Repas festif

C’était la fin de semaine de l’Action de Grâces et cela commande une dinde. Plus modeste cette année (environ vingt livres seulement), mais qui nous a quand même donné de la belle viande pour plusieurs repas à venir. Je ne l’ai pas farcie cette année, la faisant plutôt cuire sur une mirepoix que l’on peut apercevoir au fond de la rôtissoire, avec un oignon en quartiers dans la cavité. Plus rapide et tout aussi savoureux… Mais, rien de bien remarquable là-dedans… c’est plutôt le dessert qui a retenu notre attention:

Le glaçage aux petits fruits était au départ une blague: en réponse à une question de mon cher et tendre qui me demandait comment j’allais glacer le gâteau préparé la veille, je lui ai répondu: purple. C’était une réponse qui se voulait absurde, mais qui lui a donné l’idée de me demander de faire un glaçage aux petits fruits… délicieux! J’ai simplement pris des fruits congelés (bleuets, mûres et framboises) les ai passé au mélangeur avant de les incorporer à une recette de glaçage. Il a fallu ajouter un peu plus de sucre à glacer pour compenser pour le liquide supplémentaire, mais ce fut un délice.

Sous ce glaçage se trouvait un gâteau à la vanille moelleux et délicieux, réalisé une fois de plus avec une recette de la toujours fiable Stephanie Jaworski, de Joy of Baking. J’avais fait l’expérience, la semaine précédente, de préparer ce gâteau simplement saupoudré de sucre à glacer et j’ai été convaincu. Voici la recette telle que présentée par Stephanie Jaworski (en anglais):

La recette de base est d’une simplicité enfantine et facilement modifiable. On pourrait, par exemple, ajouter des brisures de chocolat ou des petits fruits dans la pâte. J’ai personnellement doublé la recette pour réaliser deux gâteaux que j’ai ensuite coupés pour y insérer de la sauce aux bleuets maison. La recette originale est la suivante:

  • 1 ¼ tasse (165 grammes) de farine tout-usage
  • ¼ tasse (30 grammes) de farine d’amandes (ou d’amandes moulues), que l’on peut remplacer par ¼ tasse de farine tout-usage, mais la farine d’amande ajoute à la texture et au goût
  • 1 cuillerée à thé (4 grammes) de poudre à pâte (levure chimique)
  • ½ cuillerée à thé (2 grammes) de bicarbonate de soude
  • ½ cuillerée à thé (2 grammes) de sel
  • Zeste d’un citron (optionnel)
  • 2 gros œufs (100 grammes) à température ambiante
  • ½ tasse (120 ml/grammes) d’huile végétale neutre (carthame, maïs ou canola)
  • ¾ tasse (180 ml/grammes) de yaourt nature à température ambiante
  • 1 cuillerée à thé (4 grammes) d’essence de vanille
  • 1 tasse (200 grammes) de sucre blanc granulé

On mélange d’abord séparément les ingrédients secs et les ingrédients liquides (qui incluent ici le sucre). On combine ingrédients secs et liquides puis on verse dans un moule à gâteau de 8 pouces (20 centimètres) que l’on enfourne dans un four préchauffé à 350°F (175°C) pendant environ 40 minutes.

Mais qu’y avait-il donc entre les épaisseurs de gâteau? Une sauce aux bleuets préparée de la même manière que la recette de garniture pour tarte aux bleuets:

  • 4 tasses (1 l) de bleuets congelés
  • ¼ tasse (75 ml) de jus d’oranges et de citron
  • Zeste d’un citron
  • Un bâton de cannelle ou cannelle moulue
  • ¼ cuillerée à thé de piment de la Jamaïque
  • ¼ tasse de sucre blanc granulé
  • ¼ tasse de fécule de maïs

Faire bouillir ensemble les bleuets, les jus et les épices pendant une dizaine de minutes (pas besoin de décongeler les fruits). Dans un petit bol, mélanger le sucre et la fécule. Ajouter le mélange sucre et fécule aux petits fruits et laisser épaissir en mélangeant constamment. Laisser refroidir avant de garnir les épaisseurs de gâteau.

C’était un délice. Il en reste un peu… Ça se conserve très bien au frigo si nécessaire, étant donné qu’il s’agit d’un gâteau à l’huile et non au beurre.

Publicités

Soupe courge et carottes

soupe-courge-carottesIl y a quelques jours, question d’utiliser les ingrédients de saison, j’ai préparé cette délicieuse variation sur le thème de la soupe à la courge musquée. La recette est essentiellement la même, sauf qu’on ajoute une bonne quantité de carottes (environ, au poids, une part de carottes pour quatre parts de courge; cependant, on pourrait facilement le faire avec d’autres proportions. Aussi, question de relever le goût, on ajoute une bonne quantité de gingembre moulu (pas frais; pour la cuisson longue, il est préférable d’utiliser le gingembre séché et moulu). On peut garnir d’un filet de crème et de persil au service… et il n’est pas interdit de servir cela avec des morceaux de bannique. Ça vous donne essentiellement un repas.

Rôti de l’Action de Grâces

roti1Il n’était pas question, cette année, que je prépare une dinde pour l’Action de Grâces. Moratoire de l’être aimé pour cause de surdose de dinde l’année dernière. Bon… Un p’tit rôti, donc? J’ai donc choisi de refaire une recette que j’aime beaucoup: la longe de porc aux pommes, une recette inspirée de Jehane Benoît. Cette fois, j’avais deux longes attachées côte à côte. J’ai défait le rôti, ai découpé chacune des longes pour y insérer des pommes après avoir assaisonné la viande de muscade, cannelle, piment de la Jamaïque et gingembre, puis j’ai rattaché le tout en bardant le rôti de bacon.

roti2J’ai ensuite déposé le tout sur une mirepoix riche en carottes avant d’enfourner à 325°F… la recette dit environ 35 minutes par livre; j’avais 2,7 kg (presque 6 lb) de viande, ce qui fait près de trois heures de cuisson. Le thermomètre, bien inséré dans la viande, permettait de vérifier la cuisson interne.

roti3J’ai fait cuire couvert de papier d’aluminium pendant la première heure pour éviter les éclaboussures intempestives, mais aussi pour éviter de brûler le bacon. Après une autre heure, j’ai badigeonné le dessus du rôti de ses jus de cuisson et d’un peu de sirop d’érable.

roti4Il aurait été souhaitable d’avoir quelques verdures… mais comme je me remets d’un bon rhume et que c’est le tour de mon conjoint d’en souffrir, on s’est contenté de pommes de terre ébouillantées puis légèrement frites. Pour la sauce, rien de plus simple: on filtre les jus de cuisson puis on les épaissit avec un roux, façon béchamel. Excellent. Et la viande était d’un tendre…

C’est le temps des recettes qui réchauffent!

chilisComme la froidure nous est subitement tombée dessus à l’instar d’un rhume que je traîne depuis mercredi, c’est le temps de la bouffe qui réchauffe et sustente. Il y quelques jours, j’ai vu cette recette faire son apparition sur le blogue d’une chroniqueuse culinaire calgaréenne que je suis régulièrement. Ses recettes ont l’avantage d’être basées sur le principe de ce qui se cuisine relativement facilement, avec des ingrédients préférablement de saison.

Dans l’assiette ci-haut, on peut voir, à droite, ma recette de chili ordinaire et, à gauche, cette nouvelle recette qui m’avait intrigué… surtout que c’est le temps des courges et que j’en achète donc plusieurs. J’ai aussi fait de la soupe de courge musquée mais aussi une version modifiée avec des carottes et beaucoup de gingembre. J’ai préparé les deux chilis en même temps; bon… ça faisait passablement de vaisselle, mais nous avons des plats préparés pour un bout de temps!

Je vous recopie la recette traduite telle quelle, bien que j’ai fait quelques entorses mineures que je note ici-bas. J’ai aussi doublé la recette.

  • Huile d’olive ou de canola
  • 1 oignon en dés
  • 1 carotte en dés
  • 1-2 branches de céleri en dés
  • 1 livre (454 g) de viande de dinde hachée
  • ¼ à ½ tasse de coriandre fraîche hachée
  • 2-4 gousses d’ail
  • 2 c. à soupe (30 ml) de poudre de chili
  • 1 c. à soupe (15 ml) de cumin en poudre
  • sel et poivre
  • 2-3 tasses (de 500 à 750 ml) de bouillon de poulet
  • 1 petite courge musquée (ou toute autre courge d’hiver) pelée et coupée en dés
  • 1 grosse pomme (préférablement sûre) pelée et coupée en dés
  • 1 boîte (398 ml) de tomates en dés
  • 1 boîte (398 ml) de lait de noix de coco [je n’en avais pas et je n’ai pas utilisé]
  • 1 boîte (540 ml) de haricots noirs égouttés [j’ai plutôt utilisé des haricots secs, réhydratés pendant la nuit, puis cuits à grosse ébullition pendant 30 minutes avant de l’intégrer à la recette; sinon, il aurait fallu laisser cuire le chili trop longtemps et la courge aurait tombé en pâte]

Dans une marmite ou une cocotte, faire tomber l’oignon, la carotte et le céleri à feu moyen-élevé pendant 4-5 minutes, puis ajoute la viande de dinde hachée et faire cuire complètement. Ajouter la coriandre, l’ail, la poudre de chili, le cumin, un peu de sel et de poivre et laisser cuire ensemble une autre minute.

Ajouter le bouillon, la pommes, les tomates, le lait de coco et les haricots. Faire mijoter 30 à 45 minutes, jusqu’à ce que la courge soit tendre et que le chili ait épaissi. Corriger l’assaisonnement au besoin.

Les deux chilis étaitent délicieux et avaient des personnalités bien différentes. Servi avec un peu de riz et une bonne bannique fraîche!

Tarte aux bleuets sans croûte

TartebleuetsJ’avais des bleuets… j’avais de la pâte à tartes préparée au réfrigérateur… et tout ce qu’il me fallait pour réaliser un petit dessert rapide.

Il suffit, d’abord, d’abaisser la pâte à tarte, puis d’en froncer un moule à quiche aux rebords assez hauts (car, comme toujours, les mélanges aux fruits gonflent en cuisant). Ensuite, j’y ai déposé de la garniture aux bleuets et, pour finir, une croustade à la farine (streusel).

Vite fait, bien fait… c’était un petit délice!

Gâteau aux bleuets

Gbleuets3Voilà… nous recevions ce soir et il fallait un dessert léger pour compléter le repas composé de ragoût et de bannique. De ça, quoi:

RagoûtBanniqueJe sais… pas exactement un menu estival, mais c’était si bon! Et c’était une manière d’honorer nos invités. Et il y avait une salade en accompagnement… un repas léger, quoi!

Le dessert m’a été inspiré par la toujours fiable Stephanie Jaworski, qui a cette recette de gâteau aux bleuets inspirée par une recette de sa mère. Elle se prête à de multiples variations selon les fruits de saison et c’est d’une grande simplicité.

On commence par préchauffer le four à 350°F (175°C), puis on prépare la garniture qui couvrira le gâteau, un streusel:

  • 1/3 tasse (45 grammes) de farine tout-usage
  • 1/3 tasse (65 grammes) de sucre blanc granulé
  • ½ c. à thé de cannelle moulue
  • ¼ tasse (56 grammes) de beurre non-salé froid, coupé en petits dés

On mélange le tout au coupe-pâte ou avec le bout des doigts jusqu’à l’obtention d’une texture granuleuse. On réserve jusqu’à ce qu’il soit temps d’en couvrir le gâteau. Pour préparer celui-ci, on aura besoin de:

  • 1 tasse (130 grammes) de farine tout-usage
  • 1 c. à thé de poudre à pâte (levure chimique)
  • ¼ c. à thé de sel
  • ¼ tasse (56 grammes) de beurre non-salé à la température de la pièce
  • ½ tasse (100 grammes) de sucre blanc granulé
  • 1 gros œuf, préférablement à la tempéture de la pièce
  • ½ c. à thé d’essence de vanille
  • 1/3 tasse (80 ml) de lait

Il s’agit d’une recette classique de gâteau au beurre: Dans un bol, on mélange bien les ingrédients secs (farine, poudre à pâte et sel) puis on défait le beurre au malaxeur jusqu’à ce qu’il soit onctueux. On ajoute alors le sucre et on bat jusqu’à ce que le mélange soit léger et onctueux (et commence à pâlir). Il suffit ensuite d’ajouter l’œuf et l’essence de vanille, que l’on incorpore bien au mélange avant d’ajouter, en alternance, les ingrédients secs et le lait, les ingrédients secs en trois parties, et le lait en deux parties.

On verse l’appareil dans un moule de 10 pouces (25 cm) beurré, enfariné ou chemisé (j’ai utilisé un moule à charnière beurré et garni de papier parchemin). Le gâteau ne sera pas aussi épais qu’à l’habitude. On dépose sur l’appareil 2 tasses (480 ml) de bleuets frais (ou congelés), puis on saupoudre le streusel sur les bleuets.

Gbleuets1On enfourne amoureusement entre 40 et 50 minutes. On laisse refroidir sur une grille avant de démouler (le gâteau sera un peu fragile s’il sort du four). On peut manger chaud, tiède, froid… avec ou sans crème glacée ou crème fouettée. C’est un délice!

Gbleuets2Et, bien entendu, cette recette peut être adaptée à toutes sortes de baies. Voici Stephanie faisant la démonstration de sa recette (elle utilise un moule carré):

 

 

Ballotines de petits fruits

Ballotines2Il n’y a pas si longtemps, nous recevions des amies à souper. Comme nous avons acheté des bleuets par kilos et que nos amélanchiers ont été généreux avec nous, j’ai décidé, un peu à la dernière minute, de préparer des petites pâtisseries individuelles. Je n’avais pas le goût de me casser la tête à préparer des tartelettes; j’ai donc découpé des carrés de pâte, les ai déposés dans des moules à muffins chemisés, puis remplis de garniture aux amélanches et aux bleuets.

Ballotines1Je n’ai pas pris de photos du processus, mais on devine bien par le résultat. Après avoir refermé les ballots, j’ai enfourné comme pour des tartes. Les ballotines aux décorations rouges étaient fourrées à l’amélanche; les bleues aux bleuets. Seule erreur majeure: ne pas avoir pratiqué d’incisions pour laisser s’échapper la vapeur et permettre à la garniture de gonfler un peu. Toutefois, c’était délicieux!