C’est une invitation!

 

C’est un peu à la dernière minute, mais si vous êtes dans le coin de Red Deer ce soir, il y a concert de Jazz au Hub (au centre-ville, juste à côté du bureau de l’ACFA). J’y serai avec Oyaté. C’est organisé en collaboration avec l’ACFA régionale de Red Deer.

Triste nouvelle

Bien triste nouvelle cette semaine dans le journal local. Faute de financement public adéquat, le théâtre Matchbox devra fermer ses portes au mois de mai. Ce lieu d’expression artistique à la programmation variée et frôlant parfois la controverse aura vécu cinq ans, proposant au public du centre albertain une fenêtre riche sur la culture. De plus, le Matchbox encourageait le développement de talents locaux en osant présenter des pièces et concerts d’auteurs et artistes régionaux et peu connus.

En cette campagne électorale, on s’attendrait à ce que plus de gens prennent le relais du rédacteur en chef du journal local qui, dans un éditorial que l’on pourrait qualifier d’audacieux pour un journal généralement vendu à la cause conservatrice, ose remettre en question l’hégémonie de ce parti sur la province et particulièrement sur la ville. Malheureusement, dans une ville où la culture n’est vraiment valorisée que par une minorité vue par d’aucuns comme des snobs, je serais surpris qu’un tollé soit soulevé. Le Matchbox n’est pas de poids à rivaliser, par exemple, le hockey pour mobiliser les foules…

Il y a de ces jours…

Photo de l'intérieur du centre commercial Bower de Red Deer extraite d'un montage photographique affiché sur le site Fastmall. Cliquez sur l'image pour accéder à l'original.

Il me faudrait au moins trois copies de moi-même aujourd’hui. Au moins. Et dans trois villes. Quelqu’un a-t-il le secret de l’ubiquité à me partager?

D’abord, Oyaté est à Edmonton comme presque chaque samedi pour suivre ses cours. Normalement, je partirais avec lui vendredi après-midi et j’irais faire de la recherche (et/ou de la popote avec Dr. CaSo). Je ne peux pas.

Ensuite, la deuxième édition du Carnaval de Red Deer, organisé par la Régionale de l’ACFA bat son plein à Bower Ponds cette fin de semaine. En fait, il s’agit de la fin de semaine de clôture des activités et du concert de clôture de Ouanani. Malheureusement, je vais devoir manquer tout ça.

En troisième lieu, j’avais été invité, comme l’année dernière, à servir de modérateur et de juge pour la conférence annuelle des étudiants du cours d’histoire de la médecine à l’Université de Calgary qui se déroule ce vendredi et samedi. En plus, le conférencier-invité fut mon directeur de thèse, que je n’ai pas revu depuis ce jour du 22 avril 2003 où l’épitoge doctorale m’est virtuellement tombée sur les épaules. Bon. De toutes façons, je ne pouvais pas me libérer pour aller assister à sa conférence qui avait lieu hier midi. Donc, je ne peux pas être présent à Calgary non plus.

C’est que, voyez-vous, je dois rester à Red Deer (même si Bernadette, elle, voyage à Edmonton). À 9 heures tapant, ce matin, et ce jusqu’à 11 heures, je dois être au centre d’achats Bower, qui figure sur la photo en tête de ce message. J’y serai en tant que participant à l’activité Let’s Talk! organisée par la Ville de Red Deer. Je suis en effet membre du comité organisateur des fêtes du centenaire de l’incorporation de la Ville de Red Deer, fêtes qui auront lieu tout au long de l’année 2013 (la date officielle d’incorporation de Red Deer comme Ville est le 25 mars 1913). Notre comité, dans un effort de conscientisation de la population, a décidé de participer à cette activité de concert avec la Ville et divers autres services municipaux. Bon. Je vais donc devoir m’habiller de frais ce matin pour aller faire le «beau» au centre d’achats. J’espère qu’il va y avoir quelques visiteurs… sinon ce seront deux longues heures. Si vous êtes à Red Deer, venez faire un tour, s’il vous plaît! En plus, si vous êtes résident de la Ville, il y aura plein de gens intéressants à rencontrer et d’activités projetées à explorer.

En soirée, un ami qu’Oyaté a rencontré via fesse-de-bouc, a décidé d’organiser une petite soirée entre gais de Red Deer. Oui, vous avez bien lu. Il y a plus de deux gais à Red Deer. En fait, si on se fie à la statistique répandue depuis le rapport Kinsey qui veut que 10% de la population soit d’orientation homosexuelle… statistique fort discutable au demeurant, on devrait avoir un peu plus de neuf mille gais à Red Deer. Où sont-ils donc? Bon. Nous devrions en connaître quelques-uns ce soir, après qu’Oyaté sera rentré… Là aussi, je vous donnerai peut-être des nouvelles plus tard.

Enfin, j’aurais aussi pu passer une agréable soirée, si tant est que j’avais su à l’avance que ça avait lieu, à la présentation-spectacle de Mythbusters, alors que deux membres de l’équipe de cette émission seront présents au Centre des Arts du collège à 19 h. Mais je ne peux pas être partout… et ne pas devoir me présenter au collège pendant la fin de semaine n’est pas pour me déplaire.

Tiens... Je les envie, ces deux-là.

Actes gratuits de guérilla culturelle

J’ai reçu ce lien via Boris. Fascinant. Je vous traduit l’explication qui est donnée sur YouTube:

Le samedi 30 octobre 2010, la Compagnie d’Opéra de Philadelphie (OPC) a rassemblé plus de 650 choristes provenant de 28 organisations participantes afin de réaliser l’un des Random Act of Culture de la Fondation Knight au magasin à rayons Macy’s du centre-ville de Philadelphie. Les chanteurs de l’OPC et de la communauté se sont mêlés aux badauds qui magasinaient et, accompagnés par l’orgue Wanamaker du magasin — le plus grand orgue à tuyaux du monde –, tous ont chantés l’Alleluia de Haendel (tiré du Messie) à midi, à la grande surprise de la foule. Cet événement fait partie des mille Random Acts of Culture, qui doivent être réalisés au cours des trois prochaines années avec le soutien financier de la Fondation John S. and James L. Knight. Ce projet vise à sortir les arts classiques des salles de concert et d’opéra pour les faire entendre au milieu des communautés et enrichir la vie quotidienne. Une liste complète des chorales participantes apparaît à la fin de la vidéo et est disponible sur le site d’Operaphilia. Cet événement coïncidait avec le début de la Semaine nationale de l’opéra.

Les sites Facebook et Twitter du projet Random Acts of Culture fournissent des renseignements supplémentaires sur les projets à venir.

Merci encore, Boris (et Rose)!

Contes de fées

Vendredi soir après-midi, Oyaté et moi-même avons pris la route vers Calgary. C’était avant la neige qu’on nous annonçait mais que tout le monde espérait ne pas voir tomber. Jeudi soir, en effet, en me promenant dans mes signets pour en faire le ménage, j’ai cliqué sur celui de Fairy Tales, le festival de cinéma gai à Calgary. Depuis trois ans que je suis ici, je n’étais pas encore parvenu à m’y rendre. Oh surprise! C’est maintenant! La décision de nous y rendre le lendemain fut rapidement prise. Nous étions donc vendredi soir au cinéma Plaza, après un souper délicieux mais rapide au resto indien en face.

Nous avons vu deux films fort différents, même si les deux se déroulaient en Amérique Latine: Contracorriente, un drame qui se déroule dans un petit village de pêcheurs de la côte péruvienne, et Plan B, un scénario qui rappelle les pièces de théâtre à la française (coups de théâtre, triangles amoureux, et tutti quanti). Il y avait aussi, comme dans tout festival de cinéma qui se respecte, un court-métrage en première partie. Nous avons donc pu voir Believe It et The Golden Pin. L’un porte un regard à la fois cynique et sympathique sur la question de l’intersection entre christianisme et homosexualité. Le second examine, à travers l’histoire d’un nageur, les pressions conformistes qui existent dans certaines communautés ethniques.

Il y a toutes sortes de petits joyaux au programme de ce festival, dont une série sur «le sida comme catalyseur». Nous aurions aussi voulu voir Tu n’aimeras point / Eyes Wide Open (עיניים פקוחות), un film sur l’homosexualité dans la communauté juive ultra-orthodoxe de Jérusalem, mais nous ne pouvions pas être à Calgary samedi soir… nous devrons donc voir le film autrement. Le programme du festival, incluant les descriptions des films, est disponible ici.