Plate-bande: suite et fin

PB2016-5Voici donc ce dont la plate-bande avait l’air, après avoir aménagé l’espace, puis acheté quelques plants… puis ajouté des hostas transplantées de d’autres endroits dans le jardin, par exemple, ici:

PB2016-6Oui, je sais, ça laisse un trou, mais cette plate-bande, située dans la cour arrière, à côté du garage, est quelque peu débordante d’enthousiasme. On peut voir que les hémérocalles s’en donnent à cœur-joie. Les deux hostas restantes sont aussi destinées à éventuellement déménager dans une éventuelle plate-bande que j’ai le projet d’aménager directement devant la maison.

PB2016-9Avec tout ça, il restait quand même beaucoup d’espace que je ne veux pas trop remplir, car de toute évidence, les vivaces plantées jusqu’ici sont destinées à prendre de l’expansion. Il me restait donc à me procurer quelques annuelles (des tagetes et des impatiens) pour remplir un peu l’espace sans le surcharger.

PB2016-7 PB2016-8En gros plan, ça nous donne ceci. D’ici deux ans, ça devrait avoir un air plus que respectable.

CôtéAilleurs au jardin, les delphiniums le long de la face est de la maison ont pris leur pleine expansion. Ceux à l’avant-plan font plus de deux mètres de hauteur et je n’ai pas eu, cette année, à les tuteurer.

LysÀ l’arrière, les premiers lys ont fait leur apparition couleur de feu.

GloirematinDerrière eux, mon plant de gloires-du-matin a, pour la première fois depuis que je l’ai planté il y a quelques années, décidé de fleurir enfin. C’est timide, mais il y a beaucoup d’autres bourgeons.

Plate-bande: ça continue!

PB2016Il y a quelques jours commençait un nouveau projet d’aménagement paysager: l’ouverture, devant la maison, d’une nouvelle plate-bande. En une soirée, Oyaté et moi avons dégagé deux cercles (de six et huit pieds de diamètre respectivement) liés par un «pont» en arc de cercle entre les deux. Il restait à finaliser l’aménagement en ajoutant du terreau et de la mousse de tourbe, ainsi qu’une bordure de plastique (je n’ai pas les moyens de mieux) pour en bien délimiter le pourtour. Comme il n’a pas plu pendant plusieurs jours, la terre était bien sèche et facile à déplacer.

PB2016-1Il fallait creuser le pourtour et, ce faisant, mélanger le nouveau terreau à la terre (d’excellente qualité) originale.

PB2016-2Ceci fait, il fallait ensuite insérer le pourtour de plastique, fixé à intervalles dans le sol par des clous, puis à remblayer. Encore une fois, j’ai eu droit à l’aide généreuse d’Oyaté pour ce travail physique.

PB2016-3Plus tôt dans la journée, j’étais allé me procurer les plants principaux des vivaces qui serviront de points d’ancrage visuel pour la plate-bande (le reste serait rempli par des vivaces transplantées d’ailleurs dans le jardin et, pour cette année, d’annuelles).

PB2016-4Et une première étape complétée. Il suffisait ensuite d’arroser copieusement. Très copieusement, car, comme je le disais plus haut, le sol était un peu sec.

Fournisseur

ParklandImpossible de ne pas toucher mot ici de ma pépinière (ou centre-jardin) préférée dans le coin: Parkland Nurseries and Garden Centre. Bien que plusieurs magasins et quincailleries à grande surface ouvrent des centres-jardins le printemps venu, la plupart sont plutôt utiles pour se procurer des fleurs annuelles à petit prix que pour la compétence de leur personnel (souvent saisonnier lui aussi) ou même la qualité de leurs plants (fort variables). De plus, quand on s’adresse à une grande surface, aucune garantie n’est fournie sur les plantes vivaces. L’expertise du personnel varie également beaucoup. Ceci dit, il m’arrive d’aller dans ces grandes surfaces pour m’y procurer l’équipement «dur» nécessaire à l’aménagement (des bordures et des outils, par exemple). Mais en ce qui concerne les plantes, je préfère me rendre à la pépinière.

Parkland1Cette pépinière se trouve à peine à l’extérieur des limites municipales de Red Deer, à quelques minutes de route de chez nous. C’est un site mi-campagne, mi-urbain, entouré de développements domiciliaires de luxe.

Parkland2On y trouve des plantes et des arbustes locaux, mais aussi beaucoup de plantes provenant de fournisseurs extérieurs. Il y a une excellente sélection de plantes vivaces (les rosiers sont au premier plan ici), ainsi qu’une abondance de plantes potagères, de semences, et, bien entendu, d’annuelles à prix raisonnable. Les conseils qu’on peut y obtenir sont fournis par du personnel spécialisé et expérimenté. Bref, c’est toujours un plaisir de m’y retrouver, même si mon portefeuille en ressort rarement indemne.

Parce qu’on n’en a jamais assez

PB NettoyéeHier, je parlais d’un espace que nous venons de dégager pour une nouvelle plate-bande devant la maison. Cependant, le jardinage, on le sait, est une tâche qui n’a pas de fin. Lorsque j’ai emménagé à cette adresse, il y avait à l’endroit de ces hostas et muguets, un genévrier rampant qui, avec les années, était de moins en moins en forme. Il y a deux ans (je pense), je l’ai donc arraché, ce qui ne fut pas une sinécure; ça a de bonnes racines, ces plantes-là… même malades. En lieu et place, j’ai transplanté ces trois hostas, qui étaient à l’étroit là où je les avais originalement plantés, et des muguets, qui fleurissent à profusion sur le côté est de la maison. Toutefois, jusqu’à lundi, cette plate-bande était envahie de très décoratives «mauvaises herbes», qui étouffaient ce que je voulais être là. Il m’avait fallu les laisser pousser jusqu’à ce qu’apparaissent les plantes que je voulais pour faire un ménage clair sans arracher les plantes voulues. Donc, une séance de nettoyage intensive a été nécessaire. Il s’est aussi effectué dans les autres plates-bandes, mais c’était là que cela fut le plus visible. Cliquez sur l’image, et vous verrez une photo prise quelques jours plus tôt… Il reste du travail pour l’aménagement de cet espace, et ça viendra.

Pivoines1Ailleurs, par contre, ça s’éclate franchement. Les pivoines du patio ont atteint leur apogée. Leurs voisines, qui fleurissent pour la première fois cette année et dont je pensais attendre plus longtemps leur éclosion, sont également très belles:

Pivoines2 Pivoines2 gros planJ’aime particulièrement leur couleur, plus intense, même si leur parfum n’est pas aussi enivrant que les pivoines roses.

RosierParlant roses, le rosier que j’ai planté il y a quelques années, même s’il a connu quelques difficultés dues à la sécheresse de l’hiver, s’est bien remis et il a commencé sa longue floraison. Le delphinium qui le voisine n’a pas commencé, mais ceux qui longent la façade est de la maison sont en plein éclat:DelphiniumsVous devinez que, en ce qui concerne le développement de la nouvelle plate-bande en façade, il y aura quelques transplants… j’ai l’embarras du choix.

C’est commencé!

PB2Mon cher et tendre affirme que cette forme lui rappelle celle des Barbapapa (Barbamama en particulier)… Mais disons que ça a pris plus que «hup! hup! hup! barbatruc!» pour dégager cette forme composée de deux cercles et de deux arcs de cercle précisément mesurés sur la pelouse devant la maison. Quatre heures de travail… à deux. Mais je suis plutôt content du résultat. Il reste à garnir le tout, maintenant. À suivre!

PB1

Fleurissement

Pivoine ouverteÇa y est! Les pivoines en buisson ont éclos! C’est vraiment la belle saison!

Pivoines ouvertesC’est le premier de deux buissons à se laisser ainsi aller. L’autre est dans une zone un peu plus ombragée et suivra d’ici quelques semaines. Beauté et parfum sont au rendez-vous.

HémérocallesLes hémérocalles ont elles aussi commencé leur floraison brève mais intense.

Bientôt… un agrandissement au jardin. Je vous garde le suspense pour le moment. Et si vous en avez marre de voir des fleurs, d’abord, c’est quoi votre problème? Puis allez donc voir un autre blogue…

Floraisons

AncoliesOn sent que l’été est vraiment là lorsque les fleurs font vraiment leur apparition dans notre jardin… et que je peux, comme ce fut le cas cet après-midi, m’installer confortablement dans une chaise et lire dehors.

Les ancolies furent parmi les premières à fleurir… et elles continuent un peu partout à enjoliver le jardin de leurs délicats panaches bleus. Au fil des ans, elles se sont répandues dans plusieurs plates-bandes.

CibouletteLa ciboulette, toute modeste, fleurit elle aussi. Même si sa culture est principalement à but culinaire, il ne faut quand même pas dédaigner ces belles fleurs.

Fleur inconnueCes fleurs, dont j’ignore toujours l’identité, sont toujours parmi les premières à faire leur apparition. Comme on peut le constater, elles commencent déjà à faner.

DicentresTout à côté se trouve un joli plant de dicentres qui prend de plus en plus d’ampleur d’année en année. Sa floraison, bien que relativement brève, ne passe pas inaperçue.

IrisMes nombreux iris ont commencé à se montrer les pétales. J’ai toujours beaucoup aimé cette fleur.

Bouton pivoineMes pivoines sont sur le point de fleurir…

Pivoines arbustivesMais ma pivoine arbustive, elle, s’en donne déjà à cœur-joie. Je n’ai pas coupé les tiges cette année, et cela résulte en une floraison beaucoup plus spectaculaire que par le passé. Ces fleurs font une vingtaine de centimètres de diamètre!

PivoineContrairement aux autres pivoines (régulières, vues en bouton plus haut), la pivoine arbustive ne répand aucun parfum agréable.

AbeilleMais elles attirent les abeilles, pour ma plus grande joie.

RoseNotre rosier, fidèle à lui-même, continue à fleurir généreusement.

Rosier Alexander MackenzieEt celui-ci, pas encore planté en terre, est déjà en pleine floraison!

PétuniasEnfin, ces pétunias aux couleurs spectaculaires enjolivent le panier qui occupe, comme à chaque année, le foyer extérieur.

Pot à feuIl s’agit là d’un des rares ensembles composés de fleurs annuelles dans notre jardin.Edgar jardinEt lui? Les fleurs l’indiffèrent un peu, mais il adoooore être au jardin!