Thématique féline

Cliquez sur l’image pour agrandir.

Il y a quelques jours, nous passions devant une échoppe à Edmonton et il y avait cette chemise… que je n’ai pas achetée, mais on pourrait deviner que je fais partie de la clientèle visée, hein!

Cliquez sur l’image pour agrandir et lire le texte sur les chats.

Puis, le lendemain, à Calgary, sur la rue Kensington, il y avait cette boîte utilitaire joliment et gaiement peinte. Impossible de l’ignorer.

Cliquez pour agrandir.

Et cet après-midi, chez le vétérinaire, je n’ai pu m’empêcher de photographier cette affiche on ne peut plus amusante…

… sous laquelle se trouvaient quatre chats pas très contents d’être là… mais qui jouissent d’une santé de fer.

 

Publicités

Chatécureuil

Peut-être vous demandiez-vous pourquoi nous surnommons Alfred «Squirrel» (l’Écureuil). Voici la réponse. Aussi: Il est grand et svelte.

Loki: Épilogue

Ce soir, avec des amies qui étaient venues pour l’occasion, nous avons dit un dernier adieu à Loki et l’avons mis en terre, en ce jour anniversaire de son arrivée chez nous, il y a exactement trois ans.

Les cendres ont été vidées dans le papier de soie puis la boîte a été remplie de terre. Il repose là avec sa médaille (qu’il a bien rarement portée) et sa souris-jouet préférée, qu’il avait déposée dans un bol selon son habitude durant la nuit avant son décès.Il a été déposé près de l’endroit où il avait tenté presque avec succès de s’échapper en sautant la clôture une fois que nous avions tenté de le laisser gambader librement au jardin. La clématite grimpante servira de rappel de ce moment. Un dicentre à floraison blanche symbolisera son cœur toujours ouvert et accueillant.

Je parie que vous ne saurez pas résister…

Avez-vous su résister à l’envie? Quand j’ai constaté que, au cours des derniers mois, nous avions accidentellement capturé plusieurs photos de nos chats baillant l’idée m’est venue de regrouper les meilleures… Et oui, le Khan est en visite pour quelques semaines… et oui, il a récemment perdu une canine, le pôvre. Il faut dire qu’il avance en âge (15 ans).

Bon… vous vous dites que c’est un message bien paresseux et vous n’avez pas tort… je dois encore vous faire patienter avant de publier les photos du défilé de la Fierté de samedi dernier… je suis débordé par les analyses qualitatives et quantitatives des résultats des évaluations qu’ont fait les étudiants de mes cours de l’année écoulée pour mon rapport annuel… et ça prend plus de temps que prévu. Je promets de ne pas vous faire patienter trop longtemps.

Un moment de tendresse

Rusty faisant la toilette d’Edgar… Ces deux-là sont inséparables.

Entracte: Excursion au jardin

Petite pause dans l’histoire des chantiers sur le campus pour parler fleurs… parce que c’est maintenant le début de la vraie floraison. Les dicentres (cœurs-saignants) sont particulièrement prolifiques cette année. Il me faudrait en planter quelques autres…

Et la floraison est loin d’être terminée… comme on peut le voir sur la fin de ces ramures qui promettent encore quelques semaines de fleurettes.

Le muguet, pour sa part, achève sa floraison sur le côté de la maison, mais il commence à peine en façade.

Les ancolies sont de toute beauté… et curieusement semblent se répandre par elles-mêmes par semis. J’en retrouve assez loin de leur plate-bande originale.

Toutes délicates, ces clochettes continueront à fleurir pour deux ou trois semaines encore.

Iris1
Photo: Oyaté

Les iris n’ont pas encore éclos… mais on devine bien qu’ils ne tarderont pas…

Iris2
Photo: Oyaté

Tiens! C’est quoi, cette fleur au milieu du bosquet d’iris? Rapprochons-nous…

Iris3
Photo: Oyaté (détail).

Ça vous regarde avec une certaine intensité…

Et puis ça éclos à un autre endroit du jardin… avec de la compagnie! Ces deux plantes qui ont peur de l’eau…

Edgar fait de l’exercice

Il y a de cela quelques mois, nous avons réussi à croquer Edgar alors qu’il mangeait. Il a cette caractéristique particulière de faire faire de l’exercice à ses paupières pendant qu’il mange ses croquettes… Et ne portez pas attention à la bande sonore, à moins que vous puissiez deviner quel film nous regardions à ce moment-là (non, ce ne sont pas nos voix).