Entracte: Excursion au jardin

Petite pause dans l’histoire des chantiers sur le campus pour parler fleurs… parce que c’est maintenant le début de la vraie floraison. Les dicentres (cœurs-saignants) sont particulièrement prolifiques cette année. Il me faudrait en planter quelques autres…

Et la floraison est loin d’être terminée… comme on peut le voir sur la fin de ces ramures qui promettent encore quelques semaines de fleurettes.

Le muguet, pour sa part, achève sa floraison sur le côté de la maison, mais il commence à peine en façade.

Les ancolies sont de toute beauté… et curieusement semblent se répandre par elles-mêmes par semis. J’en retrouve assez loin de leur plate-bande originale.

Toutes délicates, ces clochettes continueront à fleurir pour deux ou trois semaines encore.

Iris1
Photo: Oyaté

Les iris n’ont pas encore éclos… mais on devine bien qu’ils ne tarderont pas…

Iris2
Photo: Oyaté

Tiens! C’est quoi, cette fleur au milieu du bosquet d’iris? Rapprochons-nous…

Iris3
Photo: Oyaté (détail).

Ça vous regarde avec une certaine intensité…

Et puis ça éclos à un autre endroit du jardin… avec de la compagnie! Ces deux plantes qui ont peur de l’eau…

Publicités

Jardinage de fin de semaine

Il y a de cela deux ans, je vous avais montré le développement, pas à pas, de cette plate-bande à l’avant de la maison… Deux ans plus tard (enfin, vingt-trois mois, on ne chipotera pas), les arbustes ont grandi… mais il faut aussi s’adonner au joyeux travail de désherbage. Cela m’a occupé une bonne partie de la fin de semaine, question non seulement de dégager la plate-bande et d’y ajouter quelques annuelles, mais aussi de désherber les autres zones fleuries autour de la maison. C’était le cas de celle qui se trouve juste devant la maison (au fond de la photo ci-haut) et que je vous montre à mi-parcours:

À gauche, la zone nettoyée, où il ne reste plus que les muguets qui tentaient de sortir au milieu de toute cette mauvaise herbe. À droite, une plante dont j’ignore l’identité mais qui a complètement envahi ces espaces et que j’essaie de mon mieux d’éradiquer. On verra comment ça évoluera au cours de l’été.

 

Un lilas pour Olivier

Voilà. Cette photo est pour Olivier. Notre lilas a définitivement commencé à fleurir hier. Il y a des lilas en fleurs un peu partout dans la ville et tout ça embaume merveilleusement!

Quelques images printanières

Un premier signe (fort attendu!) d’un printemps qui s’est longtemps fait attendre ici, la première journée où nous avons (enfin!) pu courir dehors plutôt qu’en salle d’entraînement. Nous avons retrouvé notre piste bien-aimée le 25 avril, après que la neige qui l’encombrait a finalement complètement fondu quelques jours plus tôt. Depuis, nous alternons entre piste et salle de gym, entre autres pour varier les exercices, mais aussi pour éviter les moustiques qui, eux aussi, profitent du retour de la belle saison et qui sont particulièrement voraces en début de soirée, au moment où nous allons généralement courir. J’ai aussi repris l’habitude de me rendre au collège à vélo.

Non, ce n’est pas (juste) une photo de minets. Il s’agit d’un deuxième signe tangible de l’arrivée du printemps: l’ouverture des fenêtres du sous-sol. Évidemment, les deux frères en ont profité pour prendre tout l’air frais pour eux-mêmes, mais qui peut les blâmer?

La façade sud de la maison est évidemment la première où se manifestent les fleurs printanières (ici, des tulipes et jacinthes. Oui, un nettoyage s’impose. On voit aussi la fenêtre de l’atelier qui a revêtu ses atours d’été (moustiquaire). Cette photo a été prise à la fin avril; ces tulipes sont maintenant en fin de floraison.

C’est maintenant le tour de celles qui se trouvent sur le côté est et dans la plate-bande en façade (nord) de se donner en spectacle.

Enfin… celles qui le peuvent. Nous avons découvert l’autre jour un sympathique lapin qui se sentait attiré par ces belles fleurs aussi… Et là aussi, il presse que je fasse un peu de désherbage.Toujours sur la façade nord de la maison, la spirée s’épivarde aussi. Sa floraison est toujours brève et il ne faut pas cligner des yeux sous peine de la manquer!

Sous la spirée et tout le long du côté est de la maison, les muguets commencent à s’épanouir. Bientôt, leur parfum s’infiltrera au sous-sol par la fenêtre vue ci-haut.

Juste à côté, le lilas commence à montrer des signes d’une floraison prochaine, contrairement à ceux d’Olivier, qui sont déjà fanés. Il commence à prendre vraiment de l’ampleur et je pense que nous devrions avoir une belle floraison cette année (probablement d’ici une semaine ou deux).Enfin, mes deux amélanchiers sont en fleurs. Ça promet une très abondante récolte!

Vous ne pensiez pas que j’allais terminer sans chat, quand même?

Ailleurs au jardin…

hosta muguetsL’automne et le temps frais s’installent… et les hosta se sont affaisés. Il me restera à leur faire une dernière toilette avant l’hiver. Quant aux muguets, ils donnent encore de jolies couleurs au côté de la maison. Le temps étant doux, je n’ai pas encore eu besoin d’enlever les moustiquaires du sous-sol pour installer les contre-fenêtres, mais cela ne saurait tarder…

Baroud d’honneur!

plate-bande-debut-octobreLa persistance des tagetes m’impressionne. Notre plate-bande est toujours en pleine floraison, et ce malgré la date tardive. Cela ne peut que me réjouir! D’ailleurs, j’en ai profité en fin de semaine pour lui faire un brin de toilette… jusqu’à l’ultime moment où il faudra déraciner toutes les annuelles qui restent et nettoyer les feuilles mortes. Cette plate-bande est vraiment un succès!

Ménage d’automne

rateauC’est arrivé… c’est le temps de l’année où il faut faire du ménage au jardin. J’espère que la municipalité cueille toujours les rebuts végétaux, parce que j’en ai un peu à leur donner! J’ai aussi fait du feu pour nous débarrasser de vieux morceaux de bois. Quand Oyaté est rentré de sa séance d’entraînement, il en a profité pour se débarrasser de ces liasses de papiers qu’il n’ose jamais laisser à la déchiqueteuse. Feu, feu, joli feu… jusque tard en soirée!