Photos célébratoires de Saint-Sylvestre

Feu de joieCette photo a été prise en septembre 2011, alors que nous célébrions la fin de cours d’Oyaté et que, cérémonieusement, nous brûlions, dans notre foyer extérieur, les uniformes d’hôpital que lui et ses collègues de classe avaient dû porter durant leur formation. Nous avons appris que le polyester-coton brûle allègrement! J’ai envoyé cette photo à mon amie Dr CaSo parce que, sur son blogue, elle organise tous les mois un sympathique article collaboratif intitulé Photo de Truc. Le mois dernier, pour son thème "photographiez-moi un truc qui fait craquer", choisi par isaquarel, j’avais été le premier à envoyer une photo (bien que j’avais sagement attendu, espérant que d’autres seraient plus rapides sur la gâchette que moi), ce qui me désignait pour choisir le thème de décembre. J’ai dû réfléchir au thème, parce que ça ne me vient pas naturellement, les thèmes imposés. Puis, pensant à ce qui s’en venait alors, la période des Fêtes, je me suis dit que le thème de la célébration serait de saison. Je n’avais évidemment pas d’idée de ce que je pourrais (éventuellement, y’a pas d’obligation) contribuer au thème. Puis cette idée du feu de joie m’est venue. Surtout, je dirais, à cause de ceci:

Neige 3 décembre 2013C’est notre cour arrière. Le 3 décembre dernier. Après la troisième chute de neige de la saison. Et il en est tombé encore. À gauche, devant les cèdres qui se trouvent le long de la clôture, on peut voir un petit buton de neige. Oui… C’est là que se trouve notre foyer extérieur. C’est la première fois depuis que je vis ici que je vois de la neige monter jusqu’au rebord du foyer et le cacher entièrement. En fait, depuis, il est tombé une quinzaine de centimètres supplémentaires, et on ne voit presque plus la trace du foyer. Ça me donne la nostalgie des moments de célébration autour d’un feu de joie… par des températures plus clémentes, comme ce fut le cas lors de la soutenance de thèse d’une collègue en 2008.

ChampagneOn a aussi ça en cave… un reste de ce dernier événement célébratoire en 2011. Ça pourrait toujours aider à célébrer, sinon la Saint-Sylvestre, du moins quelque chose qui méritera de l’être… on espère bientôt.

Et bonne année 2014 à tous!

En cette journée internationale de la langue maternelle…

Ciel d'EdmontonLa vue du ciel de l’endroit où je me trouve… il y a de cela à peine quelques minutes (juste le temps de transférer le fichier dans l’ordinateur, puis de le traiter). Un beau ciel de soleil couchant sur le centre-ville d’Edmonton. Le tout vu du 17e étage d’un hôtel. Si on clique sur l’image, on voit la vue un peu plus complète (et prise à une vitesse d’exposition plus lente), qui permet de voir ce qu’il y a en-dessous de ce ciel… le panorama de stationnements qui s’étendent sur des centaines de mètres carrés, entre la 105e et la 108e Avenue, dans ce centre-ville qui a connu de meilleurs moments et où les promoteurs immobilier attendent de toute évidence une reprise pour élancer leurs constructions dans le ciel. Il y a bien quelques édifices à condominiums de luxe qui se construisent dans les alentours, mais cet espace est encore largement en friche… Ça me rappelle le centre-ville de Montréal au tournant des années 1990.

Edmonton by NightPendant que je vous écrivais ceci, le soleil a continué sa course descendante… En regardant un peu plus vers le nord-ouest on a quand même une vue qui n’est pas désagréable, avec Saint-Albert, tout au loin, en fond de scène…

Je suis ici pour quelques jours par un concours de circonstances. Il y aura rencontre régulière du Conseil d’Administration de l’ACFA pendant la fin de semaine, ça, je le sais depuis plus d’un an. C’est d’ailleurs l’ACFA qui a fait nos réservations pour cette chambre dans les hauteurs. Puis, une autre réunion est récemment apparue pour hier… Comme c’est la semaine de relâche, j’en ai profité pour faire le pont et aller faire un peu de recherche pour le projet de célébration du cinquantenaire du collège aux Archives provinciales, que j’aime bien. Et j’y trouve des renseignements intéressants qui complètent ce dont nous disposons localement. Comme le service des archives (plus administratives qu’historiques) du collège n’existe que depuis 1988, les premiers vingt-cinq ans de l’institution ne sont pas très bien documentés. Les archives gouvernementales pallient un peu. Jusqu’ici, j’ai pu écumer les principaux inventaires de fonds qui contiennent des renseignements, mais je n’ai pas terminé, loin de là.

ID PAAMa journée de travail a toutefois été écourtée aujourd’hui par cet objet. Il s’agit d’une carte d’identification que tout chercheur doit porter pendant son séjour aux archives. En l’enlevant avant d’aller dîner, je me la suis envoyée directement dans l’œil… Qui eût cru qu’une carte d’identification pourrait devenir objet contondant et source d’accident de travail? Mes lentilles cornéennes ne m’aiment plus depuis ce moment… Je me suis soigné à l’aide de compresses bien froides (après avoir retiré les lentilles, bien entendu). On verra comment ça ira demain, mais il faudra donc que je passe la journée aux archives, moi qui aurait pensé n’y aller qu’en matinée. Je passe donc mon temps (si l’on peut s’exprimer ainsi) en corrigeant les travaux de mes étudiants, lesquels me suivent désormais partout, car ils sont envoyés électroniquement.

Messieurs N et E s'aimentIls nous manquent… cruellement. Ainsi que les deux frères. Nous les reverrons bientôt. En attendant, Mademoiselle X en prend bien soin.

Quant au titre… effectivement, c’est aujourd’hui la journée internationale de la langue maternelle, ce que le comité du centenaire de la ville de Red Deer a voulu souligner dans ses célébrations. Oyaté et moi avons bien essayé entre nous de ne communiquer en n’utilisant que notre langue maternelle, mais cela n’a pas duré; l’anglais nous est encore nécessaire pour communiquer… C’est bien malheureux.

Photo du mois: Bancs publics

Claude nous propose, en ce mois de décembre, d’aborder le thème des «bancs publics». Le thème m’inspirait… surtout que j’ai pensé immédiatement à quelques bancs dont j’avais déjà la photo. J’aurais pu, par exemple, republier celle-ci, prise à Calgary. Par une association d’idées, m’est revenu en tête ce «banc» qui en fait est un monument funéraire au cimetière Mount Royal à Montréal. La photo a été prise le 29 avril 2000 lors d’une visite à caractère historique que j’avais faite en compagnie des amies G et Sudriveraine.

Sur le monument (qui se veut aussi un banc), on peut lire: «In loving memory of my beloved wife Isabella, who enjoyed the company of people, the beauty of nature, and always put others before herself [En tendre souvenir de mon épouse adorée Isabella, qui appréciait la bonne compagnie, la beauté de la nature et qui pensait toujours aux autres avant de penser à elle-même]». Le monument, situé dans un endroit bucolique, invite à s’y asseoir et à justement profiter de cette nature et de regarder les gens qui passent. L’épitaphe donne tout son sens à ce choix et on a tout simplement le goût de s’arrêter pour penser à ceux qui dans notre propre vie, comme la défunte Isabella, incarnent ces vertus de sociabilité, de capacité d’émerveillement et d’altruisme.

Lorsque vous aurez pris le temps de vous reposer sur ce banc, je vous invite à aller vous asseoir sur les bancs des autres participants de ce mois: 100driiine, 4 petits suisses dans un bol de riz, A&G, Agnès, Alex, Alexanne, Alice, Anne, Anne Laure T, Aparça , Aude, Aurélie, Ava, Babou, Belbe, Bestofava, blogoth67, Boopalicious, Calamity Scrap, Carnets d’Images, Caro, Carole In England, Caroline, Cathy Brocard, Cekoline, Celiano, Céline, Céline in Paris, Champagne, Cherrybee, Choupi, Cindy Chou, Clara, Claude, Clem et Chat, Cynthia, Doremi, Dorydee, Dr.CaSo, E, Edegan, El, Emma, Fabienne, Filamots, floflo, Florian, florianL, Françoise Notfar, François, Frankonorsk, Frédéric, Galinette, Gilsoub, Gizeh, Glose, Guillaume, hibiscus, Hugo, Ines meralda, Isabelle, Jean WILMOTTE, Jen et dam, Karrijini, Krn, Kyn, La Fille de l’Air, La Flaneuse, La Godiche, La Madame, La Papote, La Parigina, Laurabreizh, Laure, Lauriane, L’azimutée, LE BOA BLEU , Le Loutron Glouton, Le Mag à lire, le via carmina, Le-Chroniqueur, Les voyages de Seth et Lise, lesegarten, Lhise, Lucile et Rod, M, M.C.O, magda627, Mamysoren, Mandy, Manola, Marie, Marion, Maureen, M’dameJo, Mérantaise, Meyilo, Muni57, Nathalie, Niwatori, Nolwenn, Nomade57, Noon, Nora, Olivier, Onee-Chan, Ori, Où trouver à Montréal? , Rene paul henry, Sébastien, Sephiraph, Shandara, Sinuaisons, Sprout©h, Stephane08, Stéphie & les Cacahuètes, Surfanna, Tam, Tambour Major, Terhi, The Mouse, Thib, Titem, Un jour-Montreal, Une niçoise, Urbamedia, Vanilla, Viviane, Xavier Mohr.

Vous désirez participer à La Photo du Mois ? Rien de plus simple : connectez-vous sur Facebook et rejoignez-nous. Une question ? Contactez Olivier.

Photo du mois: Promenons-nous dans les bois…

Oups! Le temps file! Je n’ai malheureusement pas eu le temps d’aller au bois pour la photo de ce mois. Cependant, que ça ne vous empêche pas d’aller vous promener et découvrir les bois de 100driiine, 4 petits suisses dans un bol de riz, A&G, Agnes, Alexanne, Alice, Anne, Astrid, Babou, blogoth67, Boopalicious, CalamityScrap, Carnets d’Images, Caro, Caroline, Cathy Brocard, Cécy, Celiano, Céline, Céline in Paris, Cherrybee, CindyChou, Clara, Claude, Cynthia, Dicey, Doremi, Doréus, Dorydee, Dr. CaSo, E, Eff’Zee’Bee, Emma, Fabienne, florianL, François, Frankonorsk, Frédéric, Genki, Gilsoub, Gizeh, Glose, Grignette, hibiscus, Ines meralda, Isabelle, jellybaby, jenetdam, Jo Ann, Katy, Krn, Kyn, La Fille de l’Air, La Madame, La Parigina, Laure, L’azimutée, Le Loutron Glouton, leviacarmina, Lucile et Rod, M, magda627, Mandy, Manola, Marie, Marion, Maureen, M’dame Jo, mel, Nathalie, Nicopompus & SeriesEater, Niwatori, Noémie, Nolwenn, Nomade57, Olivier, Onee-Chan, Où trouver à Montréal ?, Paris by Mag!, Pavot de Lune, Sébastien, Sephiraph, Shandara, Sinuaisons, Sprout©h, Stephane08, Tambour Major, Terhi, The Breathless Quills, The Parisienne, Thib, Titem, Un jour-Montreal, Vanilla, Urbamedia, Véronique et Viviane.

Vous désirez participer à La Photo du Mois ? Rien de plus simple : connectez-vous sur Facebook et rejoignez-nous. Une question ? Contactez Olivier.