Chat, chat, chat (et chat!)

Dans l’ordre horaire habituel, à midi: Alfred, à trois heures: Oscar, à six heures, Edgar et à neuf heures, Rusty. Tous les quatre socialisent en jouant. C’était le 25 février, pendant que nous tentions de socialiser les deux nouveaux. Ils se sont assez rapidement habitués aux occupants prédécents de la maison, mais il reste du chemin à parcourir avant qu’ils soient aussi facilement approchables par les humains. Ça viendra…

Le plus timide de tous, Monsieur A. Timide est, dans son cas, un euphémisme. Dans les jeux collectifs, il hésite encore à prendre sa place et il faut vraiment le viser directement et éviter que son frère aîné, Monsieur O, se précipite pour saisir le jouet avant lui.

Le frère en question, Monsieur O. Déjà, il pose. Il est très photogénique et surtout il aime bien faire sa «guidoune», comme on dit au Québec. Son cœur ne sera pas trop difficile à gagner. Tous deux ont déjà gagné le nôtre…

Monsieur E semble craindre quelque peu que les caresses lui étant destinées réduisent en nombre et en fréquence, mais il se fait à l’idée d’avoir deux nouveaux «frères». Il joue de bon cœur avec tout ce beau monde…

Monsieur R, devenu l’aîné depuis le départ de Rafiki l’été dernier, prend les choses avec toute la philosophie que lui commandent ses deux ans et demi… ce qui ne l’empêche pas de participer aux jeux avec toute l’énergie de son jeune âge!

Oui, je sais. Il y a une certaine dominante de couleurs ici… Et j’avoue qu’il n’est pas toujours facile de reconnaître lequel des deux plus jeunes se trouve devant nous lorsqu’ils ne sont pas côte-à-côte. Monsieur E devra se faire à l’idée d’être minoritaire.

Publicités

Pause féline du samedi après-midi

La semaine de relâche commence pour moi. Pendant qu’Oyaté travaille dur, j’en profite pour dormir un peu (enfin, reprendre un peu la cruelle dette de sommeil qui ne cesse de grandir). Pendant ce temps-là, messieurs E et R se reposent ensemble, car ces deux là s’entendent comme larrons en foire.

Monsieur R est parti

Non. Rassurez-vous: il n’est pas décédé. Il nous a simplement quittés pour aller vivre ailleurs. Depuis plusieurs mois, l’ami R nous causait des soucis, à tel point que nous avons essayé diverses thérapies pour tenter de régler ses problèmes de comportement. Il sortait justement d’un traitement plutôt coûteux aux antibiotiques et antidépresseurs qui n’a manifestement pas eu le résultat désiré puisque la semaine dernière je recommençais à trouver des selles sur le plancher de la chambre d’amis. De plus, il devenait de plus en plus grognon envers messieurs N et E. Par conséquent, il est devenu l’objet d’une petite annonce sur Kijiji. Un sympathique monsieur qui demeure à l’ouest de la ville, sur une propriété rurale (acreage comme on dit par ici), avait besoin des services d’un félin chasseur. Monsieur R y jouira davantage du grand air tout en ayant droit, je l’espère, à l’attention dont il a besoin. Quant aux problèmes de comportement, ils risquent moins de déranger puisqu’il vivra surtout à l’extérieur.

Monsieur R aura passé quatre ans ici et a été comme un petit rayon de soleil qui illuminait nos vies, mais qui nous causait aussi beaucoup de soucis… Je lui souhaite beaucoup de bonheur chez son nouvel humain.

Il y a de ces jours…

Photo de l'intérieur du centre commercial Bower de Red Deer extraite d'un montage photographique affiché sur le site Fastmall. Cliquez sur l'image pour accéder à l'original.

Il me faudrait au moins trois copies de moi-même aujourd’hui. Au moins. Et dans trois villes. Quelqu’un a-t-il le secret de l’ubiquité à me partager?

D’abord, Oyaté est à Edmonton comme presque chaque samedi pour suivre ses cours. Normalement, je partirais avec lui vendredi après-midi et j’irais faire de la recherche (et/ou de la popote avec Dr. CaSo). Je ne peux pas.

Ensuite, la deuxième édition du Carnaval de Red Deer, organisé par la Régionale de l’ACFA bat son plein à Bower Ponds cette fin de semaine. En fait, il s’agit de la fin de semaine de clôture des activités et du concert de clôture de Ouanani. Malheureusement, je vais devoir manquer tout ça.

En troisième lieu, j’avais été invité, comme l’année dernière, à servir de modérateur et de juge pour la conférence annuelle des étudiants du cours d’histoire de la médecine à l’Université de Calgary qui se déroule ce vendredi et samedi. En plus, le conférencier-invité fut mon directeur de thèse, que je n’ai pas revu depuis ce jour du 22 avril 2003 où l’épitoge doctorale m’est virtuellement tombée sur les épaules. Bon. De toutes façons, je ne pouvais pas me libérer pour aller assister à sa conférence qui avait lieu hier midi. Donc, je ne peux pas être présent à Calgary non plus.

C’est que, voyez-vous, je dois rester à Red Deer (même si Bernadette, elle, voyage à Edmonton). À 9 heures tapant, ce matin, et ce jusqu’à 11 heures, je dois être au centre d’achats Bower, qui figure sur la photo en tête de ce message. J’y serai en tant que participant à l’activité Let’s Talk! organisée par la Ville de Red Deer. Je suis en effet membre du comité organisateur des fêtes du centenaire de l’incorporation de la Ville de Red Deer, fêtes qui auront lieu tout au long de l’année 2013 (la date officielle d’incorporation de Red Deer comme Ville est le 25 mars 1913). Notre comité, dans un effort de conscientisation de la population, a décidé de participer à cette activité de concert avec la Ville et divers autres services municipaux. Bon. Je vais donc devoir m’habiller de frais ce matin pour aller faire le «beau» au centre d’achats. J’espère qu’il va y avoir quelques visiteurs… sinon ce seront deux longues heures. Si vous êtes à Red Deer, venez faire un tour, s’il vous plaît! En plus, si vous êtes résident de la Ville, il y aura plein de gens intéressants à rencontrer et d’activités projetées à explorer.

En soirée, un ami qu’Oyaté a rencontré via fesse-de-bouc, a décidé d’organiser une petite soirée entre gais de Red Deer. Oui, vous avez bien lu. Il y a plus de deux gais à Red Deer. En fait, si on se fie à la statistique répandue depuis le rapport Kinsey qui veut que 10% de la population soit d’orientation homosexuelle… statistique fort discutable au demeurant, on devrait avoir un peu plus de neuf mille gais à Red Deer. Où sont-ils donc? Bon. Nous devrions en connaître quelques-uns ce soir, après qu’Oyaté sera rentré… Là aussi, je vous donnerai peut-être des nouvelles plus tard.

Enfin, j’aurais aussi pu passer une agréable soirée, si tant est que j’avais su à l’avance que ça avait lieu, à la présentation-spectacle de Mythbusters, alors que deux membres de l’équipe de cette émission seront présents au Centre des Arts du collège à 19 h. Mais je ne peux pas être partout… et ne pas devoir me présenter au collège pendant la fin de semaine n’est pas pour me déplaire.

Tiens... Je les envie, ces deux-là.

Ils grandissent!

Je n’y peux rien: ils sont trognons. Nos deux petits derniers, dont le plus jeune aura un an le mois prochain, pourraient nous demander la lune que nous irions la leur décrocher. Les voilà qui demandaient, il y a quelques jours, à aller faire des galipettes dehors.

Lui? Ben… il se fait un peu prier ces temps derniers. En fait, il nous donne aussi du souci par des petits ennuis de comportement qui m’ont amené à apporter un échantillon de selles chez le vétérinaire cette semaine. Il devra subir une ronde d’antibiotiques. Pas chanceux, le Monsieur R, qui à la même époque l’année dernière était éclopé d’une patte arrière et qui a subi des antidépresseurs saisonniers. Il aime qu’on lui porte attention…

Enfin, l’autre soir, je nous ai cuisiné ça: une longe de porc farcie aux pommes. Seule différence de la recette publiée l’été dernier: il a cuit au four à 325°F pendant une bonne heure, sur un lit de pommes de terre grelot entremêlées de morceaux de pommes et de tranches d’oignon. Un délice. Et dire qu’Oyaté se méfiait… il faut dire qu’il n’est pas fort sur l’expérimentation.

La paix retrouvée

Scène croquée cet après-midi. Il semble bien que notre aîné se soit fait à l’idée de la présence du plus jeune… Monsieur R n’a pas bronché lorsque Monsieur E est grimpé sur la même chaise que lui pour faire la sieste cet après-midi, bien que la chaise d’à-côté était entièrement libre. Monsieur E aime se pelotonner contre ses aînés (ou contre ses humains). Le vieux grincheux ramollit. Tant mieux!

Beauté féline du lundi

Messieurs R et N vous saluent tendrement en ce lundi matin. Bonne semaine!