Petite recette rapide de semaine

Salade quinoa poulet

Saviez-vous que c’était l’année internationale des légumineuses? Oui. Les Nations-Unies ont décidé que les haricots, pois chiches, et autres lentilles devaient être à l’honneur. Après tout, il s’agit d’une source économique et relativement écologique de protéines… et en plus, c’est bon! Je prépare assez souvent des pois chiches (que j’achète secs, donc il faut les faire tremper une nuit avant de les faire cuire) parce que je les aime bien. Et que, une fois cuits, ça se prête à toutes sortes de variations. En voici un exemple. Et si l’on veut faire ce repas à la manière végétarienne, il suffit de faire cuire le quinoa à l’eau plutôt que dans un bouillon de poulet et évidemment d’omettre le poulet à la fin, que l’on pourrait remplacer, par exemple, par des noix. Je n’ai pas vraiment de recette ici; il s’agissait plutôt d’un de ces moments où, ayant jeté un regard dans le frigo, je me suis laissé porter par l’inspiration de ce qu’il y avait et qui ne prendrait pas trop de temps à préparer et ne générerait pas trop de vaisselle. J’étais dans la correction par-dessus les oreilles.

Pois chichesJ’ai donc fait cuire du quinoa dans du bouillon de poulet. Pendant ce temps, dans une poêle sèche, j’ai fait griller des noix de Grenoble en morceaux jusqu’à ce qu’elles commencent à sentir. J’ai retiré du feu puis réservé les noix. Ensuite, dans la même poêle et sans rincer, j’ai fait tomber à feu moyen une demi-échalote sèche dans un peu d’huile d’olive, puis j’ai ajouté des branches de céleri en dés, puis un peu de graine de céleri et de cumin. Après environ une minute, j’ai ajouté les pois chiches déjà cuits et j’ai fait revenir le tout quelques minutes (les pois commençaient à colorer). J’ai arrosé de jus de citron, puis j’ai réduit le feu et ajouté du poivron rouge en dés et de l’oignon vert que j’ai fait revenir quelques minutes avant d’ajouter ensuite le quinoa cuit et les morceaux de noix.

Pois chiches et quinoaEt si l’on veut un plat végétarien, on peut servir immédiatement. Si, comme moi, on a du poulet qui attend de se faire manger, on dépose le mélange de pois chiches et de quinoa dans la casserole ayant servi à faire cuire le quinoa, puis on fait revenir l’autre moitié de l’échalote, puis on ajoute quelques morceaux de poulet déjà cuit dans des aromates (épices pour poulet et piri piri).

Poulet en poêleOn peut, comme je l’ai fait ce soir-là, servir sur un lit de laitue bien croustillante en chiffonnade, ou bien, comme je l’ai fait le lendemain, sur des nouilles de riz… ou sur ce que l’on a sous la main (ou tout seul). Ça nourrit pour pas cher et ça se prépare avec une casserole et une poêle.

Publicités

Pour en finir… avec les grandes bouffes?

Salade et riz fritComme je n’ai rien d’intéressant à raconter sur ce blogue pour le moment… je vais vous parler de bouffe… pour changer. Ceci, c’est le repas de mardi soir. Un de ces soirs où Oyaté et moi sommes rentrés du collège vannés (après une journée d’enseignement pour moi et une journée de cours pour lui) et fort tentés d’aller faire un tour du côté des restos. Ce soir-là, l’Indien du centre-ville faisait entendre son chant de sirène très fort… surtout qu’il fallait s’arrêter à un jet de pierre de là pour y passer au guichet automatique.

Mais nous avons résisté et cuisiné avec les ingrédients du bord.

Et le souper fut composé de ce riz frit au poulet / dinde. On fait cuire du riz (brun dans ce cas et cuit dans le bouillon d’un pot-au-feu de porc préparé pendant la fin de semaine) et des pois chiches dans une autre marmite. Une fois les pois cuits, on ajoute des légumes congelés et on laisse cuire deux ou trois minutes. J’aurais pu faire revenir des oignons dans l’huile avec un peu d’ail que ça n’aurait pas déparé le plat. Au lieu de cela, j’ai fait revenir les légumes et les pois avec de la viande de poulet et de dinde cuite (des restes, quoi!) en y ajoutant du cumin, de la poudre de cari et quelques autres aromates, ainsi que des oignons verts. On ajoute le riz et on réchauffe. C’est simple, nourrissant… délicieux, et ça fait un lunch pour le lendemain.

La salade de betteraves, c’était pour moi, parce qu’Oyaté n’aime pas vraiment ce légume-racine. J’en avais vu à l’épicerie et je n’ai pu résister. On fait bouillir les betteraves entières une bonne demi-heure (jusqu’à ce qu’elles soient tendres) puis on pèle. Ça se conserve bien au frigo pendant une semaine ou on peut en faire des conserves; j’avais donc déjà des betteraves cuites que j’ai découpées en dés, accompagnées de radis et d’oignon vert. J’ai ajouté des graines de tournesol non salées, puis assaisonné avec du sel, poivre, vinaigre balsamique et un filet d’huile d’olive. Un petit délice.

Et pendant que le riz cuisait, J’ai aussi préparé une bannique. Parce que c’est toujours délicieux avec la soupe aux pois.

Bannique2015Et tout ça se prépare en environ 45 minutes.

Petite salade pour vous rappeler que je suis bien vivant

Salade quinoaLe quinoa, on le sait, est à la mode. Ça se comprend… cette antique ressource des Andes est délicieuse et asusi facile à préparer que du riz. La fin de semaine dernière, après avoir reçu l’«ordre» de faire de la bouffe plus «santé», je me suis laissé inspirer par une recette vue … en la modifiant à peine: le persil italien que je pensais avoir acheté s’est avéré être de la coriandre (mais comme j’aime cette herbe, pas de problème), j’ai remplacé le feta et les pois chiches par du poulet et des pommes de terre, ainsi que des asperges et voilà!

En accompagnement, de la bannique fromage-bacon. Aussi parce que ça fait du bien à mon homme présentement enrhumé. Nous mangeons les restes (de salade) ce midi.