Petite chronique estivale

Non, nous n’avons pas acheté une voiture supplémentaire. En fait, la Jetta blanche était une voiture de location pour nous rendre à l’aéroport de Calgary début juin pour prendre l’avion vers Ottawa. Comme nous allions êtres partis deux semaines, il en coûtait moins de louer des véhicules pour nous rendre, puis pour revenir, que de payer deux semaines de stationnement. Toutefois, ce soir-là, on aurait dit que nous venions d’ouvrir notre propre concession Volkswagen. Elle fut un charme à conduire, cette Jetta, soit dit en passant. Aussi, les jours de Clio (la Golf rouge, à gauche) sont désormais comptés. Nous avons enfin, plus d’un an après l’annonce d’un programme de compensation pour les propriétaires de véhicules diésel «truqués», une date à laquelle nous la rendrons au concessionnaire. Elle a passé l’hiver au garage… et ne sera bientôt plus des nôtres.

Le pont de la paix à Calgary, le soir de notre séjour avant le départ. La lumière était trop parfaite. On voit toutefois que si le plan originel de Calatrava avait été suivi et que l’intérieur avait été peint en blanc, cela aurait encore mieux…

Survol d’une ville et d’un symbole bien connus après escale à Pearson.

Il y avait de bien bons desserts (et de bons souvenirs) à Ottawa…

Preuve que les traditions établies localement trouvent toujours un écho global à notre époque. Un pont piétonnier qui enjambe le canal Rideau «croule» sous les cadenas d’amour comme le Pont des Arts à Paris.

En Alberta, j’ai trop souvent la nostalgie des fromages. Nous nous sommes quelque peu payé la traite chez Vineyards, à Ottawa.

À notre retour, toutefois, mauvaise surprise. Une tempête s’est abattue sur Red Deer le 20 juin. Les dommages chez nous ont été somme toute mineurs: un arbre a détruit deux sections de clôture de la cour arrière et un autre, à l’avant, s’est abattu sur la ligne d’alimentation électrique de la maison. Résultat: cinq jours sans électricité à vivre comme au camping. Les chats ne s’en sont pas plaint. Nos propriétaires se sont une fois de plus montrés plus que diligents.

Après notre retour, nous avons passé quatre jours excitants comme bénévoles aux WIN Games (World Indigenous Nations Games) qui se déroulaient dans des communautés autochtones aux alentours d’Edmonton. Ci-haut, le grand chef Wilton Littlechild, idéateur de cette compétition, durant les cérémonies d’ouverture, puis la compétition de souque à la corde entre la délégation du Panama et une équipe canadienne, et enfin un «Haka» par la délégation Maorie durant les cérémonies de clôture.

Mes lectrices et lecteurs canadien(ne)s entendent parler des feux de forêt qui font rage depuis plus d’un mois en Colombie Britannique via les médias d’information. Ici, certains jours (c’est d’ailleurs encore le cas aujourd’hui), nous en respirons la fumée.

L’été nous apporte aussi, comme toujours, son lot de météo inquiétante. Ces nuages n’avaient bien sûr rien à voir avec la météo qui, il y a trente ans, a apporté une tornade dévastatrice sur Edmonton. Toutefois, lorsqu’ils nous sont passés au-dessus du crâne, environ une demi-heure après la prise de cette photo, la course était un peu plus ardue dans le vent et les petits grêlons. Et oui, je continue l’entraînement avec mon cher et tendre. Une dizaine de livres en moins depuis avril.

Le jardin fleurit toujours…

Publicités

Petite voiture…

daphnesmallIl y a, dans l’un des parcs de stationnement du collège, quelques espaces réservés aux «petites voitures», parce qu’ils se trouvent dans un espace où les véhicules doivent tourner pour sortir du stationnement. Nous nous disions bien que Daphne serai maintenant disqualifiée… mais il ne semble pas que ce soit le cas. Cela en dit beaucoup, non sur Daphne, qui est avant tout un utilitaire sport, mais plutôt sur ce qui constitue un «petit véhicule» en Alberta!

La clef du mystère

daphne-concessionnaireDepuis quelques jours, je laissais tomber des indices… Voici donc Daphne, notre nouvelle acquisition. Depuis quelque temps, avec la venue probable d’un programme de compensation pour les propriétaires de véhicules diésels affectés par l’installation d’un logiciel truqueur par Vokswagen, nous avions commencé à chercher un remplacement pour Clio. Celle-ci se porte bien, mais avec plus de 150 000 km au compteur, il est évident qu’elle n’est plus neuve et que les coûts d’entretien vont commencer à augmenter. Ceci s’ajoutant à l’incertitude quant à la solution technique qui sera apportée au problème des moteurs diésels nous a convaincus que nous allons tirer parti de l’option de rachat proposée aux propriétaires de véhicules affectés si, tel que prévu, le programme canadien ressemble à ce qui se fait au sud de la frontière.

daphne-arriere-concessionnaire
Les autocollants et le cadre de plaque du concessionnaire ont pris le bord assez rapidement…

Pendant notre recherche, il est aussi devenu évident que Clio, qui satisfaisait pleinement à nos besoins au moment de son achat, en 2011, était devenue un peu exigüe. Nous cherchions donc quelque chose d’un peu plus spacieux: soit une familiale, soit un petit utilitaire. Nous n’avons pas exploré que Volkswagen et pas seulement ce modèle, mais comme on nous offrait un taux de financement plutôt imbattable et un rabais en tant que propriétaire de véhicule diésel affecté le dieselgate, le Tiguan nous a semblé le meilleur achat pour répondre à nos besoins.

daphne-poste-conduiteJ’ai bien tenté d’obtenir la version à transmission manuelle, mais cela était pratiquement impossible à moins que je me résigne à opter pour un véhicule blanc, noir, ou gris. De plus, la version manuelle n’offre pas l’option à quatre roues motrices… nous avons finalement opté pour un véhicule à transmission automatique (m’y ferai-je?) dans la version «édition spéciale», qui était le seul moyen d’obtenir certaines des options que nous désirions sans pour autant avoir des sièges en cuir ou le toit ouvrant (deux options que nous ne voulions pas). Le tableau de bord est tellement identique à celui de Clio que la transition s’est faite assez naturellement. La position de conduite légèrement plus élevée est aussi appréciée sur les routes albertaines.

daphnesubEt Oyaté voulait absolument, après avoir vu une version intégrée offerte par Volkswagen, faire installer un caisson de basses sous le coffre. C’est fait. Et le son est véritablement amélioré. Il a fallu sacrifier un espace de rangement secondaire, mais ça vaut la peine.

vwtiguancanolaNous lui avons fait faire une petite virée le jour de son achat… question de tester la chose. Comme le canola est en fleurs dans la région d’Edmonton, nous en avons profité pour prendre quelques photos.

daphne-et-clioJusqu’ici nous sommes entièrement satisfaits de notre achat… à savoir ce qu’en pense sa sœur aînée, Clio… c’est autre chose. Ici, elle souffrait quelque peu de la comparaison, crottée qu’elle était d’avoir parcouru la province pendant un mois.

Et ça?

tsiManifestement pas le moteur de Clio… D’ailleurs, nous attendons toujours des nouvelles de ce qui va se passer à la suite du Dieselgate. Disons que Volkswagen Canada se traîne quelque peu les pieds.

Tiens… c’est nouveau, ça!

daphne-tableau-bordÉtrange… Clio a-t-elle fait le tour du cadran?