Saint-Boniface

cssbHier matin, il fallait se lever tôt, parce qu’un autocar nous attendait à huit heures pour aller nous déposer au Centre de santé de Saint-Boniface (CSSB). La population francophone combinée de Saint-Boniface et Saint-Vital (qui forment deux quartiers du grand Winnipeg) dépasse les 200 000 personnes. Le centre de santé a plus de 6 000 patients inscrits. Nous avons eu droit à une présentation sur le CSSB et Accès Saint-Boniface, qui se partagent un édifice de quatre étages moderne et fort bien équipé, où la population bénéficie d’un vaste éventail de services en santé et bien-être. Un rêve en Alberta. Ce centre combine les éléments d’une clinique et de ce que l’on connaît au Québec comme un CLSC.

Festival du Voyageur

fort-gibraltarDans le cadre de la rencontre du conseil d’administration de la Société santé en français, le réseau Santé en Français (Manitoba) nous a conviés hier soir à un souper fort sympathique à la «maison du bourgeois» du Fort Gibraltar reconstitué (dans le nord de Saint-Boniface). Souper sympathique, quelques prestations musicales de qualité et une visite sur le site du Festival du voyageur, une institution de Saint-Boniface depuis 1969, ont constitué une très belle soirée.

Béatrice

beatriceNotre chambre d’hôtel n’avait pas de réfrigérateur, mais elle avait une chienne… Enfin, nous avons décidé que c’était une chienne, que nous avons nommée Béatrice. La fausse ceinture fléchée, c’est mon ajout après que l’on nous ait remis la chose en l’honneur du Festival du voyageur.