Ailleurs au jardin…

hosta muguetsL’automne et le temps frais s’installent… et les hosta se sont affaisés. Il me restera à leur faire une dernière toilette avant l’hiver. Quant aux muguets, ils donnent encore de jolies couleurs au côté de la maison. Le temps étant doux, je n’ai pas encore eu besoin d’enlever les moustiquaires du sous-sol pour installer les contre-fenêtres, mais cela ne saurait tarder…

Publicités

Baroud d’honneur!

plate-bande-debut-octobreLa persistance des tagetes m’impressionne. Notre plate-bande est toujours en pleine floraison, et ce malgré la date tardive. Cela ne peut que me réjouir! D’ailleurs, j’en ai profité en fin de semaine pour lui faire un brin de toilette… jusqu’à l’ultime moment où il faudra déraciner toutes les annuelles qui restent et nettoyer les feuilles mortes. Cette plate-bande est vraiment un succès!

Ménage d’automne

rateauC’est arrivé… c’est le temps de l’année où il faut faire du ménage au jardin. J’espère que la municipalité cueille toujours les rebuts végétaux, parce que j’en ai un peu à leur donner! J’ai aussi fait du feu pour nous débarrasser de vieux morceaux de bois. Quand Oyaté est rentré de sa séance d’entraînement, il en a profité pour se débarrasser de ces liasses de papiers qu’il n’ose jamais laisser à la déchiqueteuse. Feu, feu, joli feu… jusque tard en soirée!

Framboises d’automne

framboisesIl était une fois des framboisiers que j’ai plantés à l’été 2008… et qui ne m’ont jamais vraiment donné satisfaction. Leur fructification est peu nombreuse… peut-être, ai-je découvert, est-ce qu’ils ont besoin de beaucoup d’eau (nous avons eu un été pluvieux) et qu’il s’agit d’une variété tardive? Cette photo prise hier semble le prouver. Les quelques fruits qui sont arrivés à maturité sont délicieux, mais il n’y en a pas beaucoup… et il y a peu de chance que le reste arrive à maturité avant l’hiver, ou du moins les froids d’automne.

Delphinium!

delphi2J’ai «découvert» le delphinium (aussi connu sous le nom populaire de «pied d’alouette» pendant un séjour à Sainte-Luce-sur-Mer où, pendant que j’étais à la fois postulant chez les Clercs de Saint-Viateur et étudiant au doctorat en rédaction de thèse, me suis allé passer l’été 2000. C’était le lieu idéal pour écrire et se ressourcer. Non seulement j’ai souvent profité du bord de mer pour aller réfléchir entre deux séances intensives d’écriture dans ma chambre, mais j’ai aussi souvent parcouru le jardin aménagé autour d’un étang, où pullulaient toutes sortes de plantes, dont des delphiniums, que m’a fait connaître le frère Léo Brassard, de regrettée mémoire.

Les choses ont changé à Sainte-Luce. La Grande Maison a été vendue à un promoteur et transformée en résidence pour personnes âgées (ce qui n’est pas entièrement différent de son rôle pour la communauté dans ses dernières années) et je ne sais pas ce qui est advenu du jardin d’agrément.

Toujours est-il que j’ai une passion pour cette plante vivace qui ne demande pas beaucoup d’entretien et qui est très généreuse. J’en ai plusieurs dans la cour arrière, le long de la clôture, dans diverses teintes de bleu. Dans la nouvelle plate-bande, j’en ai planté un aux teintes rosées. Il a fleuri quelque peu en retard pour cause de transplantation, mais ça promet!

delphi1D’ici quelques années, il aura pris du volume et deviendra un bel ajout à la partie est de la plate-bande.

Fleurissement

Plate-bande aoûtLes lectrices et lecteurs assidu(e)s de ce blogue se souviendront du projet de plate-bande commencé au début de cet été. Voici l’état de la chose à présent. Ça grandit, ça pousse, et ça fleurit, le tout grâce au temps plutôt humide que nous avons vécu depuis un mois. Les annuelles plantées pour remplir l’espace que combleront les vivaces au fur et à mesure de leur croissance donnent une jolie couleur à l’ensemble. Et, évidemment, il m’a déjà fallu intervenir à plusieurs reprises pour contrôler les mauvaises herbes. Il faudrait que je sois aussi assidu à désherber les autres plates-bandes… mais certaines d’entre elles seront complètement refaites l’an prochain. J’ai donc la flemme d’y investir trop d’efforts présentement.

Au jardin

Gloire-du-matin juilletEn ce début de juillet, les gloires-du-matin se font vraiment présentes. Il faudra d’ailleurs que j’attache le haut du plant, qui commence à retomber sous son propre poids.

Pivoine arbustiveLes pivoines ont essentiellement terminé leur floraison, sauf la pivoine arbustive, qui a une seconde floraison, aux fleurs moins spectaculaires que les premières, mais plus abondantes.

Saskatoon2016Et enfin, les deux amélanchiers ont commencé à porter des fruits mûrs. La récolte s’annonce autant sinon plus abondante que celle de l’année dernière. Il faudra se mettre aux tartes (j’ai aussi acheté plusieurs kilos de bleuets pendant qu’ils ne sont pas chers).