Enfin!

Météo Red Deer 5 mars 2014Il se pourrait enfin, que peut-être, peut-être seulement, nous puissions remiser la grosse couverture doudounesque en duvet du lit. Peut-être. Et on espère que ce soit peut-être un signe avancé de la venue prochaine du printemps. Après tout, on passe à l’heure d’été cette fin de semaine…

Bon. Je retourne à mes corrections. C’est le mois de mars, après-tout!

Publicités

Ça y est!

Street after cleaningHier soir, les panneaux interdisant le stationnement sur les rues de notre quartier sont apparus. Comme je surveillais la carte de la progression du déneigement de temps à autre, je m’attendais à ce que ça arrive cette semaine. Ce matin, lorsque nous partions pour le collège, les équipes de déneigement étaient au travail; il fallait se faufiler entre les pelles-chargeuses… et voilà. Au retour, cet après-midi, il y avait un beau banc de neige sur le côté opposé de notre rue. Si c’était devant notre maison, j’irais l’enlever pour pouvoir stationner. Comme ce n’est pas chez moi, je n’irai pas me forcer l’épaule endommagée.

Soit dit en passant, je ne m’étais pas trop trompé dans mes prévisions… même s’il semblerait qu’une deuxième équipe a été déployée dans le nord-ouest de la ville depuis hier, question de leur permettre d’atteindre leur objectif d’avoir terminé le déneigement des rues résidentielles avant la fin du mois de mars. Et nous n’avons pas eu de nouvelles accumulations de neige depuis le mois de décembre; sinon, nous n’en serions pas encore sortis!

Plowing Progress 2014-3-3

Un peu frisquet

Météo 23 février 2014On sait que l’hiver dure depuis un bon moment lorsque, par une température polaire, mon cher et tendre me lance, vers 22h: «une petite promenade à pied, ça te dirait?» Et que je réponds presque sans hésitation: «pourquoi pas!». On s’habille… on met plusieurs couches, puis on va faire une petite trotte d’une demi-heure. C’est ravigorant! Surtout après avoir passé deux jours en réunions. Les cours reprennent demain… la relâche aura été bien remplie pour moi (quatre jours à Edmonton, dont trois passés aux archives, suivi d’une réunion du conseil de l’ACFA. On se tient occupé!

Si le printemps pouvait maintenant se décider à se montrer le bout du nez…

Acceptable?

Residential Street Cleaning, January 31, 2014Cette carte fournie par la Ville de Red Deer indique le progrès des équipes effectuant le déneigement des rues résidentielles, processus qui s’est amorcé le 13 janvier dernier. Dix quarts-de-sections. C’est tout ce qui a été nettoyé entre le 13 et le 31 janvier. Plus de deux semaines pour nettoyer moins du cinquième des rues résidentielles de la ville. À ce rythme-là, ils vont arriver à la fin du parcours quelque part en mai et non selon l’horaire affiché sur le site de la Ville.

Décidément, il y a quelque chose qui cloche à l’administration municipale. On gère une ville de cent mille habitants comme un petit village. Une seule équipe qui s’occupe du déneigement des rues résidentielles. Évidemment, nous n’avons plus eu de chute de neige importante depuis le début de l’année, ce qui rend les rues au moins vaguement carrossables (elles sont gelées, mais on s’y fait). Pourquoi une seule équipe? J’imagine seulement ce que ce genre de programme donnerait dans les régions du pays où il y a vraiment de la neige… Si ça vous amuse, vous pouvez suivre le progrès du déneigement ici, en cliquant sur le lien concernant le déneigement des rues à priorité 6 (résidentielles).

Désolé, c’était ma montée de lait de la semaine. Pour référence, la météo pour les jours à venir… rien de bien inquiétant à l’origine, même si on aime bien la couette présentement, et que les chats semblent particulièrement collants. Cliquez sur l’image ci-dessous pour obtenir les prévisions à jour.

Météo 5 février 2014
Mise à jour: La carte indiquait ce soir deux quarts-de-sections de plus… et la Ville a publié un communiqué de presse annonçant que le déneigement des rues résidentielles serait terminé au début mars. Comme on dirait là où j’ai grandi: «M’a l’crère quand m’a va’l’wouère!» Pour l’instant, je ris dans ma barbe.

Libéré!

Toit libreJe n’arrive pas à trouver d’équivalent exact du mot «vindicated»; le mot que j’obtiens dans le dictionnaire, «justifié», ne rend pas justice au champ sémantique du mot anglais original. Ce que je veux dire, c’est qu’en sortant de la maison pour aller faire quelques courses (oui, je me sens décidément beaucoup mieux) cet après-midi, j’ai pu voir que le toit que j’ai déneigé l’autre jour a grandement bénéficié de nos quelques jours de beau temps durant la semaine: le voilà presque complètement dégagé. Bon. Nous n’avons pas eu de neige depuis les Fêtes, ce qui aide, mais nous n’aurons pas, du moins pour le moment, de problèmes d’infiltration de glace sous les bardeaux. Les voisins que l’on peut voir à droite sur la photo n’ont enlevé que le pire de l’accumulation sur leur toit, ce qui fait qu’il y en aune toute petite partie dégagée et le reste supporte le poids de la neige et probablement d’une belle couche de glace sous la neige maintenant.

Quand la belle saison sera revenue, il faudra quand même colmater quelques fuites autour de la base de la cheminée. Lorsque la toiture a été refaite, au printemps 2008, il faut croire que les couvreurs ont quelque peu négligé la noue de zinc autour de la cheminée, qu’ils auraient probablement dû remplacer. Je suis monté sur le toit en octobre pour inspecter les gouttières et le reste, et j’ai constaté que le joint entre la cheminée et la toiture, qui est recouvert de goudronnage, était fendillé. Avec la fonte de la neige, nous avons pu constater une infiltration le long de la cheminée qui se manifeste par de légères boursouflures de la peinture du plafond de la cuisine. Évidemment, il fait trop froid présentement pour faire quoi que ce soit, et ce n’est pas la première infiltration le long de la cheminée dans l’histoire de cette maison, mais il faudra réparer au printemps. Le proprio est au courant…

Oh! Et c’est au tour d’Oyaté de se battre avec mon charmant rhinovirus. Il fallait s’y attendre. D’où le besoin d’aller faire quelques courses: c’était la catastrophe, car nous étions à cours de citrons! (et de lait, et de quelques primeurs).

On prend soin de soi

ThéièreLe rhume continue… Et donc on continue à prendre soin de soi. Hier, j’ai dû annuler mon cours dans un vain effort pour protéger mes étudiants et collègues de la contagion (je suis probablement contagieux depuis une semaine). Comme je me sentais mieux hier après-midi, je pensais que je pourrais me rendre au travail ce matin, mais j’étais dans un encore pire état au réveil, d’où autre cours annulé. Il m’a aussi fallu annuler une soirée entre amis à laquelle Oyaté et moi avions hâte de participer. Mais bon… pas besoin de répandre le virus à ses amis aussi!

Typique d’une affection rhinovirale: quatre jours. Le premier, on renifle. Le deuxième et le troisième jour, on est dans les pommes avec une rhinite, une céphalée carabinée et une gorge irritée. C’est le troisième jour aujourd’hui, et je pouvais à peine parler au réveil. D’où, thé vert au jasmin (recommandation fort réconfortante d’une ancienne assistante d’enseignement d’origine chinoise à l’Université d’Ottawa) et miel à la cuillère, en plus de la potion magique mentionnée hier.

Je continue à reprendre des forces avec un chat (ou deux) sur les genoux.

Un peu moins un plaisir de l’hiver

Rhinovirus. Source: Institut de virologie moléculaire, Université du Wisconsin. Cliquez sur l'image pour accéder à l'image sur le site d'origine.
Rhinovirus. Source: Institut de virologie moléculaire, Université du Wisconsin. Cliquez sur l’image pour accéder à l’image sur le site d’origine.

Y’a quelque chose du genre qui a décidé d’élire domicile dans mon corps pour quelques jours… Pour l’instant, ce n’est pas trop handicapant, sinon que je subis les symptômes habituels: les érables coulent et j’ai un mal de bloc. Je me repose et je vous reviens…

Non, ce n’est pas la grippe.