La fête franco-albertaine bat son plein!

Gribbit, la mascotte de la Fête franco-albertaine. Photo tirée de la page Facebook de la FFA. Cliquez sur l'image pour accéder au fichier original.
Gribbit, la mascotte de la Fête franco-albertaine. Photo tirée de la page Facebook de la FFA. Cliquez sur l’image pour accéder au fichier original.

Nous ne pouvons malheureusement pas y être, puisque nous participons à deux powwows en fin de semaine (et qu’on ne peut pas être partout en même temps), mais la Fête franco-albertaine, le grand rassemblement de camping familial des francophones de la province, bat son plein, toujours au David Thompson Resort, à l’ouest de Red Deer. Bonne poursuite à un événement dont la popularité ne se dément pas! Pour ma part, je n’ai participé à cette Fête qu’une seule fois, en 2009, lorsqu’elle se tenait à Saint-Paul.

Pour d’autres détails, n’hésitez pas à consulter (et à aimer!) leur page sur Fesse-de-Bouc.

Pendant ce temps, nous…

Poster tiré de la page facebook du powwow Enoch. Cliquez sur l'image pour accéder au fichier original.
Poster tiré de la page facebook du powwow Enoch. Cliquez sur l’image pour accéder au fichier original.
Poster tiré de la page Facebook du Powwow Alexis. Cliquez sur l'image pour accéder au fichier original.
Poster tiré de la page Facebook du Powwow Alexis. Cliquez sur l’image pour accéder au fichier original.
Publicités

AGA!

AGAACFARD2016C’était hier l’assemblée générale annuelle de l’ACFA régionale de Red Deer. Nous n’étions pas nombreux, mais nous avons pu en savoir davantage sur l’ensemble des activités qui ont eu lieu durant l’année écoulée, et surtout en apprendre sur les projets pour l’année à venir. Le toujours dynamique directeur Bruno Collet (assis à gauche à la table) a plein de projets d’activités pour les francophones de la région de tous âges.

Comme certains lecteurs le savent, j’ai moi-même été conseiller régional pour l’ACFA de 2008 à 2011, puis membre du conseil d’administration provincial de 2011 à 2015. J’ai choisi de ne pas me représenter afin de me consacrer à d’autres projets, notamment la Société historique francophone de l’Alberta. Ceci dit, je demeure intéressé au plus haut point par ce qui se fait localement, surtout si je peux éventuellement y contribuer.

ACFARD2016Les organisateurs avaient eu la brillante idée d’organiser l’AGA en marge des festivités de la Saint-Jean-Baptiste locale, qui a attiré un bon nombre de participants. Ici, la pause souper était en marche et les festivités pas encore vraiment commencées.

ACFARD bouffeLa nourriture abondante se préparait juste à l’extérieur de Festival Hall, l’endroit où avait lieu la fête. Au barbecue: Charles et Nicole Leclair, fiers franco-albertains originaires du Manitoba, et propriétaires du restaurant ABC Country local.

ACFARD Les LeclairLeur engagement dans la communauté francophone locale ne se dément pas: ils répondent toujours présents!

Joyeux anniversaire!

Loki boîteJ’aurais dû publier ce message hier… mais j’ai plutôt parlé fleurs. Voici un an, le 15 juin 2015, cette nouvelle boule de poils à la bouille absolument charmante faisait son arrivée chez nous.

Loki2Depuis, il a pris ses marques et littéralement repris du poil de la bête. Nous ne savons pas quand son véritable anniversaire de naissance est donc, comme pour S.M. la Reine, nous «observons» son anniversaire à la date de son arrivée chez nous. Il avait supposément environ deux ans à son adoption, ce qui lui en donne maintenant trois (officiellement du moins; notre vétérinaire pense qu’il pourrait être un peu plus âgé).

Fierté à Edmonton

Fierté Edmonton 2016
Photo: CBC. Cliquez sur l’image pour accéder à l’article original.

C’était aujourd’hui le défilé de la Fierté à Edmonton. Ce défilé, dont j’ai déjà parlé au tout début de ce blogue, a beaucoup crû depuis: une centaine de groupes défilaient cette année, ce qui marque certes un changement de l’atmosphère sociale en Alberta. De plus, la première ministre provinciale, Rachel Notley, y était. Je crois que c’est la première fois que le chef du gouvernement s’y trouve. L’année dernière, celui qui n’était pas encore le premier ministre fédéral y était aussi.

Rachel Notley, première ministre provinciale, Linda Duncan, députée fédérale et Don Iveson, maire d'Edmonton à la Fierté de 2015. Photo: Radio-Canada. Cliquez sur l'image pour accéder au site original.
Rachel Notley, première ministre provinciale, Linda Duncan, députée fédérale d’Edmonton-Strathcona et Don Iveson, maire d’Edmonton à la Fierté de 2015. Photo: Radio-Canada. Cliquez sur l’image pour accéder au site original.

Malheureusement, même si j’avais prévu m’y rendre, j’ai dû, une fois de plus, louper le défilé pour cause de réunion qui s’est étirée au-delà du temps imparti. En fait, je n’ai pu y être qu’en 2008 et 2011. Ce n’est que partie remise pour l’année prochaine!

Un anniversaire qui ne passe pas inaperçu

Clinique francophone Calgary

Il y a un an était inaugurée la première clinique francophone de Calgary, résultat de plusieurs années d’efforts de la part de l’ACFA régionale de Calgary, soutenue par diverses associations communautaires francophones, notamment le Réseau santé albertain, dont je siège au conseil, et c’est pour cette raison que j’avais été invité à assister à la célébration du premier anniversaire de la clinique.

Le bâtiment dans lequel se trouve la clinique francophone de Calgary, au coin de la 9e Rue et de la 1ère Rue NE.
Le bâtiment dans lequel se trouve la clinique francophone de Calgary, au coin de la 9e Rue et de la 1ère Rue NE.

En ce jeudi 19 mai, nous étions conviés à une célébration pour marquer le premier anniversaire de cette clinique unique en son genre, qui offre une variété de services de première ligne en français à Calgary. On y trouve une infirmière praticienne, ainsi que deux médecins. D’autres spécialistes (psychothérapeute, ergothérapeute, etc.) sont aussi liés à la Clinique.

La clinique dispose de quatre salles d’examen, en plus d’une salle d’éducation de groupe, et une autre spécialisée dans la psychothérapie.

CFC porteBien entendu, comme il s’agit d’une clinique associée à Alberta Health Services, les dossiers sont conservés en anglais, question de permettre le contact avec d’autres professionnels de la santé (et aussi parce qu’AHS vit toujours au dix-neuvième siècle colonial et ne croit pas au multilinguisme).

CFC accueilLa petite célébration du 19 commençait par un après-midi portes-ouvertes (de 14h à 17h) qui permettait aux visiteurs de voir l’ensemble des locaux, d’obtenir de l’information sur les services, et, s’ils le désiraient, de s’inscrire comme futurs patients. En date du 18 mai, il y avait 841 patients inscrits, dont seulement cinq ne sont pas francophones (et ils sont des conjoints de patients francophones).

CFC et associésUne petite célébration toute en simplicité: un goûter, un gâteau, et beaucoup de rires. Ad multos annos!

Au menu du repas de Noël

Table Noël 2014Pour la journée de Noël, la famille d’Oyaté s’était annoncée. J’ai passé trois journées assez intenses aux fourneaux afin de préparer le repas. Il fallait non seulement qu’il y ait assez de nourriture pour le repas, mais aussi pour que les convives partent avec des restes suffisants pour nourrir tout ce beau monde pour un autre repas au moins. Car, voyez-vous, depuis quelques mois, et ce suite aux inondations de l’été 2013, ma belle-famille presque au complet se trouve à vivre en réfugiés. La maison de ma belle-sœur et celle de ma belle-mère ont été déclarées insalubres et tout ce beau monde (une vingtaine de personnes) a été évacué. En fait, deux de mes belles-sœurs et leurs enfants ont été déplacés il y a presque un an, parce que la maison qu’elles partagent est infestée par les moisissures. Elles et leurs familles ont d’abord vécu à l’hôtel (car il n’y avait pas de place ailleurs pour les héberger), puis pendant quelques mois dans une des deux résidences de personnes âgées désaffectées de la réserve, puis, depuis deux mois environ, dans ce camp que toute la réserve appelle «camp de détention»:

Camp refuge Morley octobre 2014
L’un des deux camps de «réfugiés climatiques» de Morley. Photo prise en octobre 2014. Cliquez pour agrandir.

Ne vous laissez pas tromper par la beauté enchanteresse des alentours, avec les Rocheuses (maintenant parées de neige) qui ceinturent le site. Il s’agit d’un camp mené de manière presque militaire, où les repas sont servis à heures fixes et où les invités ne sont pas les bienvenus. De plus, la nourriture est si mauvaise que tout ce beau monde souffre d’empoisonnements alimentaires. Je ne le dirai jamais assez: la manière dont le Canada traite les peuples autochtones est indigne d’un pays civilisé. Les blancs de Calgary ne vivent plus dans des camps, eux… Et je suis à peu près certain qu’on ne le leur servait pas de la nourriture avariée.

Mais passons… le menu du repas de Noël comptait:

Dinde Noël 2014L’inévitable gigantesque oiseau (11,175 kg) cuit avec farce «hollandaise».

Farce Noël 2014La plaque noircie sur la dinde est une tranche de pain qui ferme l’opercule dans lequel la farce a été insérée.

Tourtières Noël 2014Chacun avait sa tourtière individuelle (question de simplifier le service, même si cela n’a certainement pas simplifié la fabrication).

Soupe Courge Soupe PoisIl y avait également un choix de deux soupes: pois ou courge musquée. Bonne idée, parce que ce qui ne plaisait pas aux uns plaisait aux autres.

Ragoût Pattes 2014Pour la première fois de ma vie, je me suis amusé à préparer un ragoût de pattes de cochon, recette traditionnelle canadienne-française des Fêtes. Ma grand-mère en faisait un absolument délicieux, mais cela n’était pas nécessairement sa recette, puisqu’elle est décédée avant de pouvoir me la transmettre. De plus, depuis une vingtaine d’années, nous ne fréquentions plus la plus grande partie de ma parenté du côté paternel, donc mes souvenirs sont trop lointains pour les comparaisons.

Sauce Canneberges 2014Bien des gens ne peuvent imaginer la dinde sans son accompagnement de sauce aux canneberges. Je fais la mienne… qui est d’une simplicité enfantine à préparer, et la sers sans vergogne.

Salade Noël 2014Les jeunes (et moins jeunes) adorent la salade César. Gargantuesque. Photographiée ici avant d’y avoir ajouté vinaigrette et croûtons.

Pommes de terre 2014 Purée patates douces 2014Accompagnements: Pommes de terre et patates douces en purée. Simple, peu coûteux, et toujours satisfaisant. Je devais aussi faire cuire des légumes congelés que je n’ai finalement pas pu préparer par manque de contenants… et par manque de temps parce que tout ce beau monde est arrivé vers 14h30 et était affamé.

Sauce dinde 2014Pour napper viande et pommes de terre, bien entendu, une sauce préparée à partir d’une béchamel avec, cette année, une légère modification. J’avais dû préparer de la farine grillée pour le ragoût; elle a aussi servi à épaissir la sauce.

Je voulais également préparer de la bannique, mais il m’aurait fallu disposer d’un deuxième four. J’avais prévu la préparer la veille, mais l’énergie a manqué.

Bûche 2014Pour le dessert, une bûche, quoi de plus traditionnel. Il y avait également des biscuits sablés et au pain d’épice (j’ai d’ailleurs essayé une nouvelle recette, bien meilleure que mon originale, pour ces derniers).

Biscuits Noël 2014J’avais aussi préparé, pour emporter, trois tartes aux amélanches, préparées avec les fruits de notre jardin (mes amélanchiers ont été très productifs cette année!) et quatre pains aux bananes. Ma belle-mère raffole de mes tartes aux amélanches; mon conjoint, lui préfère ma version aux bleuets (que j’ai préparée ce soir).

Pour les recettes qui n’ont pas déjà été publiées sur ce blogue, je reviens dans les prochains jours! Je suis encore en mode récupération.

Farce pour dinde

FarceJ’aurais peut-être dû publier cet article hier, question de le rendre utile à toutes celles et à tous ceux qui, comme moi, ont une dinde au four aujourd’hui pour célébrer l’Action de Grâces canadienne. Mais bon… ça pourra toujours servir un autre jour pour celles et ceux qui sont déjà passés à table à l’est du pays. Voici donc une recette alternative de farce pour dinde.

Ma recette habituelle de farce ne plaît pas outre mesure à Oyaté, qui la trouve trop différente de ce à quoi il est habitué (une farce au pain) et trop «fade». Donc, il y a quelques années, je me suis mis à la recherche d’une recette alternative qui serait un compromis acceptable entre la farce au pain que je n’aime pas et celle aux pommes de terre qui laisse Oyaté indifférent. J’ai trouvé celle-ci chez la toujours fiable Jehane Benoît, dont l’Encyclopédie de la Cuisine fut mon livre de référence obligé pendant de nombreuses années. Cela demeure toujours, d’ailleurs, ma référence première lorsqu’il s’agit de retrouver des recettes «traditionnelles» (lire: qui étaient populaires au Canada français durant les années 1960 et avant). Elle a plusieurs recettes de farce et celle que je vous propose ici est intitulée «Farce Hollandaise aux pommes de terre et au pain», que l’on trouve en page 307 de l’édition 1991 de l’Encyclopédie. J’ignore ce qu’elle a de «hollandais», mais bon… J’y ai, comme d’habitude apporté quelques modifications mineures ayant surtout trait aux assaisonnements. Les seuls reproches que j’ai à faire aux recettes de Jehane étant qu’elles sont généralement trop généreuses en sel et en gras et trop parcimonieuses en assaisonnements, conformément aux goûts des Québécois (et aux modes culinaires) des années 1960.

Les quantités recommandées correspondent à la quantité de farce requise pour remplir un oiseau d’environ 5 kg. Comme le bestiau qui se fait présentement dorer au four pèse plutôt 10,566 kg, j’ai doublé la recette et il m’en est resté environ le tiers. Je transcris ici la recette que j’ai faite, adaptée de la recette originale.

  • 2 œufs
  • 500 ml (2 tasses) de lait
  • 1 l (4 tasses) de pain sec grossièrement écrasé. [Le pain sec étant une denrée impossible à trouver dans notre domicile, j’ai fait sécher au four à basse température (200° F, soit environ 100° C) pendant une demi-heure douze tranches (il en aurait fallu six pour faire un litre) de pain multigrains, ce qui explique les petites graines que l’on voit dans la photo. On peut aussi, si l’on a cela sous la main, utiliser des croûtons à salade du commerce, mais il faut alors ajuster les assaisonnements, car ceux-ci sont très salés].
  • 15 ml (1 c. à soupe) de sel [que j’ai plutôt réduit à environ ½ c, à thé, soit 2-3 ml]
  • 2 ml (½ c à thé) de poivre
  • 500 ml (2 tasses) de pommes de terre en purée
  • 125 ml (½ tasse) de céleri haché finement [j’en ai doublé la quantité parce que j’avais un pied de céleri à finir; ajoutant ce qu’il y avait de feuilles]
  • Beurre pour faire revenir l’oignon [et le céleri]
  • 1 gros oignon haché finement
  • Assaisonnements que j’ajoute: ail, sauge (généreusement!), clou de girofle, graine de céleri et muscade

Faire sécher le pain si nécessaire et préparer des pommes de terre en purée. Comme j’ajoute du sel aux pommes de terre en purée, je n’en ai pas ajouté davantage au mélange par la suite.

Battre les œufs jusqu’à ce qu’ils soient très légers et leur ajouter le lait. Verser sur le pain sec et laisser le pain absorber le lait. Ajouter les pommes de terre et bien mélanger.

Faire tomber les oignons et le céleri [la recette originale dit de faire revenir seulement les oignons, mais le céleri gagne en saveur lorsqu’il est légèrement cuit] dans le beurre à feu moyen. Assaisonner de sauge et de graine de céleri. Ajouter le reste des ingrédients et cuire, en touillant régulièrement pendant une dizaine ou une quinzaine de minutes, jusqu’à ce que cela commence à dorer.

Remplir les deux cavités de la dinde (sans tasser) et faire cuire. Pour éviter la contamination croisée, verser une portion du mélange dans un petit bol que l’on utilise pour déposer (avec une cuiller différente de celle utilisée pour transvaser le mélange original) la farce dans les cavités. C’est le genre d’opération où il est utile d’avoir de l’aide, ce qui évite d’avoir à se laver les mains cinquante fois durant l’opération: une personne tient la dinde et tasse la farce pendant que l’autre verse la farce. On peut servir la farce non utilisée dans l’oiseau en accompagnement en autant qu’elle n’a pas été en contact avec la dinde crue.

Dinde 2014 On ferme ensuite l’opercule d’une croûte de pain que l’on badigeonne d’huile d’olive. On bride la dinde et on l’enfourne. Ici, l’oiseau a été badigeonné d’huile d’olive, puis saupoudré de poivre concassé, de fleur de sel de Guérande et de sauge. L’oiseau cuit:.

Dinde 2014 cuiteADG 2014Pendant que j’y suis, pendant que le Canada souligne la fête de l’Action de Grâces, aux États-Unis, c’est plutôt l’anniversaire de l’arrivée de Colomb (le 12 octobre 1492) que l’on souligne, leur Action de Grâces ayant plutôt lieu en novembre. Un mouvement, qui semble gagner de l’ampleur, suggère plutôt de faire de cette journée une célébration de la présence autochtone en Amérique du Nord. Chez nous, évidemment, nous rendons grâce pour tout ce qui nous a été donné (et ce qui a été volé) aux peuples autochtones pour rendre cette célébration possible. Nous célébrons donc plutôt «je vous en prie».