Lupins

Il avait plu la semaine dernière, lorsque j’ai remarqué un reflet étrange au centre des feuilles des lupins qui commençaient à s’épanouir dans la plate-bande de la cour arrière. En m’approchant, j’ai pu constater qu’il s’agissait de gouttes de pluie emprisonnées… Fascinant. Bon, la lumière n’étais pas excellente, mais j’ai fait ce que j’ai pu.

Publicités

Virage vert?

Depuis le mois d’avril, nous avons droit à un nouveau service: la Ville recueille désormais les déchets domestiques compostables séparément des autres ordures ménagères. Ce qui était depuis quelques années un projet-pilote semble avoir été concluant et on nous a livré ces bacs verts en mars. On y met à peu près tout ce qui se décompose, ce qui, chez nous, veut dire tout sauf les sacs de plastique et autres rares déchets non compatibles. L’espoir de la ville était de réduire d’environ 40 pourcent des déchets domestiques; chez nous, c’est maintenant environ 90 pourcent de nos déchets qui vont soit au recyclage, soit en compost. En gros, la cueillette hebdomadaire compte ce bac vert, accompagné une semaine sur deux par le bac de recyclage et environ une fois par mois par la poubelle, qui contient surtout des sacs de plastique et autres emballages non recyclables. Je cherche donc quelqu’un qui voudrait acquérir le composteur domestique installé il y a dix ans et qui ne donnait pas vraiment le rendement escompté. Quelqu’un pourra l’utiliser ailleurs.

Ce changement n’est pas négligeable. Il n’y a toutefois pas d’information directement accessible à savoir où vont ces déchets compostables. Une recherche rapide indique qu’une ferme de la région, Stickland Farms, traite le compost d’ici en plus de celui qui vient d’Edmonton et de Calgary. J’ose espérer que ce n’est pas qu’un exercice de greenwashing et qu’on n’envoie pas le tout à l’enfouissement… J’ose espérer.

Féérie hivernale

Comme chaque année, le parc devant l’hôtel de ville prend des airs féériques pour la fin d’année. Le temps doux des derniers jours s’y prêtait et, lors de l’une de nos promenades vespérales, Oyaté et moi avons pris quelques clichés dans le parc… et quelques vidéos.

Il y a aussi une grande épinette maigrelette (elle pousse là, on ne l’y a pas apportée pour l’occasion) qui se fait décorer chaque année. Pourtant, cette année, il me semble qu’ils ont quelque peu raté l’effet… mais l’intention est là!

Chats sous un ciel orageux

chats-sous-lorageCe soir, le ciel couvert nous laissait voir une lumière plutôt spectaculaire… que messieurs les matous qui vont au jardin (Edgar et Rusty) semblaient contempler avec une certaine dose d’appréhension… Pourtant, ils devraient depuis le temps s’être habitués à ces orages qui marquent plusieurs fins de soirées d’été par ici.

Grand chantier local: mise à jour

Plan de l'échangeur proposé. Cliquez sur l'image pour accéder au site original.
Plan de l’échangeur proposé. Cliquez sur l’image pour accéder au site original.

En avril dernier, lors de l’annonce formelle du projet, je touchais mot de la rénovation annoncée de l’échangeur qui donne accès à la ville de Red Deer à partir du sud. À l’époque, je n’avais aucune idée précise, sinon la simulation vidéo, de ce que l’ensemble du projet allait amener comme transformations.

Depuis, l’information commence à filtrer. Le ministère des transports a d’ailleurs dédié un site particulier au projet. On y trouve présentement un peu d’information, notamment des cartes, dont celle qui figure ci-haut. On peut également voir quatre vidéos, deux montrant le projet et deux la situation présente. L’ensemble du projet est décrit dans un court document PDF que l’on peut trouver ici. Nous n’avons pas encore commencé à sentir l’impact des travaux; seul un terrain au sud du collège a vu beaucoup d’activité de terrassement, mais on ne sait pas si c’est lié au projet d’échangeur ou si le projet de développement commercial longtemps remis aux calendes grecques ira de l’avant (dans le contexte économique actuel, on peut en douter).

Red Deer s’affirme

Rainbow RD2016J’ai pris cette photo au crépuscule; l’éclairage n’était pas fameux, mais Red Deer suit la tendance cette année: deux passages cloutés au centre-ville ont été peints aux couleurs de l’arc-en-ciel pour marquer la semaine de la Fierté qui commence samedi. La peinture a été appliquée ce matin, et a donné lieu a une petite cérémonie protocolaire:

Craig Curtis, Gérant de la Ville, Dianne Wyntjes, Conseillère municipale, Joel Graham, coordonnateur des événements de la Société de la Fierté de Red Deer, Paul Harris, commerçant et conseiller municipal, Serge Gingras, co-président de la Société de la Fierté de Red Deer et Lynne Mulder et Ken Wong, conseillers municipaux. Photo: Josh Hall, RDNewsNOW. Cliquez sur l'image pour accéder à l'article original.
Craig Curtis, Gérant de la Ville, Dianne Wyntjes, Conseillère municipale, Joel Graham, coordonnateur des événements de la Société de la Fierté de Red Deer, Paul Harris, commerçant et conseiller municipal, Serge Gingras, co-président de la Société de la Fierté de Red Deer, ainsi que Lynne Mulder et Ken Wong, conseillers municipaux. Photo: Josh Hall, RDNewsNOW. Cliquez sur l’image pour accéder à l’article original.

Les activités de la semaine de la Fierté 2016 commencent samedi par un «fruit float» (une descente de la rivière sur des embarcations gonflables) et incluent une variété d’activités. Pas de défilé ici; cela a déjà été essayé sans grand succès, mais peut-être qu’un jour… Depuis le début des activités de la Fierté il y a cinq ou six ans, les activités augmentent d’année en année.

Pride 2016 Activities
Mise à jour, 9 août: Comme on peut le voir sur la photo prise hier soir, un imbécile s’est amusé à ajouter sa touche véhiculaire personnelle sur l’un des passages cloutés (et cela s’est produit assez tôt hier, apparemment, car Oyaté a vu ces traces au milieu de l’après-midi). La Société de la Fierté avait ceci à dire sur sa page Face-de-Bouc aujourd’hui:Pride Update 2016-8-9Je doute qu’une plainte formelle soit portée… mais on verra et on peut toujours espérer.

Chatoune

ChatouneCes derniers jours, nous avions été suivis à plusieurs reprises par cette petite chatte noire lors de nos pérégrinations vespérales. Comme elle semblait perdue, mais très attachée aux humains, nous avons décidé de revenir dans le secteur avec l’une de nos cages de transport et de lui offrir l’hospitalité, le temps de nos mettre à la recherche de ses propriétaires ou de la remettre à un organisme chargé de la faire adopter. Comme nous l’avons capturée un samedi soir, il n’y avait rien d’ouvert… Nous avons contacté la SPCA dimanche matin, mais ils débordent de chats (en partie à cause des animaux récupérés à Fort McMurray suite aux incendies et qui n’ont pu être réunis avec un gardien). À cause de nos propres engagements, elle a donc vécu trois jours dans notre garage avant que nous puissions l’amener chez le vétérinaire pour vérifier si elle avait un gardien légitime. Mardi matin, nous l’y avons laissée. Un tatouage dans l’oreille a permis de retrouver ses gardiens et elle est retournée chez elle. Cette chatte adorable avait eu le temps de reprendre un peu du poil de la bête chez nous.