Poulet sanitaire

Coq masqué de Chicken on the WayIl y a deux semaines, nous devions nous rendre à Calgary pour raisons familiales (rassurez-vous, tout dans le respect des règles sanitaires). Il nous fallait bien aller chercher une réfection quelque part et donc nous avons fait un arrêt chez Chicken on the Way, dont le poulet frit nous manque parfois et il n’y a qu’à la maison mère qu’il est de qualité décente. D’ailleurs, toutes les succursales franchisées hors de la région de Calgary ont fermé leurs portes parce que le poulet, il n’y était franchement pas bon; nous avons d’ailleurs droit à un empoisonnement alimentaire suite à une expérience à la succursale de Red Deer (laquelle n’a pas duré un an) il y a quelques années. Il y avait, jusqu’à l’année dernière, une succursale à Edmonton, mais là aussi, le poulet était de qualité douteuse.

Ce restaurant est idéal pour ce temps de pandémie: service rapide au comptoir, par beau temps on attend dehors (ou dans son véhicule), puis on mange à l’extérieur, dans sa voiture, ou à domicile. Donc, nous nous sommes régalés. Et le coq emblématique qui trône tout près du bâtiment a revêtu les atours de circonstance, même s’il n’a rien à craindre du virus! Une touche d’humour qui est bienvenue.

Crossiron Mills: nouvelle foire alimentaire (mais pas vraiment de nouveaux aliments)

Crossironfood1Il n’y a pas très longtemps, je parlais de ce centre commercial au nord de Calgary, dont le dernier ajout en date était une foire alimentaire. Voilà, comme nous avons pu le voir l’autre jour, elle est maintenant ouverte.

Crossironfood2À l’intersection des deux axes de corridor qui s’y croise, un puits de lumière et un immense «lustre» trônent.

L’ancienne foire alimentaire, pour sa part, a été fermée et murée. Je ne sais pas ce qui s’y annonce.

Crossiron Mills: Art commercial

Crossironart1Lors de la publication mon article récent (et fort critique) sur le centre d’achats Crossiron Mills, je n’avais pas osé prendre de photos, surtout à l’intérieur; il y a toujours des gardiens de sécurité pour vous accoster et vous rappeler qu’ils ne veulent pas que l’on prenne de photos. Lors d’un passage récent et près de l’heure de fermeture, j’ai osé. Je vous propose donc quelques vues du centre d’achats.

CrossironBassPro La photo ci-haut, illustre le premier magasin à avoir ouvert ses portes dans le mail alors encore incomplet. Il s’agit d’un magasin particulier, dont l’aménagement intérieur est assez exceptionnel et vise clairement à créer une ambiance propice à inspirer les acheteurs.

CrossironBassProIntOn aime ou pas… personnellement, ce n’est pas trop mon genre, surtout l’emphase mise sur la chasse plutôt que le plein-air. Je n’ai cependant pas pu m’empêcher de sourire en lisant l’inscription sur le linteau de la porte d’entrée: «Bienvenue pêcheurs, chasseurs, et autres menteurs».

CrossironBassProEntObservons donc les œuvres monumentales qui indiquent les cinq autres entrées du centre d’achats, chacune correspondant (parfois vaguement) au thème des «quartiers» auxquels ils mènent.

Crossiron1fashionOn devine qu’il s’agit là de l’entrée du quartier de la mode, encore que je trouve le choix vaguement sexiste… comme si la mode n’était que féminine; aurait-il coûté beaucoup plus cher d’avoir deux figures?

Crossiron2WesternL’entrée centrale de la façade ouest (du côté de l’autoroute) et qui est en quelque sorte l’entrée «principale» de ce côté: le quartier «ranch».

Crossiron3ResourcesPlus au nord, on trouve l’entrée du quartier dit des ressources.

Crossiron4FossilsSur la face est du centre d’achats, il y a deux entrées (celle du quartier des spectacles est en construction). Celle-ci, vue de l’intérieur (le centre d’achats allait fermer) représente vaguement une cage thoracique… et marque l’entrée du quartier des fossiles.

Crossiron6sportEnfin, la porte numéro six donne accès au quartier des sports. Pratique pour se retrouver, ces représentations monumentales donnent également une certaine identité au centre d’achats. À l’intérieur, le décor reprend aussi des thèmes propres à chacun des quartiers. Je vous présente quelques œuvres choisies; à vous de deviner où elles se trouvent!

Crossironart2 Crossironart3 Crossironart4 Crossironart5 Crossironart6 Crossironart7 Crossironart8 Crossironart9

Il s’agit là moins d’une réalisation artistique que d’une machine interactive pour démontrer le fonctionnement d’un puits de pétrole.

Crossironart10 Crossironart11 Crossironart12Ce faux bloc de glace contenant un consommateur de café est un drôle de commentaire dont on ne sait pas s’il se veut satirique à propos de la société de consommation (pas plus que l’empilade de compressions plus haut). Fait à noter, aucune des réalisations artistiques n’est signée et il n’y a pas de plaques explicatives.

CrossironFoodCourtEnfin, la foire alimentaire existante, fort animée aux heures d’affluence; un peu moins une minute après la fermeture officielle du mail (à 21 heures).

 

 

Quand on a la dalle…

BoardwalkCe n’est pas dans mes habitudes, mais quand on a faim, qu’il se fait tard, qu’on a parcouru deux centres d’achats avec sa belle-famille et qu’on a les pattes en compote, il faut parfois tout simplement manger quelque chose de rapide et d’énergétique. Du fastefoude, quoi!

Boardwalk1Ce restaurant appartient à une chaîne étatsunienne dont l’étendue au Canada se limite pour l’instant à quelques succursales en Alberta, en fait, à Calgary et dans sa région immédiate:

Image tirée du site corporatif de Boardwalk. Cliquez sur l'image pour y accéder.
Image tirée du site corporatif de Boardwalk. Cliquez sur l’image pour y accéder.

Boardwalk2Comme c’est le cas pour plusieurs chaînes récentes, on trouve près de l’entrée un panneau racontant l’histoire de cette chaîne qui a connu ses débuts au Maryland il y a 35 ans.

Boardwalk1

Le décor, bien que simple, est soigné et le service attentionné. Les burgers valent vraiment le détour, autant pour le pain que pour la viande. Les rondelles d’oignons étaient vraiment délicieuses: croustillantes à souhait et pas excessivement grasses. Nous y retournerons probablement si nous sommes dans le coin.

Art urbain

4AVEart1Mon article d’hier parlait des commerces qui jalonnent la 4e Rue à Calgary, mais je n’ai pas parlé des diverses œuvres d’art urbain qui enjolivent la promenade. Ci-haut, «Dream Fragment», par Franklyn Heisler, inaugurée en 1992.

4AVEart2On nous invite plus loin à un repos décoratif…

4AVEart3Un moyen pratique (et efficace) pour décourager les graffiti sur le mobilier urbain utilitaire : décorer.

4AVEart4Ici, la grenouille survivante des trois qui ornaient auparavant ce banc, intitulé «Hanging Out», par Peter Smith.

4AVEart5Plus discrète, cette poignée de porte faite de ce qui ressemble à des anciens boulons soudés ensemble ajoute quand même une touche de fantaisie.

4AVEart6Enfin, ces trois sculptures monumentales «Welcoming the Sentinels of Time» par Ferdinando Spina, ornent le coin de la 4e Rue et de la 24e Avenue.

On remarque que plusieurs des œuvres, installées au début des années 1990, lors de ce qui fut de toute évidence une campagne de revitalisation de l’artère, auraient besoin de rafraîchissement… si la vie commerciale semble dynamique le long de cette artère, l’activité artistique semble s’être un peu endormie.